Allemagne
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de bougezvous à 17/10/2017 11h31
EDF Objectif 2019
Dernier message de papaye à 17/10/2017 11h26
D1 F 2017-2018
Dernier message de tben08 à 17/10/2017 11h24
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Tessa Wullaert : « C'était un rêve d'évoluer en Bundesliga »


Publié le 29 mai 2015 | Allemagne
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


Tessa Wullaert : « C'était un rêve d'évoluer en Bundesliga »

Tessa Wullaert, incontournable attaquante de l'équipe nationale belge, vient de s'engager avec le VfL Wolfsburg. L'occasion d'en savoir un peu plus sur la jeune Belgian Red Flame, sur ses années passées en BeNe League et sur ses ambitions avec son nouveau club. Entretien.


 

 

 

 

 

Tu viens de t'engager avec le VfL Wolfsburg pour les deux prochaines saisons. Pourquoi avoir choisi ce club plutôt qu'un autre ?

T.W : "Le choix d'aller jouer en Allemagne a été simple car cela a toujours été un rêve d'évoluer dans ce pays, qui plus est en Frauen Bundesliga. Ensuite, j'ai listé les avantages et les inconvénients pour les différents clubs, car le Bayern Munich et Frankfurt m'avaient aussi montré leur intérêt. Finalement, j'ai été à la découverte des villes et des clubs, et je me suis sentie bien à Wolfsburg. Le coach et toutes les personnes présentes étaient très agréables et sympathiques. Je me suis sentie dans un climat très positif. En plus, de chez moi, il ne faut rouler « que » six heures pour rejoindre Wolfsburg. Ce sera donc plus simple et agréable pour ma famille aussi, et la famille est une chose essentielle pour moi.

 

As-tu suivi la Frauen Bundesliga ? Et que penses-tu du niveau général de ce championnat ?

- Oui, j'ai un peu suivi le championnat allemand. C'est d'ailleurs assez fou de voir comment les clubs se répartissent les récompenses (sourire), le Bayern remporte le championnat, Wolfsburg gagne la coupe, et Frankfurt la Ligue des Champions ! Je pense que la Frauen Bundesliga est le top au niveau des championnats européens. Quand je vois les joueuses qui évoluent ici, je me dis que je suis chanceuse...

 

A Wolfsburg, tu vas être en concurrence avec d'autres grandes attaquantes. N'as-tu pas un peu peur de la concurrence ?

- Je pense que c'est très bien pour mon développement et ma progression qu'il y ait de la concurrence. Sans vouloir paraître prétentieuse, je n'ai presque pas connu de concurrence à mon poste en Belgique, alors je pense que c'est vraiment positif pour mon évolution de pouvoir jouer dans un club comme Wolfsburg, où la concurrence est bien présente. J'ai vraiment envie et hâte de jouer avec ses grandes joueuses. Cela va me permettre de me dépasser et de me donner à fond à chaque fois.

 

Ton arrivée à Wolfsburg s'annonce comme une grande étape pour toi alors ?

- Oui, évidemment. Mes études se terminent dans deux semaines normalement et mon contrat avec le Standard est arrivé à son terme, alors c'était le moment idéal pour m'engager dans quelque chose de nouveau. Je peux désormais me concentrer à 100% sur le foot et sur ce nouveau défi à Wolfsburg.

 

Après Janice Cayman, Yana Daniëls, Heleen Jacques et Lorca Van de Putte, tu seras la cinquième « Red Flame » a évoluer dans un championnat étranger. Crois-tu que ces expériences puissent apporter quelque chose à l'équipe nationale belge ?

- Je crois oui. J'espère que mon niveau de jeu va encore s'améliorer et que je pourrai ajouter quelque chose d'extra à l'équipe nationale. D'après moi, il y a toujours des choses à apprendre d'autres championnats. Nous avons toutes et tous envie de participer à l'Euro 2017. C'est notre principal objectif avec la sélection. Le travail individuel rendra notre collectif plus fort, et c'est sans doute comme cela que nous y arriverons.

 

Peux-tu revenir sur ton expérience en BeNe League, et nous expliquer ce que la fusion des championnats belge et néerlandais t'a apporté durant ces trois saisons ?

- J'ai vraiment beaucoup aimé cette compétition. L'ambiance autour des matches de BeNe League a toujours été géniale, en particulier lorsque l'on jouait contre Twente, l'Ajax ou le PSV. Je pense que la BeNe League aura permis d'élever le niveau des deux championnats mais je trouve dommage que les Pays-Bas ne souhaitent pas continuer cette aventure, et que la BeNe League prenne malheureusement fin.

 

Cette saison a été synonyme de titre pour le Standard de Liège, alors que vous aviez terminé 2e les deux saisons précédentes. On imagine que c'est une grande satisfaction pour toi ?

- Le dernier match contre le PSV était super, et je ne l'oublierai sans doute jamais. Nous devions gagner pour remporter le titre de champion de BeNe League. Toutes ensemble, nous avons tout donné et nous nous sommes finalement imposées 2-0, dans le grand stade de Sclessin. J'ai inscrit le second but alors c'était aussi une satisfaction personnelle. Je pense que l'année passée, nous étions aussi fortes et que nous aurions mérité le titre, mais malheureusement nous avions commis des faux-pas contre certaines équipes belges... Cette année, nous sentions que ce serait la bonne. Ce titre sera un souvenir inoubliable, et encore plus parce que la BeNe League s'arrête là-dessus. Nous pouvons être fières !

 

La Belgique ne fait pas la Coupe du Monde cet été, mais pourrais-tu nous donner ton pronostic de podium pour cette compétition ?

- (Hésitation) C'est une question difficile... Je pense que l'Allemagne a une très bonne équipe et que les Etats-Unis sont également dans les favoris. La troisième équipe pour compléter le podium avec ces deux là, pourrait-être davantage une « surprise ». Avec sa qualité de jeu et son effectif, la France pourrait peut-être être se faire sa place dans la Top 3 à la Coupe du Monde cet été. Maintenant, je ne sais pas dans quel ordre (Rires)".

 

 

Propos recueillis par Sandrine Dusang

 

 

 

Crédits photos : Facebook Belgian Red Flames, Facebook T.Wullaert, BeNe League.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
2 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.