Top News
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de rach63 à 18/12/2017 19h54
EDF Objectif 2019
Dernier message de leoj118 à 18/12/2017 19h32
D1 F 2017-2018
Dernier message de gasconha à 18/12/2017 12h58
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

TF1 : le nouveau ticket gagnant du football féminin ?


Publié le 21 janvier 2016 | Top News
Par La Rédaction


TF1 : le nouveau ticket gagnant du football féminin ?

La semaine passée, les droits TV pour la Coupe du monde 2019, qui se déroulera en France, ont été attribués à TF1. En course avec Canal +, la Une a décroché la diffusion en intégralité de la compétition qui promet d'être un événement populaire dans trois ans et demi. Décryptage.


 

 

 

 

Pour la Une c'est un bonus. Mais au final l'acquisition des droits TV de la Coupe du monde 2019 de football féminin, qui se déroulera en France, pourrait être un bonus gagnant pour TF1. Car, pour l'instant, à côté des 130 millions d'euros récupérés par la Fifa pour chaque Mondial masculin (2018 et 2022), le football féminin est donc encore un « bonus » à 10 millions d'euros. « Cette acquisition s’inscrit dans notre stratégie de proposer les plus grands événements sportifs populaires et fédérateurs », justifiait François Pelissier, directeur des sports chez TF1 Production, en charge des acquisitions de droits sportifs, le jour de l'attribution.

 
Explosion des droits

Pour la Coupe du monde 2019, la petite nouveauté est donc l'entrée en jeu de TF1. Pour le mondial canadien en 2015, les droits s'étaient élevés à un peu moins d'un million d'euros payés par Eurosport et W9. Cette fois, après plusieurs tours de négociations face à Canal + et D8 qui avaient uni leurs forces, la chaîne hertzienne a mis plus de 10 millions d'euros sur la table. Une somme inédite qui explose donc et qui montre que les médias sont désormais prêts à investir sur le vecteur d'audience que peut être l'équipe de France féminine de football. « Cette multiplication de la somme est intéressante. Cela reflète d'une part les performances passées et la position de l'équipe de France parmi les meilleures équipes du monde. C'est aussi une récompense de la notoriété croissante du football féminin », constate Bernard Guillou, associé de la société de conseil Mediawise +.

Pour preuve l'été dernier. Au Canada, toutes les rencontres des Bleues ont dépassé le million de téléspectateurs avec même la plus forte audience jamais enregistrée par une chaîne de la TNT (4,1 millions de téléspectateurs, 26,2% du public), le 26 juin dernier, lors du quart de finale face à l'Allemagne. Qui dit belles audiences, dit bonne opération financière pour la chaîne. W9 aurait enregistré avec l'ensemble de la compétition 5 millions d'euros de recettes publicitaires brutes (avant les remises d'usage), soit plus d'un million net. Pour le quart de finale France/Allemagne, la chaîne avait mis en place des tarifs publicitaires records, à 56 000 euros le spot de 30 secondes. Du jamais vu sur la TNT. Ce qui laisse entrevoir de belles perspectives pour TF1.

 

Le foot féminin, LE sport à diffuser

« L'explosion » des droits pour la Coupe du monde 2019 montre aussi une chose : suite au succès du dernier Mondial, les grandes chaînes nationales françaises font désormais le pari du football féminin. Une discipline dont l'image est bonne. Pour Erik Neveu, sociologue, l'enjeu est doublement économique. « Si ses audiences parviennent à décoller le foot féminin peut être un très bon rapport qualité/prix pour les diffuseurs incapables de « suivre » sur le marché des droits de la Champion's League ou du Mondial. C'est aussi un pari économique rationnel qui joue au moins autant que l'amour du beau jeu. » Avant d'ajouter : « Il y a aussi là une stratégie de « marquage » de concurrents, en récupérant un spectacle jusque là diffusé par de "petites chaînes" (D8, D17) au moment où ces compétitions suscitent un intérêt croissant du public, en empêchant d’autres canaux de devenir identifiés au sport le plus populaire ».


TF1, futur partenaire de l'équipe de France ?

Pour l'instant, aucun élément n'a filtré sur le dispositif de diffusion de la compéititon. Bernard Guillou reste perplexe : « On pourrait voir un dispositif où TF1 aura le rôle de diffuseur hôte avec des décrochages sur TMC par exemple. Mais pour voir l'équipe de France sur TF1 il faudra qu'elle fasse un bon parcours ». Quoiqu'il arrive, par cet appel d'offre remporté, TF1 joue le coup « de l'image » selon Erik Neveu : « Quand un grand nombre de téléspectateurs associent une chaîne et un événement sportif prestigieux, un sport particulier. La chaîne s'inscrit dans les mémoires et les repères du paysage médiatique comme le réseau vers lequel se diriger pour suivre un type de compétition ». faut-io voir un début d'investissement à long terme ? En janvier 2015, D8 et D17 ont reconduit pour la période 2014-2018 leur bail avec les Bleues. Il y a un an l'histoire d'amour démarrée en août 2009 entre le diffuseur historique de l'équipe de France et les tricolores, semblait se poursuivre tranquillement. Mais avec cette attribution de la prochaine Coupe du monde en France, les cartes pourraient être redistribuées à la fin de ce contrat.

Au-delà de l'impact intrinsèque de l'événement et des retombées financières que cela pourrait générer, TF1 pourrait donc s'immiscer dans le jeu du nouvel appel d'offres qui lancera un nouveau bail à partir de 2019. Cela permettrait d'amorcer l'effet Coupe du monde. Et pourquoi pas avec à la baguette Grégoire Margotton ? Ces derniers mois, des rumeurs envoyaient le commentateur de Canal + Grégoire Margotton vers la chaîne hertzienne. Ce serait alors une double défaite pour le groupe de Bolloré dont le portefeuille de diffusion de compétition s'est amenuisé ces derniers mois.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
13 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.