Foot et société
Sur nos forums
Euro U19 2017
Dernier message de thenightwalker à 18/08/2017 09h47
Euro U19 2017
Dernier message de thenightwalker à 18/08/2017 09h45
Euro U19 2017
Dernier message de croskop à 18/08/2017 09h12
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Mois de la femme : le foot d’école et le foot fédéral


Publié le 12 mars 2015 | Foot et société
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Mois de la femme : le foot d’école et le foot fédéral

Elles dribblent la différence. En ce mois de mars, Foot d’Elles vous propose une série d’articles sur ces demoiselles qui jouent au football dans les sections des grandes écoles françaises. Dauphine, Centrale Paris, les Ponts et Chaussées ou encore l’ESCP Europe. Focus sur les passerelles avec le football fédéral.


 

 

 

 

Marie Ologoudou n’avait jamais joué au football. Jamais avant d’intégrer l’Ecole supérieure de commerce de Paris. Pourtant « la discipline l’avait toujours attirée ». Mais elle n’avait pas osé mettre les crampons. La désormais présidente du club de football féminin de l’ESCP Europe (ndlr : section créée il y a huit ans) ne peut presque plus se passer d’entrainements avec son équipe.

 

Le plaisir du jeu

Comme Marie, environ 60 % des joueuses appartenant aux clubs de football féminin des grandes écoles sont complètement débutantes. Ce n’est pas pour autant que leur section ne se comporte pas comme une équipe traditionnelle. Par dose d’un entrainement ou deux par semaine, ces sections gardent comme grand principe « le plaisir du jeu ». Car au sein de ces effectifs estudiantins, les niveaux sont parfois très hétérogènes. De la débutante à la joueuse d’un équivalent Division d’Honneur, les entraineurs doivent adapter leurs exercices.

La différence importante avec un club ? Ici, il n’y a pas vraiment d’objectif de résultat. « L’essentiel est de progresser et de participer aux tournois autant que possible », explique Chloé Gobé, capitaine de Centrale Paris. Si les statistiques sont si importantes dans le football fédéral, au sein de la section de l’école nationale Pont et Chaussées, c’est la performance collective qui prime : « à chaque entrainement, les filles essaient de progresser techniquement dans une bonne ambiance. Et à la fin, ce qui compte vraiment pour elles, c’est la performance de l’équipe. Peu importe si l’une a marqué trois buts ou l’autre a commis cinq fautes. Le but ultime reste le collectif », confie Loïc Deiana, entraîneur.

 

Du football en école au club fédéral

Et cette notion de plaisir est essentielle. Car c’est de là que peuvent naître des passions : « la passerelle avec le football fédéral peut exister qu’à cette seule condition. Tant que les filles prendront du plaisir sur le terrain, elles auront alors envie d’aller goûter au club. Mais le club c’est encore autre chose », prévient Adam Sahraoui. De nombreuses anciennes joueuses de l’ESCP Europe notamment ont intégré par la suite l’effectif d’un club.

Si toutes ne prendront pas leur licence dans un club par la suite, elles sont à peu près certaines de faire partie de l’équipe de football féminin de leur future entreprise. Comme ces anciennes étudiantes de l’ESCP qui ont créé une équipe de football entreprise, le FC Floach. En sociéte ou en club, elles deviendront de bonnes ambassadrices pour leur discipline.

 

 

Crédit Photo : Université Paris Dauphine Football / ESCP Europe

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.
instagram takipçi satın al

instagram takipçi satın al instagram takipçi satın alma instagram takipçi kasma instagramajans.com instagram takipçi satın al

Dokunmatik ekran degisimi İstanbul nakliyat Kiralık Asansör İstanbul Asansörlü Nakliyat İstanbul nakliyat İlden ile nakliyat İstanbul depolama İstanbul taşımacılık

Ankara Escort istanbul Escort Malatya Escort Adana Escort Bursa Escort Gaziantep Escort izmir Escort kızılay Escort Ankara Rus Escort Eskişehir Escort Eryaman Escort