Top News
Sur nos forums
Le fil pour suivre l'aventure en D2 de l'OM
Dernier message de chrdollar à 24/11/2014 14h01
Le fil pour suivre l'aventure en D2 de l'OM
Dernier message de gromit à 24/11/2014 13h42
Le fil pour suivre l'aventure en D2 de l'OM
Dernier message de rach63 à 24/11/2014 11h15
Toutes les discussions
L'info en continu
Le débat : Sandrine Soubeyrand à la tête des Bleues ?
Le 21-11-2014 13:47
Source: Foot d'Elles
La Nouvelle-Zélande, un vrai bon test !
Le 21-11-2014 11:09
Source: Foot d'Elles
Stéphanie Roche (Albi) : « Aller chercher le prix ! »
Le 19-11-2014 17:26
Source: Foot d'Elles
La liste de l'Equipe de France B
Le 19-11-2014 15:15
Source: Foot d'Elles
LDC : Ce sera Glasgow City pour Paris !
Le 19-11-2014 14:40
Source: Foot d'Elles
U19 : Le tirage du Tour Elite - Euro 2015
Le 19-11-2014 12:27
Source: Foot d'Elles
Les chroniques du football
Le 18-11-2014 15:22
Source: Foot d'Elles
D2 : Résultats et réactions de 8e journée
Le 17-11-2014 16:58
Source: Foot d'Elles

Le football comme tremplin professionnel


Publié le 29 juillet 2014 | Top News
Par Foot d'Elles


Le football comme tremplin professionnel

L’association NQT (Nos Quartiers ont des Talents) et Foot d’Elles ont créé en septembre 2012 une équipe de football un peu particulière. Au sein de celle-ci ; cadres, dirigeantes d’entreprises et jeunes diplômées jouent ensemble au football dans le but de s’entraider dans la vie professionnelle.


 

 

 

Un coup de main venu d’en haut. C’est ce que propose l’association NQT (ex- Nos Quartiers ont des Talents) depuis sa création en 2005. L’objectif ? Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes diplômés (Bac + 4 minimum), âgés de moins de 30 ans et issus de quartiers prioritaires ou de milieux sociaux défavorisés. En d’autres termes, des cadres supérieurs d’entreprises viennent en aide à des jeunes parfois victimes de discrimination dans leur recherche d’emploi.

 

C’est sur ce principe que Foot d’Elles a créé en septembre 2012 une équipe de football en partenariat avec NQT. Une équipe prenant part chaque année au critérium de football féminin de la FFSE et reposant sur le principe marraine – filleule. Les marraines étant les cadres et les dirigeantes d’entreprises ; les filleules étant les jeunes femmes à la recherche d’un emploi.

 


Pratiquer le football lorsque l'on recherche un emploi, en quoi est-ce un plus ?


Karine, membre de l’équipe NQT depuis cette année, nous explique en quoi le football l’a aidée dans sa recherche d’emploi : « Depuis toute petite, j'ai pratiqué des activités sportives individuelles, mais jamais un sport d'équipe et encore moins le football. Pourtant, lorsque NQT et Foot d’Elles ont lancé le recrutement des joueuses, je n’ai pas hésité une seconde », reconnaissait Karine, pour qui l’expérience NQT est une véritable réussite. « La recherche d’emploi me faisait peur, mais je savais que le sport me permettrait d’évacuer les tensions de cette recherche. De plus, à partir du moment où nous faisons partie d'une équipe, même si la motivation n'est pas toujours au rendez-vous, on agit car on sait que nos décisions impactent l'équipe. Cette énergie, je l’ai donc aussi mise dans ma recherche professionnelle et j’ai décroché un emploi ».

 

 


Entrer dans la vie professionnelle : Les principales qualités requises


Bien que l’intégralité des joueuses de l’équipe « NQT » ait d’ores et déjà trouvé un travail, l’entraide ne s’arrête pas là pour autant. En effet, en dépit de l'obtention d'un poste, il n’est pas toujours évident de se stabiliser. Et là encore, l’apport du football est indéniable puisque les marraines de l’association sont là pour donner un coup de pouce si besoin est. « Le sport d’équipe développe les qualités indispensables à la cohésion d’un groupe en milieu professionnel, notamment la confiance et la solidarité », nous confiait Françoise, dirigeante de Salvia et membre de l’équipe « NQT ». Des propos corroborés par ceux d’une de ses coéquipières, D’isiaty : « Le but est d’expérimenter le travail d’équipe à travers la pratique du football, pour l’appliquer dans la vie professionnelle ».

 

Pour Karine, l’apport de l’expérience NQT fut surtout bénéfique d’un point de vue de la communication : « C’est un défi personnel à relever, impactant sur ma vie professionnelle. J'ai encore des réticences à communiquer sur des tâches à effectuer, à être à l'aise avec les décisions que je prends... Sur le terrain, il faut communiquer avec ses coéquipières, sinon le jeu n'évolue pas. J’apprends avec l’équipe et j’espère que je verrais des progrès dans ma vie professionnelle ».

 

 


Quel nouveau défi pour cette équipe ?


S’il y a bien une qualité indispensable dans le monde professionnel et dans celui du football, c’est la persévérance… et cette équipe n’en manque pas ! Partie de rien, sans entraîneur, ni terrain, ni équipement, elle a avancé petit à petit, franchissant une à une les difficultés. « La première année, l’équipe a fini dernière au critérium de la FFSE », nous explique Assad, l’entraîneur. « Cette année, elle a progressé et s’est classée 8e sur 14. Alors, pour 2015, j’aimerais que l'équipe gagne encore quelques places ». Un état d’esprit guerrier partagé par l’ensemble de l’équipe. « Le fait de ne jamais lâcher, même lorsque nous sommes menées au score m’a permis de décupler mes efforts au travail », confessait Carole, autre membre de l’équipe. « Même fatiguée, je vais au bout de ce que j’ai entrepris ! ».


Si l’expérience footballistico-professionnelle de l’équipe « NQT » a déjà porté ses fruits, l’aventure n’est pas près de s’arrêter. Et pour cause, l’objectif à présent est que les filleules – qui furent épaulées dans un premier temps – endossent à leur tour le rôle de marraine pour venir en aide à des jeunes ayant pris leur place et ce, toujours grâce au football !

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.