Portraits
Sur nos forums
Préparation et qualifications CM 2019
Dernier message de ebro95 à 21/10/2017 13h56
EDF Objectif 2019
Dernier message de sab8969 à 21/10/2017 13h46
EDF Objectif 2019
Dernier message de germain à 21/10/2017 13h24
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Christine Kelly, l’invitée surprise


Publié le 18 novembre 2015 | Portraits
Par Foot d'Elles


Christine Kelly, l’invitée surprise

C’est l’histoire d’une femme qu’on n’attend pas mais qu’on trouve finalement un peu partout. Journaliste, écrivain, ex-membre du CSA, engagée auprès de plusieurs fondations, à l’origine des 24 heures du sport féminin. Christine Kelly est le genre de femmes qui fait avancer les causes qu’elle défend. Portrait.


 

 

 

Je suis là où on ne m’attend pas. Je suis souvent une invitée surprise. On ne m’attend pas au journal de LCI, on ne m’attend pas au CSA, on ne m’attend pas en train d’écrire des livres sur François Fillon, sur l’affaire Flactif, sur les familles monoparentales. On ne m’attend pas à la tête d’une fondation sur le sport féminin. Et j’aime cette idée d’être là où on ne t’attend pas. D’ailleurs, personne ne t’attend nulle part à vrai dire.”


“Invitée surprise”… C’est le nom du dernier livre de Christine Kelly*. C’est aussi l’expression qui décrit le mieux son parcours et ses réussites. Ce parcours ressemble beaucoup à une lutte pour rendre visibles ceux qui ne le sont pas. Nommée par Gérard Larcher au CSA en 2009, elle est alors la plus jeune membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel. En six ans au CSA, elle demande aux chaînes de proposer des journaux en langues des signes, elle oeuvre entre autres pour la gratuité du sport à la télévision, pour le sous-titrage des programmes pour les sourds et malentendants, pour la protection des mineurs.

 

“Si le sport féminin perce aujourd’hui, c’est envers et contre tous”

Femme forte qui revendique son amour pour l’égalité, Christine Kelly s’attaque aussi à la visibilité du sport féminin. Avec les “24 heures du sport féminin”, lancées en 2013, elle apporte une petite révolution. 24 heures par an, la quasi totalité des médias français parlent de femmes qui font du sport. “Quand je me suis occupée du sport au CSA, seulement 7% des retransmissions sportives étaient féminines, raconte Christine Kelly. En partant, j’ai doublé ce chiffre, on est à 14%... Mais soyons réalistes, 14%, c’est lamentable ! Si le sport féminin perce aujourd’hui, c’est tout de même envers et contre tous, elles ont dû batailler encore et encore.
En s'impliquant dans ce projet, Christine Kelly découvre un certain nombre d’anomalies concernant la visibilité du sport féminin de haut niveau. “Les filles du basket ont gagné deux fois le championnat d’Europe, on en a très peu parlé. Quand les garçons ont gagné une fois, on a cru qu’ils étaient champions du monde… Chez les femmes, même quand la compétence est là, il n’y a pas de visibilité, alors que les hommes sont toujours visibles même quand les résultats manquent.


“Rien ne fait plus d’audience que le sport !”
La journaliste rappelle aussi avec conviction l’importance du sport, de la télévision et du sport à la télévision. “Les meilleures audiences de l’histoire ont été faites par le sport, rappelle-t-elle. La télévision est critiquée, mais elle fait bouger la société ! Elle fédère, elle rassemble. On l’a vu avec les 24 heures du sport féminin.”
Depuis la fin de son mandat au CSA, achevé en janvier 2015, Christine Kelly doit observer une année sans activité, le code de déontologie imposant une certaine neutralité à l'égard du CSA. Autant dire que l’invitée surprise a largement trouvé comment ne pas s’ennuyer. Depuis janvier, elle développe deux dossiers importants. Le premier concerne le projet de lancement du Musée européen des médias. En lien avec ce projet, se tiendra la Journée d’Éducation aux Médias ce samedi 21 novembre à Paris.


Le deuxième porte sur la Fondation Alice Milliat. Unique fondation européenne pour le sport féminin. Christine Kelly nous annonce ses objectifs : “On espère aller le plus loin possible, créer une journée européenne du sport féminin au printemps prochain avec l’opération Euro 2016 que m’a confiée le Président la République pour impliquer les femmes.” Rappelons qui est Alice Milliat, une sportive française du début du 20ème siècle, reconnue pour avoir lutté pour la reconnaissance du sport féminin à l’international. Il y a aussi ce livre autobiographique bien sûr, “Invitée surprise”. Ce dernier sort le 19 novembre, date de la “Journée Internationale de l’homme”. Encore un joli contre-pied.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.