Equipe de France A
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de sab8969 à 22/10/2017 11h24
EDF Objectif 2019
Dernier message de chloe0887 à 22/10/2017 11h02
EDF Objectif 2019
Dernier message de sab8969 à 22/10/2017 10h37
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Amandine Henry, les premiers pas américains


Publié le 16 juin 2016 | Equipe de France A
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Amandine Henry, les premiers pas américains

Après le match face à la Grèce à Rennes avec l'équipe de France, Amandine Henry a pris la direction des Etats-Unis et de Portland pour découvrir sa nouvelle vie et un nouveau championnat. Une première période d'adaptation express avant un retour en France pour la préparation des Jeux olympiques avec les Bleues.


 

 

 

Ca y est. Presque trois mois après l'officialisation de son transfert, Amandine Henry est arrivée à Portland (Oregon). Depuis dimanche soir, les tweets de l'internationale française décrivent ses premières heures sur le Nouveau Continent. Rarement, le transfert d'une joueuse française a eu un tel écho Outre-Atlantique. L'arrivée de la 5e tricolore à connaître le championnat américain (après Pichon, Mugneret-Béghé, Bompastor et Abily) fut d'ailleurs saluée par son nouveau club dans son ensemble avec quelques blagues au passage.

 
Prise de repères

Amandine Henry va effectuer un premier séjour américain assez court. Le temps de passer les examens médicaux traditionnels, rencontrer ses nouvelles coéquipières, s'installer dans son nouvel appartement et jouer deux matches de NWSL. « Je veux déjà arriver là-bas, m'installer, découvrir mon équipe, l'effectif et prendre mes marques dans un premier temps ».

A peine arrivée dans l'Oregon, la milieu de terrain internationale semble avoir déjà été adoptée par ses nouvelles coéquipières qui lui ont trouvé un nouveau surnom : « Mandy », selon Meghan Klingenberg. Une chose est sûre, pour l'instant son anglais n'est pas encore au point. L'ancienne Lyonnaise et son accent ont reçu quelques blagues notamment de la part de l'entraîneur des Thorns lui-même, Mark Parsons ou encore d'Allie Long qui lui a adressé ce tweet de bienvenue : « Let's start practicing English. "I can't wait to play with you" haha welcome to Portland!! » (ndlr : « Commençons à parler anglais : "je suis impatiente de jouer avec toi"). « J'ai commencé un peu les cours d'anglais, je prendrai les applications sur le téléphone mais je suis encore loin de tenir une conversation je pense (sourire) », admet Henry. Elle ne sera pas totalement perdue car Allie Long, Tobin Heath et Lindsey Horan ont évolué au PSG et pourront l'aider à s'intégrer. Et puis le plus important sera le rectangle vert. 

 

 


De retour pour la préparation

Mais cette adaptation devra être rapide car Amandine Henry ne restera que jusqu'au 30 juin aux Etats-Unis, date du début de la préparation olympique de l'équipe de France à Ploufragan (Côtes d'Armor). Si tout va bien, elle devrait donc jouer trois rencontres de championnat face à New York, Chicago et Orlando avant de louper un peu plus d'un mois de compétition. Cette grande parenthèse équipe de France pourrait s'achever, en cas de titre des Bleues au tournoi olympique, le 27 août 2016, avec un potentiel match face à Seattle. Il lui resterait donc cinq matches à jouer avec les Thorns pour le compte de la saison régulière (soit au total huit rencontres).

En attendant, son nouveau club a concédé le match nul face à Chicago (1-1) pour le compte de la 8e journée et a raté l'occasion de prendre la tête de la NWSL. Peut-être après le 17 juin (à 1h heure française le 18 juin) et la première de la Française face au New York Flash dans un choc au sommet attendu.

 

 

Les premiers mots d'Amandine Henry suite à sa signature, recueillis par le club : "Terminer mon aventure à Lyon avec le titre était une belle façon de terminer la saison là-bas. Maintenant, je passe à autre chose et je suis prête à commencer un nouveau challenge ici à Portland.

Mon objectif professionnel est d'apporter un titre à Portland (qui a déjà remporté la saison inaugurale ndlr). 

J'ai été attirée par les Etats-Unis grâce à la concurrence. Les Etats-Unis ont une grande équipe nationale qui est championne du monde. J'étais très intéressée par la possibilité de découvrir la culture et l'éthique de travail des joueuses américaines.

Quand Mark Parsons (le coach des Thorns) l'a contactée pour rejoindre l'équipe, "je souriais beaucoup. C'était une belle surprise -surtout venant de Portland- de savoir qu'ils me voulaient ici. J'étais très contente. C'est un rêve pour moi de jouer aux Etats-Unis.

Portland était sa destination préférentielle du fait de son organisation, son public nombreux et passionné : "J'ai déjà reçu de nombreux contacts et emails des fans. Je suis ravie de cet accueil chaleureux et du fait que tout le monde soit content de me voir ici. J'espère donner mon maximum pour offrir le titre au club."

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
12 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.