Foot et société
Sur nos forums
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de sweetheart à 14/12/2017 18h01
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de gromit à 14/12/2017 17h33
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Ali, Hassan et Mohamed, moteurs de la mixité et du foot au féminin


Publié le 30 avril 2015 | Foot et société
Par Emilie Bouvet pour Foot d'Elles


Ali, Hassan et Mohamed, moteurs de la mixité et du foot au féminin

Né en 1993 de la fusion des quatre clubs de la ville, le Sartrouville Football Club a traversé les années et saisons en prônant le foot pour tous. Le SFC a créé une équipe de foot adaptée, et relève surtout les défis pour les footballeuses. Des dirigeants de choc et de volonté pour que les filles puissent jouer dès 8 ans, sans interruption. Comme leurs égaux.


 

 

 

 

Sur sa commune de plus de 50 000 habitants, le Sartrouville Football Club compte aujourd’hui 738 licenciés, dont 38 joueuses et 34 équipes, dont 4 féminines. Le club aligne aussi cinq coaches, deux éducatrices et quatre mamans accompagnatrices-encadrantes le week-end pour les matches. Son trésor est tenu par une femme, Maria Dos Santos.


Coup d’accélérateur à la rentrée 2014, le SFC ouvre aux Sartrouvilloises quatre équipes : U11, U13, U16 et U19, les séniors. La section Fillofoot continue, en parallèle pour les toutes petites. « On est toujours dans la continuité du club, qui représente la diversité. On avait une équipe de foot loisirs, une autre corpo, une équipe de football adaptée depuis cinq ans, et on continue à développer l’urban-foot » précise Mohamed Yagoubi, directeur technique depuis la rentrée dernière. « Ici, le foot c’est pour tous. Aujourd’hui, on parle de foot avec les femmes et les hommes, et ce n’est pas terminé. La femme a sa place dans le foot ! » Lui-même a commencé à jouer à Sartrouville, à 8 ans. Aujourd’hui, à près de 35 ans, il permet à d’autres enfants, ados et autres rêveurs de ballon rond de s’inscrire, jouer et allier partage et plaisir sur le terrain. Le club a su composer avec les multiples compétences des joueurs et ex-joueurs, tous investis. Le directeur technique insiste sur la formation qui suit chaque membre et dirigeant du club, qui fait partie des passages obligatoires.

 
Label en vue « Ecole de foot »

Pour le secrétaire général, Ali Zaiem, mixité et diversité sont là : « A Sartrouville, on peut trouver le fils d’un cadre supérieur avec le fils d’un ouvrier ou d’un RMi-ste. Ici on se mélange, on vit et on joue ensemble ! » Afin de « redonner son sens citoyen au football », Ali Zaiem s’est notamment plongé dans le dossier de candidature du club pour le label « Ecole de foot ». La réponse est attendue courant mai.

Hassan Drif, président du SFC, voit déjà des retours positifs. « Mes moments préférés : voir les enfants progresser et s'épanouir dans le foot, comme pour les féminines. Avant le foot était pour les garçons, maintenant il est pour tout le monde ». Informaticien, Hassan Drif accentue également le besoin permanent de moyens et d’encadrants pour accueillir toujours mieux les féminines. Déjà, un nouveau terrain synthétique est prévu pour le stade Nungesser, QG du SFC. Les travaux devraient commencer en juin, pour une peau neuve à la rentrée.

En attendant, si tous les clubs étaient dotés d’un trio de dirigeants aussi efficaces, les filles et les femmes n’attendraient pas des siècles pour l’égalité, sur les terrains de foot.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.