Portraits
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h07
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h06
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 19/10/2017 20h45
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

La nouvelle vie d'Ami Otaki


Publié le 10 février 2016 | Portraits
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


La nouvelle vie d'Ami Otaki

Passée par l'Olympique Lyonnais, puis par l'En Avant Guingamp, Ami Otaki a décidé de raccrocher les crampons à l'issue de la saison 2014-2015. Pourtant, la Japonaise est toujours en France... À défaut de jouer, Ami Otaki s'est reconvertie en coach et donne désormais la leçon aux plus jeunes. Entretien.


 

 

 

Ami Otaki aura été l'une des premières joueuses japonaises à goûter au football féminin en France. Passée par l'Olympique Lyonnais puis l'En Avant Guingamp, la Nippone aura pris part à une vingtaine de matches de D1, à six matches de Coupe de France, à cinq de Ligue des Champions, et inscrit 20 buts sur l'ensemble des compétitions. Aujourd'hui retraitée, Ami Otaki a trouvé un nouveau projet et souhaite transmettre son expérience aux footballeuses en herbe.

 

Un arrêt surprenant
Arrivée à Lyon en janvier 2012, Ami Otaki n'aura pas forcément réussi à s'imposer dans l'effectif rhodanien. En revanche, son passage d'une saison et demie à l'OL aura été l'occasion de rafler de nombreux titres et de faire gonfler son palmarès : Championne de France (2012, 2013), vainqueur de la Coupe de France (2012, 2013), vainqueur de la Ligue des Champions et de la Mobcast en 2012. Après cette expérience dans le Rhône, Ami Otaki pensait rentrer au pays et évoluer dans le championnat japonais. Finalement, elle était contactée par l'En Avant Guingamp, avec lequel elle s'engageait en décembre 2014. Souvent utilisée par Sarah M'Barek, la joueuse nippone de 26 ans allait mettre fin à sa carrière à l'issue de la saison (2014-2015). Une décision surprenante pour beaucoup, mais qu'Ami Otaki justifie très simplement : « La première raison de mon arrêt est que je ne prenais plus vraiment de plaisir à jouer. Je ne m'amusais plus alors qu'en tant que joueuse, c'était normalement ma priorité. Je pense aussi que le manque de temps de jeu m'a fait perdre confiance en moi et a rendu les choses compliquées. Cela ne signifie pas que je regrette mes choix et les expériences que j'ai eues à Lyon et Guingamp. C'était génial quand même. J'avais juste besoin d'autre chose ».

 

Un nouveau défi

Si la page « joueuse » d'Ami Otaki semble tournée aujourd'hui, sa vie footballistique ne s'est pas arrêtée pour autant. En effet, après avoir annoncé sa retraite, la Japonaise s'est lancée dans une nouvelle aventure, et coache désormais sa propre équipe. Ami nous explique : « Quelque part, je pense que l'espoir et le rêve d'être une joueuse professionnelle s'étaient éteints doucement. À 26 ans, on veut faire des choses pour lesquelles on prend du plaisir, alors c'était excitant de chercher un nouveau challenge et de passer à autre chose. Je voulais continuer à apprendre certaines choses du sport et plus particulièrement du football. L'opportunité d'être coach était très attrayante pour moi, et je pense que Paris et ses alentours sont parfaits pour faire ce genre de projets »

L'ancienne joueuse a laissé certaines choses derrière elle, mais souhaite garder les meilleures et se servir de sa propre expérience pour passer le relai à la quinzaine de jeunes filles qu'elle entraine chaque dimanche, du côté de Boulogne. Ami Otaki nous raconte comment lui est venue l'idée de monter sa propre équipe, et ce qu'elle souhaite apporter à ses joueuses : « Je pensais déjà à monter ma propre « academy » lorsque j'étais encore joueuse. J'ai toujours eu envie de faire des choses pour aider et travailler sur le développement du football féminin. Je pense que les enfants peuvent apprendre beaucoup de choses importantes à travers le sport et les personnes qui l'encadre. C'est ce qui s'est passé pour moi. Aujourd'hui, j'ai comme le sentiment que c'est un devoir de transmettre ce que le football m'a donné et appris, à la prochaine ou aux prochaines générations ».

 

Partage, plaisir et réussite
Pour le moment, l'heure n'est pas à la compétition pour Ami Otaki et ses joueuses. Le groupe est débutant et commence tout juste à apprendre les bases du football. Si l'ancienne joueuse veut surtout que ses entrainements soient synonymes de partage et de plaisir de jouer, elle nous a quand même confié un petit objectif secret : « L'objectif principal est que les filles s'amusent un maximum, mais bien sûr je serai très heureuse et fière si certaines d'entre elles veulent devenir et deviennent des joueuses de haut-niveau plus tard (Rires) ».
Une nouvelle orientation, un nouveau projet, une nouvelle vie... Une chose est sûre, Ami Otaki semble avoir trouvé sa reconversion, et un moyen efficace de s'épanouir après sa carrière de joueuse. Nous lui souhaitons le meilleur, à elle et son équipe.

 

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
5 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.