Phase de groupes
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de gasconha à 18/12/2017 12h58
D1 F 2017-2018
Dernier message de apsolou à 18/12/2017 08h14
EDF Objectif 2019
Dernier message de nanard1 à 18/12/2017 05h11
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Groupe C : Une histoire de penalty


Publié le 09 juin 2015 | Phase de groupes
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Groupe C : Une histoire de penalty

4 penaltys auront été sifflés lors des deux matchs du groupe C. 3 pour le Cameroun, qui en a collé 6 à l'Equateur, et 1 pour le Japon, chanceux vainqueur de la Suisse. Pour les coéquipières de Lara Dickenmann, une "finale" pour la deuxième place se dessine. Elle aura lieu lors du dernier match, contre le Cameroun.


 

 

 

 

 

Les Lionnes ont été sans pitié

Ce qui s’annonçait comme un match disputé et indécis a tourné à la correction. D’entrée de jeu, les Camerounaises ont pris le dessus, physiquement et tactiquement, sur des Equatoriennes méconnaissables. Et pourtant, l’ouverture du score a tardé, malgré de nombreuses occasions dangereuses des  Camerounaises (12e, 13e, 19e, 28e). C’est en contre-attaque que les vice-championnes d’Afrique ont enfin trouvé le chemin des filets.

Suite à un corner équatorien, et à une frappe mal renvoyée par Berruz, Ngono Mani crucifie la gardienne d’une puissante frappe sous la barre (33e). En plein euphorie, les Camerounaises doublent la mise quelques minutes plus tard. A la suite d’un long ballon, Enganamouit, très en vue en première période ajuste parfaitement Berruz (36e). Malgré un réveil tardif des Equatoriennes, une faute de la jeune milieu de terrain Real (16 ans seulement) dans sa surface permet aux coéquipières de Christine Manie, qui prend parfaitement Berruz à contre-pied, d’enterrer définitivement les espoir équatoriens (3-0, 42ème).

La deuxième mi-temps a eu des airs de cauchemars pour l’Equateur. Après l’exclusion de Moreira, la capitaine, pour une faute en position de dernière défenseure, la tricolor s’est effondrée, encaissant trois nouveaux buts. Enganamouit a inscrit son deuxième but de la partie à la 73e minute, avant que Onguene, déjà passeuse décisive, y aille de son but, suite à un penalty pour une main d’Ortiz (5-0, 78e). En fin de partie, Enganamouit réalisera même un hat-trick, grâce à un nouveau penalty transformé (94e, 6-0).

Le Cameroun, leader surprise de ce groupe, commence idéalement son mondial, et se positionne donc comme un concurrent sérieux à la deuxième place. L’Equateur a déjà dit adieu à ses chances de qualification pour les phases finales.


Les compositions :

Cameroun : 1- Ngo Ndom, 2-Manie (cap.), 4-Leuko, 7-Aboudi Onguene (remp. : Akaba, 82e), 8-Feudjio, 9-Ngono Mani (remp . : Nchout,73e), 10-Yango, 12-Meffometou Tcheno, 13-Bou Ndjouh, 17-Enganamouit, 20-Ngo Mbeleck (remp. : Zouga, 61e).


Equateur : 1- Berruz, 3-Aguilar, 5-Olivera, 6-Ponce, 10-Torres (remp. : Lattanzio, 54e), 11-Quinteros (remp. : Ortiz, 70e), 13-Riera, 16-Moreira (cap.), 19-Real, 20-Pesantes, 21- Velarde (remp. :Rodriguez, 45e)

Joueuse du match : Gaëlle Enganamouit

 

Le Japon passe de peu 

Cette fois-ci, le duel a été plus équilibré. Et la défaite pas si logique que ça pour les Suissesses ! En première mi-temps ce sont même les joueuses de Martina Von-Tecklenburg qui se créent la meilleure occasion, mais Ramona Bachmann échoue pour la première fois du match face à Yamane, la gardienne nippone. Par la suite Japonaises et Helvètes se rendent coup pour coup. Mais l’arbitre de la rencontre, la Mexicaine Lucila Venegas, va faire basculer la rencontre. A la 26e minute, Ando, bien lancée en profondeur, se heurte à Thalmann. Si la gardienne suisse semble jouer le ballon, qu’elle touche d’ailleurs, l’arbitre siffle pénalty. Alors que Ando est remplacée par Sugasawa, la capitaine, Aya Miyama transforme le pénalty, pour donner l’avantage au Japon (1-0, 29e).

En deuxième mi-temps, les Japonaises tentent de gérer le match mais sont bien gênées par le pressing agressif et très haut des Suissesses. Ces dernières se procurent de nombreuses occasions (50e, 54e, 74e, 80e) mais manquent cruellement de réalisme. A l’image de Ramona Bachmann, qui a gâché beaucoup trop d’occasions hier soir, même si c’est souvent elle qui, de par sa technique, a souvent fait la différence. A part une frappe sur le poteau à la 62e, les Japonaises n’ont pas montré grand-chose.

Ce petit résultat permet aux Japonaises de rejoindre le Cameroun, étonnant leader de ce groupe C, mais ce résultat aurait pu être tout autre, si la Nati avait fait preuve de plus de sang-froid devant le but.

 

Les compositions :

Japon : 21-Yamane, 3-Iwashimizu, 4-Kumagai, 6-Sakaguchi, 7-Ando (remp. : Sugasawa, 37e), 8-Miyama (c), 10-Sawa (remp. : Kawamura, 57e), 11-Ohno (remp. : Kawasumi, 90e), 13-Utsugi, 17-Ogimi, 19-Ariyoshi.

Suisse : 1-Thalmann, 4-Rinast, 5-Maritz, 7-Moser (remp. : Zehnder, 81e), 9-Walti, 10-Bachmann, 11-Dickenmann, 13-Crnogorcevic, 15-Abbe (c), 16-Humm (remp. : Aibogun, 45e), 22-Bernauer.

Joueuse du match : Aya Miyama

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
6 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.