Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de leoj118 à 26/09/2017 16h21
D1 F 2017-2018
Dernier message de leoj118 à 26/09/2017 16h14
D1 F 2017-2018
Dernier message de johnjhee69 à 26/09/2017 15h28
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Bilan D1 - J17 : Première pour Metz, maintien assuré pour l'OM


Publié le 26 mars 2017 | Actus
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Bilan D1 - J17 : Première pour Metz, maintien assuré pour l'OM

L'Olympique de Marseille a assuré son maintien dans l'élite suite à sa victoire face à Guingamp, tandis que Metz a obtenu sa première victoire de la saison sur la pelouse de Bordeaux. Lyon a fait exploser Rodez, alors que Juvisy Paris et Montpellier l'ont également emporté.


 

 

 

Bordeaux - Metz : 1-2

Stupeur et joie se sont mêlées ce dimanche au stade Jean-Pierre Delhomme, où Metz a tapé un grand coup sur la tête de Bordelaises qui doivent encore avoir le tournis à l’heure où l’on parle. Une semaine après avoir concédé le nul (0-0) dans le Forez, Bordeaux poursuivait sa quête du maintien en recevant Metz, pour un match capital. Si les Messines souhaitaient poursuivre sur leur bonne lancée, elles qui avaient un temps cru à l’exploit face à Juvisy lors du dernier match, les joueuses de Jérôme Dauba ne devaient laisser traîner aucun point ce dimanche. Et pour ce faire, de nombreux supporters (442), dont l’ancien président Jean-Louis Tiraud, étaient présents à Blanquefort pour assister à la rencontre. Les locales commençaient bien sur une frappe de Cambot (2e), mais les Grenates démontraient qu’elles continuaient leur montée en puissance de ces dernières semaines, en s’offrant plusieurs occasions (5e, 7e, 33e). La finition n’était pas au rendez-vous des deux côtés, et Bordeaux pouvait se mordre les doigts après avoir vendangé autant d’occasions, comme sur cette barre de Sarah Cambot sur corner (29e). La dernière occasion du premier acte était encore bordelaise.

 


Après la pause, Lardez touchait le poteau du gauche (49e), tandis que Sarah Cambot, qui avait raté une nouvelle occasion auparavant (52e) pensait voir son équipe prendre l’avantage sur un de ses coup-franc repris de la tête par Hamidouche (55e), finalement signalée hors-jeu. David Fanzel procédait à un changement avec l’entrée de Williams à l’heure de jeu. Celle-ci ouvrait le score dans la foulée (1-0, 62e). En évoluant principalement en contre, les Messines prenaient les devants, mais Bordeaux revenait au score grâce également à une entrante, Emelyne Laurent, qui inscrivait son premier but de la saison en D1. De la tête, elle reprenait victorieusement un centre de Lardez (1-1, 76e). Bordeaux songeait alors à renverser la tendance comme l’avait déjà fait Juvisy il y a 7 jours, mais Metz avait appris de ses erreurs, et passait même devant en fin de rencontre sur un coup de poignard de Wenger… elle aussi entrée en cours de jeu. Aux quarante mètres, celle-ci profitait d’un corner bordelais repoussé pour lober Launay et inscrire son premier but de la saison (2-1, 87e). Un but qui laissait les Girondines sans voix et sans réaction, puisque le coup de sifflet final retentissait seulement quelques minutes plus tard.

En empochant sa première victoire de la saison- qui plus est face à un concurrent direct -le groupe messin éclatait de joie. De quoi croire de nouveau au maintien ? C’est plus qu’un signal que le club mosellan a envoyé ce dimanche, avant de se déplacer à Rodez lors de la prochaine journée. Bordeaux, qui comptait sur cette confrontation pour s’approcher de la sauvegarde en D1, vient de prendre un grand coup au cœur. La réception d’Albi la semaine prochaine est la dernière occasion pour lui de se relancer.

 


Compositions d’équipes :

Bordeaux : Launay, Hamidouche (C), Billaud, Lacroix, Chatelin, Istillart (Montegut 80e), Karchouni (Ouinekh 84e), Sumo (Laurent 60e), Lardez, Loumagne, Cambot.

 

Metz : Audia, Mansuy (Altunkulak 75e), Gomes Jatoba, Godard (C) (Williams 60e), Janela, Dechilly, Gavory, Morel, Martins, Khelifi (Wenger 64e), Pekel.


Buts : Laurent (76e) pour Bordeaux ; Williams (62e), Wenger (87e) pour Metz.

