Top News
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de nanard1 à 23/10/2017 16h55
EDF Objectif 2019
Dernier message de mechecourte66 à 23/10/2017 16h39
EDF Objectif 2019
Dernier message de mechecourte66 à 23/10/2017 16h35
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Les Panamboyz ont désormais leurs Girlz


Publié le 13 novembre 2015 | Top News
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


Les Panamboyz ont désormais leurs Girlz

Panamboyz United, club de toutes les différences, a depuis le 1er septembre, sa propre équipe féminine. Si pour l'instant, les femmes n'évoluent pas dans un championnat, le club parisien a trouvé une coach à la hauteur de ses ambitions en la personne d'Inès Jaurena, joueuse du FCF Juvisy Essonne. Immersion au sein de ce collectif hors du commun.


 

 

Le club parisien crée en 2013, est LE club de la diversité et de la lutte contre les discriminations. Depuis leur création, les Panamboyz United se sont donnés les moyens de véhiculer une image positive et ont toujours su faire passer des messages forts. Très engagés pour mettre en avant le respect et la diversité dans son ensemble, le collectif s'est aussi fait connaître par de multiples actions ou associations à certaines campagnes : les lacets arc-en-ciel, et la campagne « Tous différents », l'opération #CoupdeSifflet, et le Tournoi international de Paris notamment.

 

« Une équipe de football ouverte à la diversité, évoluant à Paris et luttant contre les discriminations au plus près des réalités du terrain. Venez vivre votre passion pour le football sans que votre sexualité, votre genre, votre âge, votre religion ou votre couleur de peau soit un facteur discriminant. Avec les Panamboyz United, soyons fier-e-s de nos différences, elles font notre richesse ! » - Panamboyz United

 

 

Pour les filles, pas de championnat mais Inès Jaurena
Au niveau sportif, le club possède actuellement trois équipes officielles, une féminine et deux masculines -foot à 7 et à 11-. Ces deux dernières évoluent dans le championnat de football loisirs de la FLA (Football Loisir Amateur), avec des matches chaque semaine, de septembre à juin. L'équipe féminine, n'est quant à elle pas engagée dans un championnat pour le moment, comme nous l'explique Bertrand, vice-président des Panamboyz United : « C'est leur choix pour l'instant. Inès nous a donné son avis là-dessus et pense qu'il est trop tôt. Il y a beaucoup de débutantes dans le groupe, alors il est plus logique de travailler sur les bases techniques et l'esprit d'équipe, avant de leur mettre la pression dans un championnat. Quoi qu'il en soit, elles participeront à des tournois amicaux en fin d'année pour s'amuser et voir leurs progrès.»

Pas de championnat pour l'équipe féminine dans l'immédiat, mais des entrainements sous la houlette d'Inès Jaurena, qui semble très investie dans cette tâche. A peine sortie de son propre entrainement avec le FCF Juvisy, cette dernière prend la direction du 20e arrondissement de Paris pour se « transformer » en coach et prodiguer ses conseils aux joueuses en apprentissage. La milieu de terrain a rejoint les Panamboyz par l'intermédiaire de Paul, un ami, joueur dans l'équipe à 11, et le moins que l'on puisse dire c'est que le club parisien est ravi de pouvoir compter sur ses nombreuses qualités, comme nous le confie Bertrand : « Au-delà du fait qu'Inès soit une superbe joueuse, elle est aussi une personne adorable, qui a toujours le sourire et toujours l'envie de partager et de donner des choses. Elle transmet énormément d'énergie et prend le temps de conseiller et d'échanger. C'est aussi pour cela, qu'elle a toute notre confiance pour développer cette partie féminine du club.»

 

