Portraits
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de tininon à 22/10/2017 15h18
EDF Objectif 2019
Dernier message de tininon à 22/10/2017 15h14
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de pivote à 22/10/2017 13h43
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Condé : club amateur, communication professionnelle


Publié le 19 août 2015 | Portraits
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Condé : club amateur, communication professionnelle

Créé il y a bientôt 40 ans par Jean Elisabeth, le Football Club Féminin Condéen, situé dans le Calvados en Normandie, évolue depuis plusieurs années en D2 après avoir connu à plusieurs reprises la première division. Ce qui le démarque des autres pensionnaires de D2, et de nombreux clubs même en D1 ? Sa communication. Explications


 

 

Condé sur Noireau, un exemple à suivre ? Le club de la petite commune du Calvados, qui vient de terminer sa sixième saison consécutive en D2 après avoir fait l'ascenseur entre la première et la deuxième division pendant plusieurs années, semble être un club de D2 comme les autres. Pourtant, depuis deux ans, le club a créé un poste rare dans un club de football féminin : celui de directeur marketing. Depuis, beaucoup de choses ont changé du côté de Condé, pour le mieux.

 

Condé Mag

Le magazine n'est pas nouveau, mais il a pris une nouvelle forme. Au revoir les formats A4 de quelques pages peu informatives, bonjour Condé Mag 2.0. Dans les 36 pages de ce magazine de petite taille, entièrement financé par les encarts publicitaires de partenaires locaux, on peut faire plus ample connaissance avec le club, ses joueuses (toutes catégories), son staff, ses bénévoles, son fonctionnement et ses objectifs. Unique en son genre, facile à réaliser, et pourtant tellement précieux, ce magazine est déjà très important pour le club. Distribué l'année dernière à 3000 exemplaires, et deux fois 1500 cette saison, il est d'ores et déjà rentable et permet aux partenaires du club de pouvoir s'investir en fonction de leurs envie et possibilités.

Qui bénéficie de l'existence de ce magazine ? Tout le monde, tout simplement. Le club tout d'abord, qui se fait connaître de façon approfondie et accroît ainsi sa notoriété ; tous les acteurs et actrices qui permettent au club d'exister depuis de nombreuses années ; les partenaires -locaux- qui ont participé à la création du magazine, leur donnant ainsi de la visibilité. Mais également les amateurs de la discipline, qui peuvent ainsi faire connaissance avec un club amateur, une tâche plutôt ardue de façon générale. Condé Mag, pour faire simple, demande un petit investissement en terme de temps, mais profite à tout le monde, à tous les niveaux.

 

Des partenariats solides

Là encore, l'investissement n'est pas énorme. Le club offre un suivi personnalisé à ses partenaires qui savent donc pour -et dans- quoi ils ont investi, et proposent des actions ponctuelles pour les soutenir. Le club travaille main dans la main avec -et fidélise- ses partenaires qui n'hésitent plus à s'engager à moyen terme, voire à hausser leur investissement car satisfaits des retours. La nouvelle méthode condéenne marche, et en plus de partenariats désormais solides, le club est attrayant et attire ainsi de nouveaux investisseurs. Bref, à peu de frais, le club de Condé se construit un solide réseau de partenaires, accroît sa notoriété et peut construire sur le long terme.

 

Des détails qui ont leur importance

Le FCFC travaille son image à tous les niveaux. Le club est notamment très présent sur les réseaux sociaux, et propose des contenus permettant de suivre ses équipes au quotidien. Un suivi et une présence assez rares pour un club évoluant en deuxième division... Autres petits détails qui ont leur importance et qui montrent l'importance du club pour améliorer son image, un changement de logo, plus « pro », et une baseline « Le fooball féminin bas-normand ». Le directeur marketing Vincent Le François ne laisse rien au hasard dans le but d'améliorer la notoriété du club et de le professionnaliser.

 

 

Et le sportif, dans tout ça ?

Si le club sort d'une saison décevante (9e de son groupe de D2) et a perdu entre autres Ipek Kaya, déjà annoncée par certains comme une possible révélation en D1 avec Soyaux cette saison, les objectifs du club sont élevés : dans Condé Mag, Jean Elisabeth annonce viser un top 4. Le club est bien conscient des enjeux de la réforme des championnats et travaille en fonction. Mais Condé travaille sur le long terme, au-delà de la professionnalisation de son image. En dehors de la création de catégories U6/7 pour familiariser les filles à la pratique du football féminin dès leur plus jeune âge, les U16 vont intégrer le championnat U15 garçons (en premier niveau départemental) pour s'habituer à jouer à 11, dans un environnement concurrentiel et physiquement éprouvant. A la question de savoir ce que Condé fera si le club était relégué à l'issue de la saison qui s'annonce, le président Jean Elisabeth est catégorique : le poste de directeur marketing continuera d'exister, et le club continuera à développer son image, car les résultats jusqu'à maintenant sont très positifs.

 

Facebook / Twitter / Youtube

 

Crédit photos : FCF Condé

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
3 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.