Bundesliga : statu quo plein de suspense !

18e journée de Bundesliga pour rien ? Pas vraiment. Si rien ne bouge, ni en haut, ni en bas, le suspense pour la fin du championnat n’en devient que plus palpitant…

 

 

 

 

 

 

 

L’excitation grandit. À quatre étapes du terme, rien n’est joué, ni le titre et les deux places qualificatives pour la LdC, ni le maintien pour lequel les positions se resserrent dramatiquement. Qui s’en plaindra ? Francfort, qui court après le titre depuis cinq ans, Potsdam et le tenant Wolfsburg, qui se livrent un combat sans merci. Ils ont tous gagné ce dimanche… En bas de tableau, ni Cloppenburg, ni Hoffenheim ne veulent accompagner Sindelfingen (condamné depuis très longtemps), et un grand froid commence à parcourir l’échine de Duisbourg…

 

Francfort et Potsdam jouent des coudes…

 

Après sa sortie de LdC, Postdam s’était remis dans le bon sens en Bundesliga le 1er mai avec une victoire convaincante sur le Bayer Leverkusen. Confirmation ce dimanche face à Fribourg (4-0) : buts de la Guinéenne Genoveva Añonma dont nous vous vantions le retour en forme au bon moment (37’, son 14e pion de la saison), Jennifer Cramer (57’), Asano Nagasato (70’), et Johanna Elsig (86’). Les Turbinen maintiennent la pression sur leurs adversaires directs…

 

 

 

 

À commencer par le FFC Francfort, à égalité avec la formation de Bernd Schröder, mais avec un match joué de plus. Ceci dit, le TP doit livrer sa partie en retard… à Wolfsburg le 16 mai ! Les coéquipières de Marozsan ne peuvent gaspiller le moindre point, d’autant qu’il leur reste à recevoir le Turbine le 1er juin, avant de terminer le championnat une semaine plus tard à Wolfsburg… La lanterne rouge Sindelfingen, déjà reléguée avec son seul et unique petit point, en a fait les frais comme prévu avec un nouveau carton à la maison (0-8), passant la barre des 100 buts encaissés (101)… Kerstin Garefrekes s’et offert un quadruplé (14 buts au total), Melanie Behringer et Célia Šašić un doublé chacune. Si Šašić caracole toujours en tête des buteuses (20 buts), sa sortie sur blessure (cheville droite) pourrait se révéler un coup très dur pour son équipe…

 

 

… Wolfsburg n’abdique pas…

 

Derrière les deux co-leaders, les championnes 2013 traînent à 4 pts. Mais les Louves non plus ne lâchent rien, pour preuve sa démonstration face au Bayer Leverkusen (3-0). Malgré la fatigue due à l’enchaînement des matchs, le VfL a dominé la rencontre. Contre un adversaire plus saignant qu’il y a trois jours à Potsdam, WOB a attendu la fin de la première période pour prendre l’avantage. Après de grosses occasions signées Müller (17’, sauvetage au pied de la gardienne Lisa Schmitz), Fischer (20’, tête au ras de la transversale) et Popp (28’, poteau), c’est finalement Stephanie Bunte qui a délivré son équipe par un lob somptueux, sous la barre,  de plus de 20 mètres (39’, 1-0)…

 

Si le Bayer avait fait illusion le premier quart d’heure, la deuxième période s’avéra à sens unique. On l’a déjà écrit ici, quand la machine WOB est lancée, qui l’arrête ? Surtout avec Nadine Keßler sur le terrain… La capitaine a encore sorti un match énorme, ponctuant sa prestation de deux nouveaux buts (11 au total). Le premier de la tête suite à un coup-franc de Goeßling tiré de la gauche (57’), le second étant un modèle du genre. Transversale de la même Goeßling, déviation tout en finesse de la tête de Bunte, et Keßler qui lobe Schmitz et envoie le cuir dans le filet opposé (73’). Superbe ! Mais là aussi, une blessée : Alexandra Popp, entorse au genou droit…

 

 

 

 

 

La menace de relégation s’étend

 

Le sort de Sindelfingen réglé depuis belle lurette, la lutte pour éviter le deuxième siège vers la B2 semblait circonscrite entre Cloppenburg et Hoffenheim. Mais voilà que Duisbourg, miraculé (financièrement) la saison dernière, ne répond plus. Trois équipes en trois points, et même cinq en six, Fribourg et Essen ne dormant pas tranquilles…

 

Avant de s’affronter dimanche prochain, Cloppenburg et Hoffenheim ont tous deux gagné. Les secondes à domicile face à Essen (2-1), peut-être l’esprit déjà à la finale de Pokal du 17 mai (contre Francfort) : doublé de Christine Schneider (3’, 45’), Charline Hartmann ayant égalisé entre temps (24’). Victoire précieuse, car au même moment Cloppenburg triomphait à Duisbourg (1-3). Marie-Louise Hagehom ouvrait la marque pour les visiteuses dès la 9’, mais Kristina Sundov remettait les compteurs à zéro (38’). La Suédoise Sofia Jakobsson (50’) et la buteuse maison Mandy Islacker (63’) faisaient basculer le match en deuxième mi-temps. Résultat qui peut tout changer, avec une fin de championnat au calendrier aussi compliqué pour les leaders que pour les candidates au maintien…

 

Seules équipes jouant sans enjeu, Iéna et Bayern Munich se sont quittées bonnes amies (2-2). Carolin Schiewe lançait les locales avec une vraie mine sous la barre sur coup-franc aux 20 mètres (5’). Après que la transversale eut sauvé son équipe du break, Eunice Beckmann lui répliquait d’une tête lobée (34’). Juste avant la mi-temps, Vanessa Burki donnait l’avantage au Bayern (44’). À dix minutes de la fin, sa coéquipière Katharina Baunach filait sous la douche après un deuxième jaune synonyme d’expulsion. Conséquence ou pas, le Bayern craquait à la 89’ sur une frappe de 25 mètres en pleine lucarne de Sabine Treml (2-2).

 

Si la Bundesliga était un cinéaste, elle s’appellerait Alfred Hitchcock… Et on l’aime – aussi – pour ça !

 

 Le classement :

 

 

 

 

Crédits photos : ffc-turbine.de, ffc-frankfurt.de, vfi-wolfsburg.de