Les Bleues
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de gromit à 12/12/2017 00h53
D1 F 2017-2018
Dernier message de thenightwalker à 12/12/2017 00h44
Coupe d'Asie 2018 (qualificatif à la CM 2019)
Dernier message de gromit à 12/12/2017 00h08
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

E.Thomis : "Il faut continuer comme cela"


Publié le 22 juin 2015 | Les Bleues
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


E.Thomis : Il faut continuer comme cela

Débordante, supersonique sur son côté droit, Elodie Thomis a été l'une des joueuses françaises les plus en vue dans ce huitième de finale face à la Corée du Sud (victoire 3-0). L'ailière tricolore est prête au combat face à l'Allemagne en quart de finale.


 

 

 

 

 

 

Elodie, on n'a même pas eu peur ce soir, et vous c'était comment ?

E.T : « On avait la pression car on savait que si on perdait ce match on rentrait à la maison demain. Je pense que l'on a fait un bon match ce soir, avec des buts. Il faut continuer comme cela et aller titiller l'Allemagne.

 

On y est, à ce fameux quart de finale contre l'Allemagne ?

- C'est vrai que beaucoup de personnes nous en parlaient, mais nous on était déjà dans la phase de poule et il fallait s'en sortir. Mais on y est ! Maintenant, il va falloir beaucoup de repos, beaucoup de récupération et on va aller les défier. Ce sera un beau combat, on part à la guerre. Je pense que c'est une bonne équipe mais la France est aussi une belle équipe qui a beaucoup progressé, je pense qu'elles nous craignent aussi.


On a vu de superbes buts ce soir...

- C'est vrai que quand on se met à jouer, que l'on a de belles phases de jeu comme cela et qu'on finit par marquer, c'est bien pour nous et c'est notre jeu. Il faut prendre tout ce que l'on peut et continuer.

 
Comment avez-vous trouvé l'ambiance ce soir ?

- Au début du match, à chaque fois, on ne voit pas grand monde, après ils arrivent d'un coup. On savait qu'il y aurait des supporters français. Il y avait une bonne ambiance et une petite ola comme on aime.


Comment avez-vous appréhendé ce stade fermé, c'était étouffant ?

- C'est particulier. Quand on est dans un match comme cela on n'y pense plus. Mais c'est vrai que quand on est entré hier (samedi) sur le terrain lors de l'entraînement, on avait des craintes. Mais l'engouement a fait qu'on a oublié que l'on était enfermé ».

 

 

Propos recueillis par Anthony Rech à Montréal

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
2 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.