Audrey Keysers : « Le football féminin doit être visible partout en France »

Féministe, conseillère au sein d’une mission interministérielle dans les services du Premier ministre et auteure du livre « Football féminin. La Femme est l’avenir du foot », co-écrit avec Maguy Nestoret Ontanon, Audrey Keysers est une femme très active.

 

 

 

 

 

Qu’est ce qui vous plait dans cette exposition photo « Mêmes Rêves de Foot » ?

 

Il s’agit d’un projet formidable. Tout d’abord, je trouve ludique d’aborder le football féminin par le biais de la photo. Et quelles photos ! De très belles photos, très artistiques.

 

Je trouve aussi intéressant d’exposer ces photos dans plusieurs villes françaises et de ne pas se contenter d’une exposition à Paris, comme c’est souvent le cas. Le football féminin doit être visible partout en France. Les femmes ne doivent plus être exclues de ce sport, qui crée tant de lien social et  est omniprésent dans l’image de la société et dans l’imaginaire collectif.

 

Lilian Thuram et Marinette Pichon, parrain et marraine. Un vrai plus ?

 

Oui, j’ai été sensible au fait que Lilian Thuram et Marinette Pichon soient parrain et marraine du projet. J’ai eu la chance de travailler avec Lilian Thuram dans le cadre du livre que j’ai co-écrit avec Maguy Nestoret Ontanon puisque Lilian a eu la gentillesse d’accepter d’en écrire la préface. Depuis, il est devenu un ami. Je trouve ces deux personnes admirables !

 

 

 

En tant que féministe, avez-vous une attente particulière pour cette exposition ?

 

J’espère que l’exposition va toucher un très large public. Le football féminin reste encore trop méconnu et victime de stéréotypes. Savez-vous qu’aujourd’hui 37 % des femmes et 33 % hommes affirment encore qu’ils seraient chagrinés que leur fille demande à être inscrite dans un club de foot (enquête Mediaprism-Laboratoire de l’égalité, septembre 2011) ? C’est triste. Donc, tout ce qui est fait pour lutter contre les stéréotypes est une bonne chose.

 

J’espère aussi que de nombreuses jeunes filles verront l’exposition et qu’elle leur donnera envie de pratiquer ce sport.

 

Pensez-vous que le regard des hommes sur le football féminin va changer ?

 

Comme je viens de le dire, contrairement à ce que l’on pense, les stéréotypes ne sont pas seulement véhiculés par les hommes, mais aussi par les femmes. Lutter contre les discriminations sexistes dans le football, c’est faire progresser l’égalité auprès de milliers de supporteurs, de millions de téléspectateurs. C’est formuler le vœu que les Français puissent se retrouver tous ensemble derrière une équipe de femmes, aussi bien que derrière une équipe d’hommes.

 

 

Soutenez « Mêmes Rêves de Foot »