Actus
Sur nos forums
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de gromit à 21/11/2017 23h34
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de patisstillalive à 21/11/2017 23h32
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de gromit à 21/11/2017 22h59
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

D1-J19 : Montpellier consolide sa 2e place


Publié le 23 avril 2017 | Actus
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


D1-J19 : Montpellier consolide sa 2e place

Au cours d'une journée où ni Lyon ni Paris n'auront joué (pour cause de Ligue des champions), Montpellier a terrassé l'ASSE sur sa pelouse et s'installe un peu plus à la 2e place. Albi a quasiment acquis son maintien en surprenant Guingamp, tandis que Marseille s'est imposé face à Soyaux et que Juvisy a patiné face à Rodez.


 

 

 

 

Pour cause de Ligue des champions, les matches de la 19e journée de D1 féminine entre l’Olympique Lyonnais et Bordeaux à Libourne, et entre Metz et le PSG à Amnéville, ont été reporté au mercredi 3 mai, au même horaire (15h00).

 


OM- Soyaux : 2-0


Après avoir concédé un coup d’arrêt aussi étonnant que brutal face à Montpellier début avril, l’OM retrouvait son stade Roger Lebert pour reprendre sa marche en avant dans la course à la 4e place. En face, Soyaux voulait profiter de sa courte victoire face à l’ASSE (1-0), le 9 avril dernier, pour confirmer qu’il serait le trublion du haut de classement en cette fin de saison, avec, peut-être une cinquième- voire quatrième –place à la clé. Un résultat était donc indispensable face aux sudistes. Pourtant, c’est l’OM qui, après avoir donné le coup d’envoi, prenait rapidement le contrôle de la rencontre. Les Charentaises reculaient peu à peu sous la pression des locales, et encaissaient un premier but à la 16e minute sur une tête de Nora Coton-Pelagie, qui inscrivait à bout portant sa cinquième réalisation de la saison. Un beau cadeau au lendemain de son 29e anniversaire. Nettement dominées, les filles de Nicolas Goursat voyaient l’OM prendre le large à la suite d’une frappe pleine de sang froid de sa défenseure Kelly Gadéa, à la 29e minute. Celle-ci avait repris un ballon renvoyé par Munich suite à une frappe d’Asseyi, idéalement servie dans la surface. La gardienne sojaldicienne permettait tout de même à son équipe de ne pas sombrer grâce à un double arrêt juste avant la pause.

 


Au retour des vestiaires, Marseille pressait plus bas et laissait plus d’espace à son adversaire. Cela n’empêchait pas les Olympiennes de se montrer tout aussi dangereuses, au point de voir un de leurs buts être refusé à la 53e minute. Cousin marquait de près, mais madame Buffart sifflait une faute sur Romane Munich. Lozé (54e) puis Asseyi (60e) manquaient ensuite de peu le cadre sojaldicien, avant que Peyraud-Magnin ne détourne magnifiquement une frappe de Davy, entrée un peu plus tôt du côté de l’ASJ. La gardienne marseillaise était tout aussi impeccable sur un coup franc excentré de Bourgouin (71e), et voyait son équipe perdre un peu en sérénité en fin de match, mais c’est bien l’OM qui sortait une nouvelle fois vainqueur à domicile, pour la 7e fois d’affilée en D1. Une victoire qui permet aux filles de Christophe Parra, qui ont célébré la victoire par de nombreux chants dans le vestiaire après la partie, de prendre un avantage presque décisif. «Bordeaux et Saint-Etienne (que Marseille va recevoir dans cet ordre lors des deux prochaines journées, NDLR) vont jouer le maintien donc on n’aura pas un fin de saison facile, mais on souhaite bien s’accrocher à cette 4e place», déclarait l’entraîneur marseillais en zone mixte à la fin de la rencontre. La tâche s’annonce plus que jamais réalisable, après ce résultat qui repousse Soyaux dans le ventre mou du championnat. «C’est un match à oublier, il faut repartir de l’avant et rester concentré, avant de rencontrer Lyon et Montpellier dans des matches qui seront eux aussi difficiles», a pour sa part annoncé Nicolas Goursat à la fin de la partie.

 

Les compositions d’équipe :

Marseille : Peyraud-Magnin, Lakrar, Blanc, Gadéa, Laplacette, Yüceil, Pizzala (C), Coton-Pelagie, Asseyi (Torossian, 89e), Loze (Caputo, 72e), Cousin (Brétigny, 60e).


Soyaux : Munich, Boudaud, Viana, Thibaud (Alleron, 80e), Dumont (C), Deschamps, Hurault (Davy, 66e), Canon, Babinga, Nakkach, Bourgouin.

 


Buts : Coton-Pelagie (16e), Gadéa (29e).

