Les Bleues
Sur nos forums
Matchs preparation D1F 2017-2018
Dernier message de patisstillalive à 23/08/2017 13h30
Matchs preparation D1F 2017-2018
Dernier message de sab8969 à 23/08/2017 12h53
Coupe du monde de rugby féminin à XV
Dernier message de mortier à 23/08/2017 12h09
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Les quatre raisons tactiques de la défaite française


Publié le 14 juin 2015 | Les Bleues
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Les quatre raisons tactiques de la défaite française

Après chaque match de l'équipe de France dans cette Coupe du Monde, Foot d'Elles vous propose une analyse tactique de la rencontre, avec l'avis de notre consultante Sandrine Dusang.


 

 

 

 

 

 

 

La défaillance mentale collective

Pendant toute la préparation, Philippe Bergerôo l'a martelé. « L'aspect mental sera primordial pour aller loin dans la compétition ». Dans la difficulté face à la Colombie, les Bleues n'ont pas su relever la tête après l'ouverture du score de Lady Andrade. Pire elles ont montré des signes de nervosité. Lors de l'Algarve Cup en mars, elles avaient su réagir en équipe face au Japon au retour des vestiaires. Cette fois, la réaction a été trop individuelle. Ce qui n'a pas permis de revenir au score.

« Après l'ouverture du score, tout a changé. Je crois que c'est la première fois que je vois la défense centrale aussi peu sereine. Les Bleues ont pris un véritable coup de massue et n'ont (bizarrement) pas su s'en remettre », analyse Sandrine Dusang, consultante Foot d'Elles. Est-ce un mal pour un bien, c'est ce que voulaient croire certaines joueuses en zone d'interview après la rencontre : « Espérons que cela déclenche quelque chose de meilleure pour le reste de la compétition et que l'équipe de France montre à nouveau son visage conquérant ».

 
La titularisation de Bussaglia et Dali

Au coup d'envoi, Philippe Bergerôo décide de laisser sur le banc Amandine Henry et Elodie Thomis. Elise Bussaglia et Kenza Dali prennent respectivement leurs places dans le onze titulaire. Un choix qui n'a pas été du tout payant. Sans sa plaque tournante habituelle de l'entrejeu, l'équipe de France a paru déséquilibrée, pas du tout aidée par une performance d'une Elise Bussaglia qui n'a jamais su peser sur le milieu de terrain. Sur son aile droite, Kenza Dali a semblé apeurée par cette première titularisation en Coupe du Monde. La Parisienne n'a quasiment jamais réussi un dribble. « Tout le monde a paru un peu à côté de ses pompes et cela a donc été aussi compliqué pour Elise Bussaglia et Kenza Dali qui ne se sont pas retrouvées dans de bonnes conditions pour leur entrée. Selon moi, d'autres joueuses n'auraient pas fait mieux », relève Sandrine Dusang.

 

Le manque de réalisme

Ce manque de réussite avait déjà été pointé lors de la préparation. Face à la Colombie, les Bleues ont frappé 21 fois au but pour seulement six tirs cadrés. C'est bien trop peu pour aller chercher un succès dans un match de Coupe du Monde. Pire lorsqu'Eugénie Le Sommer n'est pas trouvée, on a l'impression que l'impact offensif tricolore est quelque peu orphelin. Il faut aussi saluer le bon match de la gardienne colombienne Sandra Sepulveda. Mais le problème reste bien présent. Et surtout, ce manque de justesse est également criant dans les dernières passes. « Comme souvent ces derniers temps, il y a eu beaucoup de déchets, un manque de précision, un mauvais dosage, de mauvais choix. Les Françaises doivent être plus réalistes et tranchantes pour trouver la faille. Elles ont les capacités d'être plus tueuses. Il faut garder confiance. La révolte sera là face au Mexique ».

 

Le match solide des Colombiennes

Les joueuses de l'équipe de France ne s'attendaient probablement à cette performance. Mais les "Cafeteras" ont réalisé un match très solide aussi bien dans l'aspect défensif que dans la projection vers l'avant à la récupération du ballon. Elles ont été solidaires, et surtout avaient beaucoup plus envie que les Françaises sur le terrain du Moncton Stadium. « Les Colombiennes ont bien joué le coup. Elles ont laissé passer l'orage en début de match. Après l'ouverture du score, elles ont pris davantage de confiance et joué sans complexes. Cette équipe possède quelques joueuses très techniques capables de conserver le ballon et de déstabiliser l'adversaire comme Andrade. L'impact physique et la volonté collective leur a permis de s'imposer ». La Colombie est désormais en tête de ce groupe F et pourrait bien continuer d'écrire son histoire en huitièmes de finale après le 17 juin.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
34 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.

instagram takipçi satın al instagram takipçi satın alma instagram takipçi kasma instagramajans.com instagram takipçi satın al

Dokunmatik ekran degisimi İstanbul nakliyat Kiralık Asansör İstanbul Asansörlü Nakliyat İstanbul nakliyat İlden ile nakliyat İstanbul depolama İstanbul taşımacılık

Ankara Escort istanbul Escort Malatya Escort Adana Escort Bursa Escort Gaziantep Escort izmir Escort kızılay Escort Ankara Rus Escort Eskişehir Escort Eryaman Escort