Foot international
Sur nos forums
Euro 2017
Dernier message de fanol74 à 23/07/2017 22h42
Euro 2017
Dernier message de elekami à 23/07/2017 22h42
Euro 2017
Dernier message de foot42 à 23/07/2017 22h33
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Formiga, les adieux d'une légende "formigable"


Publié le 21 décembre 2016 | Foot international
Par La Rédaction


Formiga, les adieux d'une légende formigable

Alors que le Brésil s'est sans surprise imposé une nouvelle fois lors de son tournoi de fin d'année, disputé à Manaus cette fois, une des plus grandes légendes du football féminin a pris sa retraite, comme annoncé. Retour sur le tournoi qui comprenait également comme participants la Russie et l'Italie, qui seront à l'Euro l'été prochain.


 

 

 

Alors que le Brésil a de nouveau remporté le tournoi qu'il organise depuis 2009 en fin d'année (seul le titre de 2010 lui a échappé, remporté par le Canada) malgré des absences de poids comme Marta ou Cristiane, le tournoi de Manaus a surtout été le théatre de l'acte final de la carrière de joueuse d'une légende du football féminin, Miraildes Maciel Mota plus connue sous le nom de Formiga (la "Fourmi"). À 38 ans et après 21 ans de carrière internationale, 160 sélections et toujours le coffre d'une jeune joueuse de 20 ans, Formiga a fait ses adieux. Elle va rejoindre l'encadrement de la sélection, mais va laisser un grand vide dans l'entrejeu brésilien.

 

Une longévité exceptionnelle au plus haut niveau

Le Brésil des années 2000, c'est Marta, c'est Cristiane, mais c'est également, et peut-être surtout, Formiga. Évoluant à un poste moins en vue, dans le coeur du jeu, elle a pendant vingt ans, et le premier tournoi olympique en 1996, été le maillon indispensable de l'entrejeu brésilien. C'est avec elle que le Brésil a obtenu ses meilleurs résultats en Coupe du monde (3e place en 1999, finale en 2007) ou aux Jeux olympiques (finales en 2004 et 2008, demi-finales en 1996, 2000, 2016). Elle est la seule joueuse à avoir disputé six Coupes du monde (toutes les éditions à l'exception de la première en 1995) et six Jeux olympiques (toutes les éditions) et fait mieux qu'un autre modèle de précocité et de longévité, la Japonaise Homare Sawa (six Mondiaux, quatre Olympiades). Mais là où Sawa a plutôt naturellement perdu de sa superbe les dernières années, Formiga n'a jamais baissé le pied. 

Il lui aura fallu une année pour devenir un maillon fort de la sélection nationale, à 18 ans lors du premier tournoi olympique en 1996. Depuis, l'infatigable milieu de terrain aura multiplié les performances cinq étoiles et les interventions forçant l'admiration aux quatre coins des terrains du monde sans voir son niveau baisser d'un iota. À tel point qu'on aurait aimé la voir poursuivre l'aventure de cette légende quelques années de plus... Son travail de l'ombre et son humilité ne l'auront jamais élevée au rang de star, mais ses adversaires, à commencer par les joueuses de la sélection américaine qu'elle a affrontées lors de plusieurs oppositions d'anthologie, ne s'y sont pas trompées en saluant la retraite de cette légende, à commencer par la nouvelle recrue de l'Olympique lyonnais Alex Morgan.

 

 

Ce qu'il faut retenir du tournoi

Ce tournoi annuel disputé à domicile est la chasse gardée du Brésil, qui a remporté toutes les éditions à l'exception de 2010. Pour son premier tournoi à la tête de la sélection, Emily Lima a donc perpétué la tradition en inscrivant la première ligne de sa nouvelle carrière. Celle qui sera bientôt épaulée par Formiga n'a logiquement pas effectué de grands changements par rapport aux Jeux olympiques en restant dans la lignée de son prédécesseur Vadão (devant faire sans plusieurs cadres évoluant en Europe). Elle a désormais un peu plus de deux ans pour préparer la prochaine Coupe du monde qui se déroulera en France, et va devoir trouver comment remplacer Formiga...

Au-delà des adieux annoncés de Formiga, ce tournoi était l'occasion de voir deux participants au prochain Euro évoluer, l'Italie et la Russie -qui seront dans le même groupe. Les Transalpines ont fait la meilleure impression, et s'il ne faut pas prendre pour argent comptant les performances de ce tournoi, elles ont montré de belles choses qui pourraient lui permettre d'effectuer un beau parcours aux Pays-Bas, avec une sélection où la mayonnaise est en train de prendre entre les cadres d'expérience et les plus jeunes. La Russie au contraire aura rencontré des difficultés malgré ses deux victoires face au Costa Rica. Des difficultés à la fois défensives et offensives sur lesquelles il lui faudra travailler d'ici à l'Euro. L'Italie s'est inclinée face au Brésil lors de la troisième journée et en finale, la Russie a profité de ses deux victoires difficiles sur le Costa Rica pour obtenir la troisième place.

 

Les résultats

J1 : Brésil-Costa Rica : 6-0 (Andressinha, Tamires, Gabi x2, Beatriz x2)

Italie-Russie : 3-0 (Gama, Bergamaschi, Gabbiadini)

J2 : Brésil-Russie : 4-0 (Beatriz x2, Debinha x2)

Italie-Costa Rica : 3-0 (Gabbiadini, Piemonte, Mauro)

J3 : Brésil-Italie : 3-1 (Andresshina, Bartoli csc, Debinha ; Parisi)

Costa Rica-Russie : 1-3 (Herrera ; Pantyukhina, Morozova, Karpova)

Match 3e place : Costa Rica-Russie : 0-1 (Karpova)

Finale : Brésil-Italie : 5-3 (Beatriz, Gabi, Andressinha x2, Debinha ; Mauro, Gabbiadini, Bonansea)

 

Crédit photo : CBF

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
4 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.
instagram takipçi satın al

google

Dokunmatik ekran degisimi İstanbul nakliyat Kiralık Asansör İstanbul Asansörlü Nakliyat İstanbul nakliyat İlden ile nakliyat İstanbul depolama İstanbul taşımacılık