 

 

Juvisy - Rodez : 1-1

Trois semaines après son match nul à Soyaux, Juvisy recevait Rodez avec la ferme intention de se replacer dans la course à la 4e place, face à une équipe ruthénoise qui a vu le maintien s’éloigner il y a plusieurs semaines, malgré sa défaite surprise à domicile face à Metz, lors de la 18e journée. Les deux équipes livraient un duel disputé aux spectateurs présents au stade Robert Bobin de Bondoufle. Les actions arrivaient des deux côtés, même si c’est Juvisy qui faisait le plus trembler les cœurs, et les montants, comme par exemple suite à cette frappe enroulée de Marina Makanza à la 17e minute, qui échouait sur la barre. Pourtant, c’était bien Rodez qui ouvrait le score juste après la demi-heure de jeu, grâce à Audrey Cugat qui venait placer une tête victorieuse sur corner pour le RAF (1-0, 32e). Impassible, Juvisy réduisait quasiment instantanément le score, sur une frappe de Butel, bien servie en retrait par Clara Matéo (1-1, 34e). Makanza frappait de nouveau juste avant la fin du premier acte, mais sa tentative était détournée par Niphon, qui maintenait son équipe à bonne hauteur.

 


En seconde mi-temps, la pression francilienne se faisait plus pesante sur la défense adverse. Gréboval et Jaurena rentraient pour tenter de faire la différence, mais la «Juv’» ne parvenait pas à faire le break. Niphon s’interposait tout d’abord à plusieurs reprises, avant que Kadidiatou Diani ne touche les montants par deux fois (68e, 73e). A force de gâcher, Juvisy voyait le temps défiler et le score rester inchangé. Jusqu’au coup de sifflet final, qui laissait beaucoup de regrets aux joueuses locales. Ce nouveau nul, le 4e de la saison en D1, laissait les filles d’Emmanuel Beauchet à 7 points de l’OM. Pour Juvisy, la bataille pour la dernière marche avant le podium semble donc presque perdu, et la 5e place est loin d’être acquise. Avant des matches face à Guingamp, Bordeaux et Marseille, la saison promet d’être longue, jusqu’au bout. Rodez réalise le coup parfait, à deux semaines de la réception de son poursuivant et premier non relégable, l’AS Saint-Etienne.


Les compositions d’équipe : 

Juvisy : Deville, Soyer, Tounkara, Dusang, Cascarino (Greboval 46e), Vaysse, Butel (Jaurena 46e), Matéo (Catala 74e), Makanza, Thiney (C), Diani.


Rodez : Niphon, Bornes, Daniel, Couturier, Hoarau, Guitard, Cugat (C), Cance (Bonet 89e), Barbance, Lemaitre (Banuta 64e), Noiran (Saulnier 83e).

 


Buts : Butel (34e) pour Juvisy ; Cugat (32e) pour Rodez.

 

 

EAG - Albi : 1-2

Trois semaines après sa remontée folle face au PSG, Guingamp recevait une équipe d’Albi qui s’était offert un bon bol d’air dans l’optique du maintien début avril. La formation tarnaise restait sur une belle performance, après avoir renversé Bordeaux lors de la 18e journée (2-1). C’était la première fois de la saison que l’ASPTT avait inscrit plus d’un but dans le même match (hormis face à Paris, et cette victoire sur tapis vert qui a été confirmée par le CNOSF ce mois-ci). Il s’agissait donc de capitaliser sur ce succès pour surprendre des Bretonnes toujours en course pour les premières places. Devant près de 300 personnes réunies cet après-midi à Fred Aubert sous le soleil de Saint-Brieuc, l’En Avant ne patientait que 6 minutes avant d’inscrire le premier but de la rencontre, par Désiré Oparanozie, buteuse pour la 8e fois de la saison, et pour la deuxième rencontre de suite. Une délivrance pour la Nigérianne, en difficulté ces derniers mois. Pas pour longtemps malheureusement, puisque l’attaquante voyait son équipe être rejointe au tableau d’affichage quelques minutes plus tard. Manon Rouzies égalisait sur penalty (1-1, 9e), et permettait aux visiteuses d’y croire encore. Pourtant, les Albigeoises étaient nettement dominées dans le jeu par les Rouge et Noir, qui frappaient à de multiples reprises. Mais leur manque d’efficacité et la bonne forme affichée par Lambert, qui a dégoûté l’attaque guingampaise lors des derniers instants de la première période, empêchaient l’EAG de prendre les devants.

 


Au retour des vestiaires, Salma Amani se mettait la première en évidence, mais c’est bien Albi qui frappait un grand coup d’entrée de jeu. Sur un dégagement de Lambert, Pilar Khoury en profitait pour tromper deux défenseures adverses avant d’inscrire son deuxième but de la saison, le deuxième aussi de la partie pour son équipe (2-1, 58e). L’ascendant pris par les Rouge et Or dans les minutes qui suivirent s’éteint rapidement. Amani tentait à nouveau sa chance mais Lambert était une muraille ce dimanche, et elle réussissait encore à conserver les cages de son équipe inviolées. Guingamp se devait de ne pas perdre et la tension devenait palpable dans le camp breton. Sabine Bonnin distribuait plusieurs cartons jaunes en fin de partie avant qu’Amani et Cervera n'en viennent aux mains. Une altercation qui valait un carton rouge aux deux joueuses, et le match se finissait dans la cohue. Mais c’est bien Albi qui repartait avec les 3 points. Un résultat important pour les filles d’Adolphe Ogouyon, qui ont presque officiellement décroché leur maintien grâce à cette 6e victoire de la saison. De quoi exulter à la fin de la rencontre, et d’envisager le déplacement dans la capitale, dans deux semaines, face au PSG, avec l’esprit libre. Guingamp perd gros. Alors que la 4e place semble désormais inatteignable, l’équipe de Sarah M’Barek devra jouer des coudes avec Juvisy et Soyaux pour la cinquième place. Avant de jouer Juvisy, Metz et Lyon d’ici à la fin de la saison, la tâche s’annonce compliquée.


