CDF : Zoom sur le « petit poucet », Dommartin Tours AFC

Dommartin Tours AFC est le seul club d’un niveau inférieur à la Division d’Honneur à s’être qualifié pour les 16e de finale de Coupe de France. Un statut, qui fait du club rhodanien, le « petit poucet » de l’aventure. Et si les « Domtac Girl’s » surprenaient les Marseillaises ce dimanche ? Entretien avec la capitaine, Frédérique Artaud…

 

 

Peux-tu brièvement revenir sur votre parcours en Coupe de France, et plus particulièrement sur votre victoire face à Strasbourg Musau en 32e de finale ?

 

Les premiers tours se sont plutôt bien passés. Ensuite, nous avons un peu peiné face à Ain Sud, qui est pourtant à un niveau en dessous du nôtre. Nous avons, en quelque sorte, joué à nous faire peur sur ce match, car il a fallu que nous soyons menées 2 buts à 0 avant de « mettre le réveil ». L’essentiel est que nous ayons su réagir, pour finalement nous imposer 3-2 et nous qualifier pour la suite de la compétition.

 

Notre match en 32e de finale contre Strasbourg était parti sur le même schéma malheureusement. Nous étions plutôt en place, mais certainement trop tendues pour faire notre jeu. Nous concédons deux buts sur des erreurs de notre part. En deuxième mi-temps, nous avons été plus sereines. Nous nous sommes battues et accrochées pour revenir au score, chose que nous avons fait en 30 minutes,  avant d’inscrire un troisième but, synonyme de victoire et de qualification pour les 16e de finale. Les supporters venus au match ont aussi contribué d’une certaine manière, car ils nous ont vraiment aidées et poussées à aller jusqu’au bout.

 

Vous êtes leader invaincu de votre Championnat d’Honneur Régional (DHR). La Coupe de France vous apporte-t-elle quelque chose de nouveau ?

 

Oui complètement. La Coupe de France nous permet de rencontrer des adversaires de niveau supérieur, c’est déjà quelque chose de très intéressant pour nous. Cela nous permet de jauger notre niveau, et de gagner un peu en expérience aussi. En Championnat, nous pouvons nous dire qu’un match nul n’aura pas de grosse conséquence ou que nous nous rattraperons le week-end suivant. Sur une compétition comme la Coupe de France, nous devons nous focaliser sur un match seulement, et tout donner à ce moment-là, parce qu’il n’y a pas de droit à l’erreur. Nous savons que si nous perdons, l’aventure s’arrête.

 

Honnêtement, pour nous, la Coupe de France c’est du bonus et du plaisir en plus. Nous savons que nous sommes le « petit » de la compétition, mais joueuses et staff sommes vraiment contents de pouvoir jouer des matches comme ceux-là. Cela permet aussi d’attirer un peu plus de supporters au stade. Au final, je pense que c’est une fête et un événement sympa pour tout le monde.

 

 

Comment avez-vous préparé ce match contre le FAMF Marseille pendant la semaine ? Y a t-il des choses différentes par rapport à d’habitude ?

 

Cette semaine, nous étions plus nombreuses à l’entraînement déjà. C’est donc plus facile de travailler certaines choses lorsque l’on a plus d’effectif. Mercredi, l’entraîneur a annoncé son onze de départ et nous avons pu travailler sur la mise en place de l’équipe. Ce sont des choses simples, mais nous ne pouvons pas les faire systématiquement d’une semaine sur l’autre, car d’habitude toutes les filles ne peuvent pas être présentes le mercredi soir. Je pense que c’est intéressant d’avoir pu travailler toutes ensemble cette semaine, et j’espère que cela portera ses fruits et nous aidera pour le match de dimanche.

 

Que savez-vous de votre adversaire ? Connaissez-vous leurs qualités ou les choses à faire pour les mettre en difficulté ?

 

Personnellement, ce que je connais du FAMF Marseille pour le moment, c’est juste que c’est un club qui évolue en D2, et qui occupe la 9e place du groupe C. Notre coach doit, lui, avoir plus d’infos et savoir comment nous devrons les jouer, mais pour le moment, nous n’avons pas vraiment abordé l’adversaire. Peut-être qu’il nous en touchera un mot dimanche avant le match, mais je pense que nous serons avant tout concentrés sur nous et notre jeu.

 

 

En cas de victoire dimanche, y a t-il un adversaire que vous aimeriez particulièrement rencontrer en 8e ?

 

Ce pourrait être sympa de jouer contre une des plus grandes équipes de football féminin. Je crois que j’aimerais bien jouer contre Juvisy ou l’Olympique Lyonnais, même s’il y aurait sans doute un peu d’appréhension de « prendre une déculottée ». Perdre sur une énorme différence de buts ne serait pas cool, mais jouer contre des joueuses aussi talentueuses, et que nous avons l’habitude de voir à la télévision pourrait, en revanche, être quelque chose de sympa et de mémorable.

 

 

 

Les liens à consulter : 

 

Site de DOMTAC

Facebook de DOMTAC

 

 

 

 

 

Crédits photos : domtac.fr