Mixité, valeurs, esprit club et unité
Au sein des Panamboys United, l’entraînement est commun aux trois équipes et se déroule chaque mardi de 20h30 à 22h00, sur deux terrains synthétiques dernières générations, au stade Louis Lumière, Paris 20ème. Des entraînements qui pour les hommes, comme pour les femmes, sont dirigés par un duo mixte d’entraîneurs. Les Panamgirlz, coachées par Inès Jaurena et Nicolas, sont de plus en plus nombreuses à venir taper le ballon le mardi soir, mais la chose n'a pas été si simple au départ. Pour que les Panamboyz puissent avoir leur girlz, l'une des conditions était aussi de récupérer des créneaux et/ou terrains supplémentaires. Pour cela, le club a fait appel à la Mairie de Paris. « Nous avons de bonnes relations avec la Mairie de Paris grâce aux différentes opérations que nous menons, notamment le sexisme. C'est d'ailleurs aussi pour cela que nous tenions à avoir une équipe féminine et que nous avons une femme coach pour notre équipe masculine. Nous brouillons un peu les repères et les « codes » habituels dans le milieu. Nous avons donc été voir la Mairie de Paris en leur disant qu'un groupe de filles était prêt à nous rejoindre pour porter les mêmes valeurs de tolérances, de respect, de promotion de la diversité, mais qu'il nous faudrait un terrain de plus pour les accueillir, car sur un demi-terrain, nous ne pouvions vraiment pas faire plus. Finalement, le miracle a eu lieu et nous en sommes ravis. » dixit Bertrand, vice-président des Panamboyz.

 

« Depuis la création du club, nous souhaitions qu'il y ait de la mixité au sein du groupe. Ce n'était pas forcément simple à mettre en place au départ, alors nous avons démarré avec l'équipe de garçons et fait les choses petit à petit. C'était un véritable souhait d'avoir une équipe féminine, et nous avons saisi l'opportunité qu'Inès vienne avec un groupe de filles déjà constitué pour pouvoir créer la section. » - Alexandre, Président des PanamBoyz United

 

Photo : Bien entourée, avec Alexandre, Président des Panamboyz United, à gauche, et Bertrand, Vice-Président, à droite.

 

Chez les Panamboyz (and girlz) United, l'esprit club est très important et les équipes s'échauffent ensemble sur la piste d'athlétisme, avant de rejoindre leurs staffs et de faire leurs séances respectives. Si les hommes se connaissent depuis plusieurs années déjà, l'arrivée de trente nouvelles têtes féminines invite à créer des liens, comme l'explique Bertrand, membre de l'équipe et vice-président du club : « L'idée c'est qu'il n'y ait pas deux clubs en un, mais vraiment une unité. Nous sommes toutes et tous ensemble, réunis pour défendre une même cause, et prendre du plaisir à pratiquer le football ». D'ailleurs, si pour le moment, les Panamgirlz d'Inès et Nicolas ne sont pas inscrites dans un championnat (elles devraient l'être d'ici la saison prochaine), elles ont toujours l'option d'évoluer avec les garçons de leur club puisque la Fédération et le championnat de la LFA tolère la mixité au sein des équipes.

 

Le mot d'Inès Jaurena, coach des Panamgirlz

« Au départ, l'idée était simplement que les filles puissent se retrouver pour faire du sport, transpirer, et s'amuser ensemble, mais sans club et sans les structures qui vont avec, nous nous sommes vite rendues compte que cela ne fonctionnait pas. Paul, le colocataire de ma soeur, qui joue dans l'équipe des Panamboyz a alors émis l'hypothèse que nous puissions rejoindre le club. Alexandre et Bertrand, Président et Vice-Président, étaient tout aussi ravis que nous de créer une équipe féminine au sein des Panamboyz United, et finalement tout s'est bien goupillé. Avec le bouche à oreille, le groupe s'est rapidement élargi, et l'effectif tourne désormais autour de la trentaine. Nous sommes malheureusement obligés de limiter les inscriptions car nous n'avons qu'un demi-terrain à disposition, et cela serait difficilement gérable si nous allions au-delà. Je ne pense pas qu'entraîner soit une vocation pour moi, mais le travail d'apprentissage que je fais actuellement avec les joueuses, et le contexte, font que cela me plaît. Pour le moment, l'objectif est que les filles apprennent les bases du football tout en s'amusant. J'espère pouvoir les aider dans ce sens, et faire en sorte qu'elles soient ensuite capables d'évoluer en équipe, et de participer à certains tournois en fin d'année. Si tout se passe bien au Tournoi International de Paris, et si les filles le souhaitent, l'équipe pourra être inscrite dans un championnat dès la saison prochaine. C'est vraiment les filles qui décideront. Quelque part, la section féminine est la leur. Nous sommes là pour les écouter, les encadrer et les accompagner, mais ce que nous voulons avant tout, c'est qu'elles "kiffent" au maximum ». 

 

 

 

Propos recueillis par Sandrine Dusang

 

 

Crédits photos : Sandrine Dusang, panamboyz.fr

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.