Top News
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de rach63 à 18/12/2017 19h54
EDF Objectif 2019
Dernier message de leoj118 à 18/12/2017 19h32
D1 F 2017-2018
Dernier message de gasconha à 18/12/2017 12h58
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Groupe G : Les Etats-Unis, l'or sinon rien


Publié le 28 juillet 2016 | Top News
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Groupe G : Les Etats-Unis, l'or sinon rien

L'équipe numéro un mondiale sera la grande favorite de la compétition. Triple tenante du titre, avec une des meilleures équipes de son histoire à disposition, il sera compliqué de lui passer devant. Mais il s'agit de football, et en football, rien n'est jamais joué à l'avance...


 

 

 

 

Lors de la dernière Coupe du Monde, l'équipe des Etats-Unis n'avait pas forcément fait toujours grande impression et avait remporté le titre mondial grâce à une seule joueuse ou presque, qui avait survolé la compétition : Carli Lloyd. Cette année, l'équipe qui a retrouvé la première place mondiale, impressionne. Avec à son actif déjà quatre titres olympiques et une finale en cinq éditions des Jeux olympiques et un groupe de 18 très fort, l'objectif est "simple" : l'or. Tout autre résultat pourrait être vécu comme une contre-performance.

 

L'or, sinon rien

Qui pourra empêcher les Etats-Unis de conquérir un cinquième titre olympique, elle qui n'a jamais perdu avant la finale lors des Jeux ? L'équipe choisie par Jill Ellis sera la grande favorite de la compétition malgré un groupe pas si expérimenté dans les grandes compétitions. Onze joueuses participeront à leurs premiers Jeux dans le groupe des 18, et quatre d'entre elles (Crystal Dunn, Lindsey Horan, Allie Long, Mallory Pugh) disputeront leur première grande compétition internationale chez les A. Cela ne signifie pourtant pas que l'équipe pourrait manquer d'expérience, même si des leaders comme Abby Wambach ou Christie Rampone ne sont plus là. Hope Solo, Becky Sauerbrunn ou Carli Lloyd, dans des styles bien différents, seront les leaders.

L'adversaire numéro 1 de l'équipe, ce sera elle-même. Elle peut connaitre des absences, se sentir pas vraiment concernée, lors de certains matches. Mais quand l'enjeu sera là, il ne faudra pas compter dessus. Et si dorénavant les Américaines devaient retrouver sur leur route la Chine, qui leur a posé beaucoup de problèmes lors de leurs dernières rencontres -dont une victoire en décembre dernier lors du match d'adieu d'Abby Wambach-, leur envie n'en sera que plus grande. Et alors que se profilent à l'horizon des discussions tendues avec la fédération pour la prochaine convention collective, les joueuses voudront mettre un point d'honneur à remporter la compétition pour appuyer leur demande d'égalité salariale avec leurs homologues de la sélection masculine.

 

Le danger à tous les étages

Dans les buts bien sûr, l'incontournable Hope Solo, meilleure gardienne du monde. A peine arrivée au Brésil, elle s'est déjà fait remarquer, dans un style inimitable. En défense, le duo Sauerbrunn/Johnston est parmi les plus solides au monde, et sur les côtés, Meghan Klingenberg, Ali Krieger et Kelley O'Hara font la loi. Au milieu, Morgan Brian et Carli Lloyd, gênées par les blessures ces derniers temps, sont de retour en pleine forme. Le milieu peut changer selon les envies de Jill Ellis, mais ces deux joueuses sont incontournables. Offensivement, l'équipe des Etats-Unis présente un arsenal impressionnant. Sur les côtés, Megan Rapinoe, de retour d'une longue blessure, Tobin Heath, et les jeunes fusées Crystal Dunn et Mallory Pugh sont autant de titulaires en puissance.

La "difficulté" pour Ellis sera de choisir qui faire débuter, bien que l'enchainement des matchs devrait permettre à tout le monde d'avoir un temps de jeu appréciable. Devant, l'équipe évolue avec une seule pointe, Alex Morgan étant la titulaire. Très loin de son niveau lors de la Coupe du monde, là voilà revenue en forme, pour le plus grand (dé-)plaisir des défenses adverses. Sa doublure -puisque c'est son rôle- Christen Press est également une des toutes meilleures attaquantes au monde. Sur le papier, l'équipe, qui a rajeuni, n'a pas de point faible. Si l'envie est là -et elle sera là-, il sera très compliqué de l'empêcher remporter un cinquième titre olympique.

 

Le pronostic FE

C'est le candidat le plus naturel pour le titre olympique, et tout semble réuni pour que l'équipe y arrive. Comme il s'agit de football, les Etats-Uniennes n'ont pas encore la médaille d'or autour du coup. Son parcours ne sera pas des plus simples, car la Colombie, la Nouvelle-Zélande ou la France sont des équipes solides. L'affiche contre la France sera d'ailleurs une des plus attendues de la phase de poule. Qu'elle soit impressionnante dans le jeu ou pas, l'équipe des Etats-Unis est la seule à disposer d'autant de joueuses capables d'exploits personnels pouvant débloquer n'importe quelle situation. Et cela n'a pas de prix. Dans les tous cas, ne pas voir les joueuses états-uniennes une médaille au cou à la fin du tournoi serait une grosse surprise.

 

 

La qualification

Les Etats-Unis ont remporté le tournoi de qualification olympique de la zone CONCACAF et ont donc obtenu leur billet pour les Jeux olympiques.

 

Le groupe 

Gardiennes : Alyssa Naeher, Hope Solo

Défenseures : Whitney Engen, Julie Johnston, Meghan Klingenberg, Ali Krieger, Kelley O’Hara, Becky Sauerbrunn

Milieux de terrain : Morgan Brian, Tobin Heath, Lindsey Horan, Carli Lloyd, Allie Long, Megan Rapinoe

Attaquantes : Crystal Dunn, Alex Morgan, Christen Press, Mallory Pugh

Réservistes : Heather O’Reilly, Ashlyn Harris, Emily Sonnett and Samantha Mewis

 

Le programme

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
3 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.