 

 

PSG - Soyaux : 2-0

La réception de Soyaux au stade Georges Lefèvre à Saint-Germain-en-Laye constituait une belle occasion pour le PSG. Afin de stopper sa série de défaites (2), d’une part, d’oublier la déroute face à l’OM en championnat, de l’autre, et surtout de se mettre dans les meilleures dispositions avant la réception du Bayern, mercredi, au Parc des Princes, en quart de finale de la Ligue des champions. Défait à domicile par Rodez, Soyaux, qui pouvait toujours croire au haut de tableau, s’attendait à souffrir sur la pelouse d’une équipe parisienne en configuration de bête blessée. La domination parisienne ne se faisait pas attendre, et les joueuses de Patrice Lair étouffaient leurs adversaires dans leur camp. Perle Morroni marquait juste après le quart d’heure de jeu (1-0, 16e). Munich réalisait quelques parades et voyait les Parisiennes gâcher de nombreuses occasions, avant de conclure la première période avec un léger avantage en faveur des joueuses locales.

 


Lors du deuxième acte, Soyaux affichait un tout autre visage, et gênait (un peu) plus les locales. Vanessa Cruchon, l’arbitre de la rencontre, laissait les Sojaldiciennes penser à un renversement de situation en excluant la capitaine Shirley Cruz, à la 55e minute de la rencontre, pour un mauvais geste sur Laura Bourgouin. Soyaux se mettait à y croire, même si la maîtrise restait parisienne. Finalement, Anissa Lahmari finissait par libérer ses partenaires en toute fin de match, grâce à un beau but (2-0, 86e). Morroni ratait le plus facile juste avant le coup de sifflet final, et cette victoire qui relançait le PSG après une semaine morose. « On fait une super entame de match avec beaucoup d’occasions qu’on ne cadre pas, c’est notre péché mignon en ce moment. Concernant la Ligue des champions, je pense qu’on peut faire quelque chose et aller en demi-finale une nouvelle fois cette saison. Comment expliquer notre méforme ? Ce n’est pas que mental, mais aussi physique. On va y arriver », expliquait l’entraîneur du PSG Patrice Lair en zone mixte après le match. « Le mot d’ordre c’était de retrouver du jeu, sur ce plan là c’est réussi. On relève la tête c’est le point positif. Si on garde ce même état d’esprit, on prendra des points lors des prochains matches », affirmait de son côté Nicolas Goursat. Cela passera déjà par un résultat face à Juvisy, à domicile, lors de la 18e journée.


Compositions d’équipes :

Paris : Geurts, Lawrence, Delannoy, Georges, Morroni, Diallo, Formiga, Cristiane (Périsset 60e), Boquete (Delie 51e), Cruz (C), Andonova (Lahmari 72e).

 

Soyaux : Munich, Dumont (c) (Nakkach 58e), Awona, Viana, Boudaud, Thibaud, Deschamps, Blais (Hurault 83e), Clérac (Djebbar 79e), Bourgouin, Babinga.


Buts : Morroni (16e), Lahmari (86e)

 

 

OM - EAG : 2-0

Dans une forme étincelante, l’OM, dont on ne savait pas s’il était redescendu de son petit nuage après avoir acquis le premier succès de son histoire face au PSG la semaine dernière, jouait sur son terrain, au stade Roger Lebert, un match capital pour la 4e place face à Guingamp. Les Bretonnes, qui ont pris du retard au classement après un début d’année 2017 grimaçant, venaient avec la ferme intention d’en découdre. « Face à Marseille, il faudra arriver avec les crocs, tout démonter », nous avait d’ailleurs confié la capitaine, Salma Amani, avant la rencontre. Côté Olympien, Pauline Cousin faisait son retour dans le groupe tandis que Lakrar (et Cardia) était absente, puisqu’avec l’équipe de France U17. Sur leur lancée, les Marseillaises attaquaient d’entrée de jeu et réalisaient le scénario idéal, en marquant dès la 8e minute par Gadéa, qui reprenait de la tête un coup franc d’Asseyi. Guingamp avait manqué le départ mais était déterminé à inverser la tendance. Amani (10e), sonnait la révolte, et les Bretonnes voyaient le ballon être repoussé sur la ligne de but marseillaise à la 23e minute, avant que Pervier ne manque une double occasion devant Peyraud-Magnin (26e). L’EAG dominait mais manquait encore de lucidité. Dans ce match de grande intensité, Christophe Parra, mécontent du visage affiché par son équipe, procédait à deux changements juste après la demi-heure de jeu. Brétigny et Elisor rentraient à la place de Caputo et Yüceil. Pour se réajuster, Sarah M’Barek procédait à son tour à un changement avec la sortie de Dinglor pour Drozo. De quoi rééquilibrer les débats et envoyer les deux équipes sur ce court avantage en faveur des Marseillaises aux vestiaires.

