Division 2
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h07
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h06
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 19/10/2017 20h45
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Florent Ghisolfi (Stade de Reims) : "Il y a du talent"


Publié le 31 août 2015 | Division 2
Par Benjamin ROUX pour Foot d'Elles


Florent Ghisolfi (Stade de Reims) : Il y a du talent

Unité et enthousiasme. Voici les deux maîtres-mots de Florent Ghisolfi, entraîneur de l'équipe féminine nouvellement créée de Reims, qui évoluera en D2 cette année. Satisfait d'avoir franchi un cap et de prendre part à un nouveau challenge dans l'antichambre de l'élite, le coach rémois ne cache pas ses ambitions pour les années à venir. Entretien.


 

Y avait-il une vraie volonté de la part du club de monter une section féminine au moment où vous avez été contacté pour prendre les rennes de l'équipe première ?

F.G : << Cela ne fait pas de doutes. Les dirigeants rémois souhaitaient, depuis un certain temps, relancer la section féminine du club. Ils ont simplement attendu le bon moment pour le faire. Ce projet nécessitait de nouvelles structures, qui sont désormais mises à notre disposition pour la saison à venir. Nous nous sommes également doté d'un centre d'entraînement neuf, qui va, je l'espère, permettre à chacune de nos joueuses de pouvoir évoluer dans de bonnes conditions. Vous savez, Reims n'avait pas pour obligation de créer cette équipe féminine. Les dirigeants l'ont fait car le projet proposé les a séduits. Je suis aujourd'hui très heureux de prendre les rênes de l'équipe première.

 

Quel budget le président et les dirigeants vous ont-ils alloué pour la saison à venir ?

- Cette donnée ne m'a pas été communiquée à mon arrivée, mais je sais que le club a décidé d'investir dans sa section féminine. Notre fonctionnement est surtout basé sur une mutualisation des moyens du centre de formation. Nous savons que nous détenons aujourd'hui moins de moyens que les six, voire sept équipes qui composeront le haut de tableau cette année en D2, mais ce que nous faisons est toutefois très cohérent (et je l'espère suffisant) pour envisager le maintien à l'issue de cet exercice 2015-2016.

 

Comment jugez-vous le niveau actuel de votre équipe ?

- Il est difficile de nous situer pour le moment. Etant promu, notre club part un petit peu dans l'inconnu, car nous arrivons au sein d'un championnat que nous allons découvrir pour la toute première fois cette année. Je pense que les premiers matches vont permettre au groupe de se jauger.

 

Quelle idée vous faites-vous de ce  nouveau championnat ?

- Je sais que le fossé est énorme entre ces deux niveaux, tant sur les plans technique et tactique, qu'athlétique. Les joueuses vont devoir élever leur niveau de jeu de façon à pouvoir rivaliser avec leurs adversaires. Nous savons que les choses ne seront pas évidentes, mais cette nouvelle saison va nous permettre de gagner en expérience. Je suis convaincu que notre groupe va évoluer de façon positive, et que mes joueuses travailleront régulièrement dans l'optique d'obtenir de bons résultats.

 

 

<< Les premiers matches vont permettre au groupe de se jauger >>

 

 

Comment le collectif a-t-il vécu la préparation d'avant-saison ?

- J'ai apprécié l'ambiance de travail durant cette préparation. Je n'avais aucun doute quant au fait que tout se déroule pour le mieux, et je savais que mes joueuses allaient répondre présent. Cependant, nous savons pertinemment que cela va se compliquer dès l'entame du championnat. Nous allons affronter de bonnes équipes, et cela va être intéressant. Pour ma part, je devrai faire des choix concernant la composition d'une équipe titulaire. C'est à ce moment qu'il faudra que les joueuses moins concernées mettent leur état d'âme de côté, tout en gardant cette notion de plaisir, et en redoublant d'efforts lors des entraînements. Tout le monde ne peut pas être titulaire, mais j'aurai besoin de l'intégralité de mon effectif pour pouvoir avancer dans de bonnes conditions. 

 

Concernant le recrutement, le Stade de Reims s'est-il assez renforcé pour bien figurer en D2 cette saison ?

- Je pense que oui, et je m'avoue très satisfait par notre recrutement. Pour ma part, l'immuable reste l'état d'esprit. Je pars du principe que, lorsqu'une joueuse arrive avec un mauvais état d'esprit, cela ne peut pas fonctionner. J'ai d'ailleurs refusé deux bonnes joueuses de D2 cet été, car je n'ai pas eu de bons retours de ce point de vue-là. J'y accorde une grande importance. Je sais que les valeurs collectives de mon groupe feront la différence sur une, voire plusieurs saisons. Ensuite, je voulais limiter mon effectif en quantité, de façon à éviter ce qui s'est produit dans certains clubs de D2 et D1 par le passé. J'ai donc choisi de recruter deux joueuses expérimentées que sont Camille Lewandoski et Alexandra Banner. Notre premier objectif sera de les installer dans les meilleures conditions, afin qu'elles puissent nous apporter une expérience supplémentaire. Vous savez, nous avons un groupe composé de joueuses relativement jeunes, et nous avions besoin de l'apport de recrues d'expérience. Le Stade de Reims s'est lancé dans un projet à long terme, qui devrait permettre à nos joueuses de se reconvertir au sein de la structure féminine à la fin de leur carrière. Elles auront ainsi un rôle de formatrices au sein d'un jeune groupe. Pour terminer mon recrutement, j'ai misé sur de jeunes joueuses internationales (Rebours, Fercocq, et Jacob) possédant toutes des potentiels intéressants, ainsi que sur deux joueuses régionales (Caye et Gatto), qui auront leur mot à dire. Enfin, cinq U16 viendront compléter notre effectif.

 

Quels seront les objectifs du club cette année ?

- Nous chercherons avant tout à nous maintenir, ce qui serait vraiment très bien pour une première année à un tel niveau. Nous savons cependant que six des douze équipes du championnat descendront à l'échelon inférieur en fin de saison. Nous sommes promus en D2, et le calcul est simple. Il faudra absolument finir aux six premières places si nous souhaitons poursuivre l'évolution de la section féminine de Reims. Le second objectif sera de faire progresser nos jeunes joueuses, car je peux vous dire qu'elles ont beaucoup de talent. A terme, l'idée serait de monter dans l'élite, si possible avant 2019 et la Coupe du Monde que nous recevrons en France, dont Reims est une des villes retenues pour accueillir des rencontres.

 

Enfin, qu'attendez-vous de vos filles dans le cadre de cet exercice 2015-2016 ?

- Je veux qu'elles soient conscientes de la saison difficile qui nous attend. Unité et enthousiasme seront les maîtres mots d'une saison qui s'annonce aussi compliquée que palpitante. Je pars du principe que le football a été conçu pour procurer du plaisir et de l'enthousiasme, et j'ai envie que mon groupe vive une très belle saison à l'occasion de notre arrivée en D2. >>

 

Propos recueillis par Benjamin Roux

 

Crédit photos : Stade de Reims.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
1 Commentaire

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.