Bordeaux, en route pour la quatrième place ?

Promue la saison dernière, l’équipe féminine des Girondins de Bordeaux avait peiné à prendre la mesure de la D1 et s’était classée 10e du classement à la fin de l’exercice 2016-2017. Cette saison, la donne semble différente et Bordeaux, actuel cinquième, peut espérer encore mieux. Zoom.

Comme c’est souvent le cas avec les équipes qui arrivent de D2, l’équipe féminine des Girondins de Bordeaux avait vécu une première saison en D1 un peu délicate. Finalement, les Bordelaises étaient parvenues à se maintenir dans les dernières journées du championnat, avec une victoire à Marseille (1-0) et deux matches nuls obtenus face à Juvisy (1-1) et Paris (2-2). Une belle preuve de caractère que les joueuses de Jérôme Dauba essaie de faire valoir pour leur seconde saison en D1, dans laquelle elles se classent actuellement cinquièmes.

Un effectif en mouvement, et pourtant…

Durant le mercato estival, le club girondin avait enregistré dix départs et non des moindres puisque parmi ces derniers figurés Elisa Launay (Lille) et Emelyne Laurent (Lyon), deux joueuses au combien importantes pour l’équipe la saison passée. Beaucoup de clubs auraient sans doute eu du mal à gérer autant de départs d’un coup, mais du côté des Girondins de Bordeaux cela a été bien fait et l’équipe ne semble pas en avoir souffert. 

Pour la milieu de terrain, Solène Barbance, le club « a réussi à conserver une ossature de qualité tout en effectuant un recrutement important, mêlant joueuses d’expérience, étrangères internationales, et jeunes à fort potentiel. La mayonnaise a vraiment bien pris parce qu’on est un groupe de travailleuses avec des ambitions légitimes ».

En effet, avec neuf recrues pendant l’été (Nayler, Barbance, Ali Nadjim, Gathrat, Bornes, Fahey, Lavaud, Rodrigues, et Thibaud) l’équipe de Jérôme Dauba, a peut-être même trouvé un meilleur équilibre que l’année précédente. Si on ajoute à cela les arrivées de Lindsey Thomas et Mylaine Tarrieu, respectivement prêtées par le Montpellier Hérault et l’Olympique Lyonnais à la trêve hivernale, alors on peut considérer que le groupe girondin est suffisamment solide et homogène pour prétendre à sa cinquième place actuelle, voire mieux d’ici la fin du championnat. Pour ce groupe qui vit seulement sa deuxième saison en D1, « l’équipe manque parfois d’un peu d’expérience ou de vice pour tenir un résultat » d’après Solène Barbance, mais la jeunesse du groupe est aussi un avantage selon elle : « La fougue de l’équipe permet parfois de beaux exploits puisque nous avons remporté quatre matches sur le score de 1 à 0, dont deux en marquant dans les toutes dernières minutes de jeu. Avec les saisons, l’équipe va s’aguerrir et gagner en maturité ».

Des chiffres pas très parlants, et pourtant…

Avant de jouer la 17e journée du championnat ce week-end, les joueuses de la Gironde occupent la cinquième place du classement. Pourtant, lorsque l’on regarde le bilan comptable de Sophie Istillard et de ses coéquipières, on peut laisser paraître un brin d’étonnement… Cinquième, alors que l’équipe ne compte que 19 points au compteur, avec 7 défaites, 4 nuls, et seulement 5 victoires ? Oui, c’est le côté un peu triste de ce championnat et de ce phénomène de plus en plus flagrant au fil des saisons : la D1 est un championnat à deux vitesses.

Malgré tout, les Bordelaises sont bel et bien à leur place, et pourraient même en gagner une supplémentaire en cas de victoire face à Guingamp ce week-end – et en fonction du résultat du PFC en déplacement sur le terrain de Montpellier -. Avant tout concentrées sur leurs performances, les Girondines veulent évidemment engranger le plus de points possibles, et cela commence dès ce week-end. La native de Rodez, voit d’ailleurs cette rencontre comme un tremplin pour celle qui suivra ensuite face au PFC : « Si nous obtenons un résultat positif contre Guingamp, nous irons au PFC (18e journée, 1er avril) avec des ambitions mais aussi une revanche à prendre sur le match aller, où nous avions laissé échapper le point du nul en toute fin de rencontre ».

Viser la quatrième place ne semble pas inimaginable pour le FCGB, mais peut-on considérer que le club au scapulaire est déjà sauvé ? Lorsque l’on pose la question à Solène Barbance, la réponse est claire : « Comptablement, nous sommes toujours en danger. Cette saison le championnat est vraiment indécis tant le niveau des équipes s’est homogénéisé mis à part le top 3. On voit que Marseille (12e) peut battre le Paris FC (4e) donc on ne va pas brûler les étapes et se concentrer avant tout sur le maintien. Nous verrons ensuite au fur et à mesure des journées ».

Pour les Bordelaises dont la « principale force est le groupe », cette journée de D1 pourrait donner la tendance de leur fin de saison, même si rien ne sera encore définitivement joué. Alors ce week-end permettra-t-il aux Girondines de faire un pas de plus vers le maintien et de prendre provisoirement la quatrième place du championnat ? Réponse ce dimanche.

 

 

Le programme de la 17e journée :

Samedi 17 mars, à 18h30 : Lille/Lyon

Dimanche 18 mars, à 15h00 : Albi/Marseille, Montpellier/Paris FC, Soyaux/Rodez, Bordeaux/Guingamp

Lundi 19 mars, à 20h00 : Paris SG/Fleury

Voir aussi :

Le classement de D1

Le calendrier de D1

Crédit photos : girondins.com