 

Le rythme ne redescendait pas en seconde période. Coton-Pélagie voyait sa frappe passer au dessus (53e) avant que Debever ne cadre sa tête sur corner (55e). Mais Peyraud-Magnin, à nouveau en pleine forme ce dimanche, se montrait impériale (60e, 63e). Une solidité qui permettait à Marseille de doubler la mise, à la 64e minute, après que Lozé a repris du gauche un centre d’Asseyi (2-0). Un but qui plongeait les Guingampaises dans le doute, et relançaient les locales. L’OM multipliait les occasions en fin de match (83e, 86e, 88e), mais se montrait trop maladroites. Pas très important toutefois pour les sudistes, qui remportaient une 9e victoire capitale cette saison en D1. En plus de valider son maintien, Marseille écartait un concurrent à la 4e place. De quoi aller défier Montpellier en toute confiance, la semaine prochaine. Guingamp, qui comptait beaucoup sur cette rencontre pour relancer sa saison, devra ronger son frein avant de se déplacer à Paris, le 2 avril.


Compositions d’équipes :

Marseille : Peyraud-Magnin, Laplacette, Gadea, M'Bassidje, Soulard, Pizzala, Yüceil (Elisor 34e), Lozé, Coton-Pélagie (Cousin 76e), Caputo (Brétigny 34e), Asseyi.

 

Guigamp : Gignoux, Dinglor (Drozo 36e), Debever, Lorgeré, Morin, Pervier, Bueno, Ewele (Ollivier 54e), Amani, Robert (Fourré 67e), Oparanozie.


Buts : Gadéa (8e), Lozé (64e)

 

 

Albi - Montpellier : 0-1

Alors que la chasse au PSG avait repris tout son sens depuis le week-end dernier, Montpellier enchaînait un deuxième déplacement de suite, face à une équipe albigeoise pas encore débarrassée du spectre du maintien. Les yeux rivés sur le résultat des Girondines face à Metz, les filles de l’ASPTT voulaient calmer les ardeurs pailladines, en tentant de faire un coup sur leur pelouse. Montpellier poussait fort en début de rencontre (4e, 6e), mais Albi montrait bien qu’il n’était pas venu jouer les figurants. Saulnier (20e), Mijatovic (33e), mais surtout Cazeau (37e), servie en profondeur par sa coéquipière serbe, mettaient la défense montpelliéraine et Laëtitia Philippe à contribution. Le résultat nul à la mi-temps semblait logique.

 


Montpellier ne trouvait pas la solution et était proche de craquer dans le second acte, encore après une incursion de Cazeau (50e). Mais Karchaoui intervenait et sauvait les siennes. Le Bihan sonnait la révolte d’une frappe qui frôlait la lucarne (60e), avant que Janice Cayman n'ouvre le score sur penalty dans la foulée (1-0, 62e). Le deuxième but de la saison pour la Belge, qui allait se révéler décisif puisqu’aucune des deux équipes ne parviendrait à faire évoluer le tableau d’affichage jusqu’au coup de sifflet final. Batailleur, Albi, qui a mis les joueuses de Jean-Louis Saez en difficulté une grand partie de la rencontre, pourra regretter le score final, même face à un des cadors du championnat. Mais cela a peut-être rassuré un peu Adolphe Ogouyon et son groupe sur sa capacité à jouer et mettre en danger ses adversaires. Quoi de mieux à une semaine d’un match capital face à Bordeaux ? Si elles continuent de suivre Paris en tête du championnat, les Montpelliéraines devront en revanche faire attention face à un Marseille en folie.


Compositions d’équipes :

Albi : Lambert, Cazes, Rouzies, Arcambal (C), Gouineau, Pantelic, Cervera (Condon 88e), Saulnier, Cazeau, Mijatovic (Benlazar 77e), Khoury (Martinez 68e).

 

Montpellier : Philippe, Karchaoui, Agard, Sembrant (c), Romanelli (Daughetee 79e), Cayman, Torrent, Torrecilla (Thomas 58e), Le Bihan (Léger 65e), Dekker, Blackstenius.


Buts : Cayman (62e)

 

 

Juvisy - ASSE : 3-0

Sous le couperet du maintien, Saint-Etienne, après son match nul contre Bordeaux la semaine précédente, voulait profiter du trouble qui régnait à Juvisy pour rééditer la même performance qu’à l’aller (2-0). Les Franciliennes avaient effectivement dû composer avec l’annonce officielle, juste avant la rencontre, de la fusion entre le club, qui gardera ses installations pour l’entraînement dans l’Essonne, et le Paris FC. La présidente Marie-Christine Terroni avait choisi d’organiser une conférence de presse avec son homologue Pierre Ferracci à 14h30, une demi-heure avant le coup d’envoi de la rencontre. Cela aura peut-être joué dans les têtes en première période, où seule Kadidiatou Diani a fait lever les tribunes du stade Robert Bobin, suite à une grosse occasion manquée à la 17e minute.

