Une idée...
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de ebro95 à 16/01/2018 03h01
EDF Objectif 2019
Dernier message de bougezvous à 15/01/2018 23h01
EDF Objectif 2019
Dernier message de bougezvous à 15/01/2018 22h12
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

La création d’une « task force » au service des sportives amatrices


Publié le 14 décembre 2017 | Une idée...
Par Fabienne Broucaret pour Foot d'Elles


La création d’une « task force » au service des sportives amatrices

Jean-Luc Dubos, Président des Jeunes de Saint-Augustin Basket Bordeaux Métropole, était présent à Bordeaux à l'occasion de la dernière édition de Footworking. Il explique qu'il est favorable à la création d'une "Task Force" qui permettrait de soutenir ses basketteuses dans différents secteurs. Interview.


 


« Notre club de basket est dans les 15 premiers clubs français en termes de licenciés. C’est même le premier club d’Aquitaine. Nous sommes surtout connus pour notre équipe élite qui évolue en championnat de France de Nationale masculine 2. Mais il s’avère que pour les amateurs, dont je suis en charge depuis quatre ans, ce sont les filles ont le meilleur niveau. Or, la formation n’est pas aussi structurée pour les féminines que pour les garçons. Et les subventions n’atteignent pas, non plus, les mêmes montants. Il y a donc un vrai besoin pour recruter et fidéliser les meilleures joueuses de les aider à mener un double projet, sportif et professionnel, dans de bonnes conditions.

 

Pour cela, je propose de créer une « task force » réunissant des partenaires variés, notamment les universités, collectivités publiques et entreprises. Cela nous permettrait d’enclencher un cercle vertueux au niveau du territoire en soutenant nos basketteuses dans différents secteurs : études, transports, logement, stages, emploi, etc. Pour vous donner un exemple concret, j’ai une joueuse hongroise qui est arrivée au club avec un projet de reconversion. Elle était professeure, et souhaitait devenir fleuriste. Flécher son parcours en termes de formation, de reconnaissance de diplômes, de logement est un vrai parcours du combattant. Idem pour une infirmière diplômée qui a suivi son mari muté à Bordeaux.

 

Nous aurions besoin de créer une structure associative pour avoir une personne qui s’occupe de toutes ces démarches et rendre notre ville attractive au-delà du terrain sportif. Pour mon club, mais pas seulement ! On pourrait mutualiser ces services avec d’autres clubs sportifs de la région rencontrant les mêmes difficultés au quotidien. »

Plus d'informations >> ICI

 

Crédit photo : SUD OUEST.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.