Les compositions d’équipe :

Guingamp : Gignoux, Dinglor, Debever, Lorgeré, Morin (Ewele 80e), Bueno (Le Garrec 55e), Pervier, Robert, Amani (C), Fleury, Oparanozie.


Albi : Lambert, Gouineau, Cazes, Rouzies, Arcambal (C), Saulnier (Martinez 71e), Pantelic, Cervera, Cazeau (Schlepp 90+5e), Khoury, Mijatovic (Condon 90e).

 


Buts : Oparanozie (6e) pour Guingamp ; Rouzies (9e, s.p), Khoury (58e) pour Albi

 

 

ASSE - MHSC : 0-8

 

Défait par le PSG en demi-finale de Coupe de France dimanche dernier, Saint-Etienne tremblait à l’heure de recevoir Montpellier, 2e du championnat et plus que jamais en course pour une qualification en Ligue des champions. Avec seulement 3 points d’avance sur le premier relégable, les joueuses du Forez tiennent à offrir une sortie honorable à Hervé Didier, qui a scellé son départ en fin de saison et parlé de ses dissensions avec le club dans une interview accordée à Foot d’Elles la semaine dernière. Le technicien stéphanois le savait avant la rencontre, il devient difficile de lutter contre cette équipe de Montpellier en cette fin de saison. Les joueuses de Jean-Louis Saez prenaient d’ailleurs d’emblée leurs adversaires à la gorge. Dès la 4e minute, Janice Cayman ouvrait le score. Le quatrième but en moins de 6 mois en D1 pour la Belge, toujours aussi à l’aise et décisive au sein du collectif pailladin. Dans la foulée, Valérie Gauvin l’imitait afin de donner du leste à son équipe (2-0, 10e), puis réalisait le doublé juste avant la mi-temps (3-0, 37e). Saint-Etienne était dépassé, Chaumette, Pingeon et consort ne parvenant pas à répondre à la puissance de feu héraultaise. 

 

Dans le deuxième acte, l’équipe tournait progressivement, et avec brio puisqu’après le but de Laura Agard à la 67e minute, qui venait faire plonger encore plus des Vertes dépassées, ce sont deux entrantes qui se mettaient en valeur. Marie-Charlotte Léger d’abord, entrée à la place de Stina Blackstenius et qui marquait seulement 6 minutes après son entrée en jeu (5-0, 77e). Le cinquantième but de la saison dans l’élite pour l’équipe Bleu et Orange. Puis Lindsey Thomas, entrée à la place de Valérie Gauvin en début de seconde période, parachevait le succès de son équipe en inscrivant les 6e et 7e buts de la rencontre. Un doublé qui permettait à l’attaquante de grimper au classement des buteuses, avec désormais 8 buts à son actif en championnat cette saison. Sandie Toletti rajoutait une dernière pierre à l’edifice sudiste, d’un huitième but marqué à la dernière minute de la rencontre. Une démonstration offensive qui sonnait comme un joli cadeau à Sofia Jakobsson, la gâchette suédoise blessée mais toujours meilleure buteuse du club, qui fête ses 27 ans ce dimanche. Le Parc des sport Etivallière restait muet suite à la déculottée reçue par les Stéphanoises, qui attendront leur match en retard face à Metz dans la plus grande appréhension. Le déplacement à Rodez, le week-end du 7 mai, sera l’occasion de tourner la page d’une rencontre à sens unique. Montpellier attend paisiblement Metz puis Soyaux à domicile, pour s’assurer d’être européen la saison prochaine. La délivrance n’est plus loin, et la confiance qui règne dans le camp montpelliérain est à son zénith.

 

Les compositions d’équipe :

Saint-Etienne : Chavas, Digonnet, Boishardy, Sissoko (C), Martins, Cirri, Moreau, Gherbi, Lavaud, Pingeon, Chaumette.


Montpellier : Philippe, Torrent, Agard, Sembrant (C) (Haupais 79e), Karchaoui, Toletti, Dekker, Gauvin (Thomas 62e), Le Bihan, Cayman, Blackstenius (Léger 71e).

 


Buts : Cayman (4e), Gauvin (10e, 37e), Agard (67e), Léger (77e), Thomas (81e, 84e), Toletti (90+2e).

 

 

 

 

Crédits composition ASSE : Footoféminin

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
22 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.