 


Saint-Etienne a fait preuve de solidité dans le premier acte mais s’est disloqué lors des 45 dernières minutes de la rencontre, avec un but d’entrée de jeu de Théa Gréboval. Celle-ci reprenait victorieusement un corner de la tête, à la 47e minute, et ouvrait ainsi la voie à son équipe. Gaëtane Thiney ne se privait pas de l’imiter, en inscrivant son 6e but de la saison d’une superbe frappe aux 20 mètres juste après l’heure de jeu (2-0, 62e). Diani ne manquait pas le cadre en fin de partie (3-0, 82e) après un festival de Makanza, qui servait idéalement son attaquante. Devant les dirigeants du Paris FC, la «Juv’» remportait ainsi un succès précieux qui lui permettait de récupérer la 5e place au classement. Le déplacement à Soyaux, dans une semaine, constitue un bon test pour les joueuses d'Emmanuel Beauchet, en vue de confirmer leur rétablissement en cette fin de saison. Saint-Etienne ne se rassure pas, en revanche, semaine après semaine. Pour les filles d’Hervé Didier, les jokers vont se faire de plus en plus rares. Et le derby qui s’annonce face à l’OL ne fait pas partie de ceux-là.


Compositions d’équipes : 

Juvisy : Benameur, Soyer, Bilbault (Dusang 86e), Butel, Greboval (Cascarino 83e), Jaurena, Declercq, Diani, Thiney (C), Catala, Matéo (Makanza 69e). 

 

Saint-Etienne : Carré, Gauvin, Courteille, Sissoko, Martins (Digonnet 59e), Clemaron (C), Gherbi, Garbino, Lavaud, Peruzzetto (Moreau 69e), Chaumette (Gago 82e)


Buts : Gréboval (47e), Thiney (62e), Diani (82e)

 

 

OL - RAF : 8-0

Victorieux à Wolfsburg cette semaine en quart de finale de la Ligue des champions, l’OL pouvait en plus se réjouir de ne plus sentir le souffle des Parisiennes sur sa nuque. Rodez, qui avait pu pousser un grand «ouf» de soulagement après sa victoire obtenue au terme d’une fin de match irrespirable face à Soyaux, n’attendait pas grand-chose d’une rencontre dont l’issue semblait jouée d’avance. D’emblée, les Lyonnaises confortaient cette impression en dominant de façon stérile leurs adversaires. Dans cette rencontre où Gérard Prêcheur avait effectué une rotation logique de son effectif, la lumière allait venir de l’irremplaçable Ada Hegerberg qui sonnait la déferlante des Fenottes. A la 37e minute, l’attaquante norvégienne ouvrait le score, bientôt suivie par Claire Lavogez qui doublait la mise (2-0, 42e), avant d’inscrire son 16e but de la saison, et ainsi de passer à la première place du classement des buteuses en D1 (3-0, 44e). Titulaire au coup d’envoi, Mylaine Tarrieu en rajoutait une couche avant la pause (45e).


La jeune Lyonnaise récidivait dès le lever de rideaux (5-0, 46e), avant que M’Bock (61e), Petit (75e), puis Bremer (79e), ne fassent tourner la rencontre à la correction. En face, le RAF subissait énormément et sortait essoré d’une rencontre où, comme de nombreux adversaires, il aura été largement dépassé par l’euphorie qui sévit en ce moment du côté des décuples championnes de France. Auteur d’un nouveau carton (8-0 si vous avez bien réussi à suivre), l’OL a pu reposer ses cadres comme il le souhaitait avant la réception de Wolfsburg mercredi. Le derby de la semaine prochaine, les filles de Jean-Michel Aulas y penseront plus tard. Rodez, qui ne jouait pas pour son maintien cette semaine, aura en revanche plus de pression à domicile lors de la journée à venir face à Metz.


Compositions d’équipes :

Lyon : Bouhaddi, Houara (Dali 64e), Mbock, Henning, Tarrieu, Hamraoui, Petit (C), Thomis, Seger (Dali 46e), Lavogez, Hegerberg (Bremer 46e).

 

Rodez : Niphon, Bornes, Guitard (C), Couturier, Hoarau, Bonet, Farrugia, Garcia, Cance, Banuta, Saulnier.


Buts : Hegerberg (37e, 44e), Lavogez (42e), Tarrieu (45e, 46e), M’Bock (61e), Petit (75e), Bremer (79e).

 

 

 

Crédits composition Metz : Footoféminin

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
21 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.