Coupe de France
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de sab8969 à 20/04/2018 14h01
D1 F 2017-2018
Dernier message de bougezvous à 20/04/2018 11h49
D1 F 2017-2018
Dernier message de sab8969 à 20/04/2018 11h13
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Le solide et ambitieux projet du Havre AC


Publié le 10 février 2018 | Coupe de France
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


Le solide et ambitieux projet du Havre AC

Après avoir surpris bon nombre, le petit poucet normand jouera son huitième de finale de Coupe de France contre l'ASP Vauban Strasbourg, ce dimanche. Un parcours remarquable qui s'explique par un énorme investissement de tout le club du Havre AC, et une une équipe ambitieuse qui n'a pas fini de faire parler d'elle. Focus.


 

 

 

Ce week-end se joueront les 8es de finale de la Coupe de France, avec au programme, une rencontre samedi et cinq dimanche (Paris SG/Rodez et Reims/Arras, étant reportés). Parmi les affiches de ce tour, un match entre les deux « petits » : le Havre AC et l'AS Pierrot Vauban Strasbourg, qui sont les deux dernières équipes à évoluer dans une division inférieure à la D2 (R1/DH). Depuis le début de la compétition, l'équipe normande du HAC a brillé et s'est fait remarquer grâce à ses bons résultats, mais surtout parce qu'elle a battu trois équipes de D2, sur les trois derniers tours. Une performance qui suscite l'intérêt et qui pousse à la curiosité.

 

Un HAC à l'accent américain, et des conditions au TOP
Alors que la section féminine du club a été créée il y a seulement trois ans, elle a déjà fière allure et se développe à une vitesse assez incroyable. À la présidence du Havre Athletic Club depuis juillet 2015, l'Américain Vincent Volpe, a rapidement décidé de faire de l'équipe féminine, son second cheval de bataille. Si les deux premières années des Ciel et Marine auront été des saisons « test » pour voir comment cela pouvait évoluer, l'exercice 2017-2018 pourrait bien être le véritable début d'ascension de l'équipe féminine du HAC. Pour Thierry Uvenard, ancien joueur du Havre, puis adjoint d'Alain Casanova à Toulouse et Lens, difficile de refuser la proposition faite par le Président Volpe l'été dernier, tellement « son projet était plein d'envie, d'engouement, de convictions, et de moyens. Après m'avoir présenté le projet il a dit : ¨Je veux monter rapidement en D1 pour titiller les meilleures¨, et je lui ai répondu : ¨Ok on y va Président, je vous suis !¨ ».

 

 

« La chance d'être mises au même niveau que l'équipe masculine... »

 

 

Entraineur trouvé, le Président décide de lancer le solide projet de la section féminine, et la formation havraise est renforcée par l'arrivée de huit joueuses américaines, rien que ça. Un investissement fort du Président et des arrivées qui ont permis à l'équipe féminine de prendre une autre dimension selon Marine Allez, capitaine de l'équipe : « Nous sommes complétement intégrées au centre de formation, où nous nous entrainons chaque jour, comme les hommes, et où nous avons aussi accès à la salle de musculation. Nous avons la chance d'être mises au même niveau que l'équipe masculine en termes d'infrastructures, de staff technique, médical, et cetera. Jouer au stade Océane est aussi très significatif, surtout parce que cela s'est fait à la demande du Président ».

 

Pas de doute, l'équipe du HAC est tombée sur un Président en or, et peut aujourd'hui être dans des conditions optimales pour se développer. En plus des infrastructures et des staffs évoqués par la capitaine, le club a fait en sorte de trouver des arrangements avec les établissements scolaires et les employeurs (parfois le club lui même) pour que les joueuses puissent avoir des aménagements horaires, leur permettant de s'entrainer en début d'après-midi et de façon quotidienne. Des éléments qui favorisent encore un peu plus le « boost » des filles et qui leur « permet d'avoir davantage de temps de récupération, en fin de journée notamment », d'après Marine Allez. Des conditions probablement meilleures que bon nombre de clubs de D1 ou D2, alors que les filles du Havre n'évoluent qu'en division régionale pour le moment.

 

Une faim de développement et de réussite
Avec les moyens mis en place par Vincent Volpe, le club havrais envoie un message puissant et crie haut et fort qu'il veut, dans un avenir plus ou moins proche, que son équipe féminine s'inscrive parmi les grands clubs français. Si l'objectif du club est avant tout de faire monter l'équipe masculine en Ligue 1, le second objectif est que l'équipe féminine atteigne rapidement l'élite elle aussi. Une situation dont les joueuses ont conscience et que Marine Allez comprend parfaitement : « C'est logique que l'équipe masculine soit l'objectif numéro pour le club, et nous sommes à fond derrière les pros. Ce qui est valorisant pour nous, c'est de savoir que nous sommes juste derrière eux dans les priorités du club ». Une situation logique en effet, puisque ce n'est pas un secret, la vie économique des clubs de football dépend de leur équipe masculine... Même si on aimerait parfois que les choses soient un peu différentes.

  

« L'objectif principal est la montée en D2, c'est très clair ! »

 

 

Lorsque l'on pose la question des objectifs à atteindre cette saison pour le HAC, la réponse est la même pour Thierry Uvenard et Marine Allez : « L'objectif principal est la montée en D2, c'est très clair ! ». Un objectif qui semble à portée de main pour les Ciel et Marine, actuellement premières de leur championnat de régional 1 (Normandie) dans lequel seuls deux adversaires semblent pouvoir rivaliser avec elles : le FCF Rouen Plateau Est, et l'AG Caennaise. Avec un match en retard les Havraises ont leur destin en main. Après cela, il faudra en passer par les barrages.

 

Pour le technicien qui découvre cette saison un autre milieu du football, où il continue d'apprendre et développer d'autres facettes du métier de coach, les joueuses américaines « ont permis de faire passer l'équipe d'un niveau moyen à un niveau ¨plus plus¨ on va dire », mais même si les qualités individuelles peuvent suffire à gagner certains matches, Thierry Uvenard veut plus que ça, il veut « gagner les matches collectivement en essayant de produire du jeu, en essayant de mettre des principes de jeu en place », chose qui leur a plutôt plutôt bien réussi jusque-là. On peut bien imaginer qu'avec huit américaines d'un coup, tout ne s'est pas construit en un jour et qu'il a fallu un certain temps (d'adaptation) pour que les individualités deviennent un collectif. Marine Allez confirme cette tendance, mais relativise surtout sur la façon dont l'équipe a évolué ces derniers mois : « Les entrainements quotidiens nous ont fait gagner du temps et aujourd'hui il y a un vrai et solide collectif. On se connait toutes par coeur, on sait comment chacune joue, comment lui donner le ballon, et cetera. Alors effectivement, nous avons de fortes individualités, mais je pense que collectivement nous prouvons beaucoup de choses aujourd'hui ».

 

La Coupe de France, pas un objectif mais un vrai bonus
Objectif de montée en D2, tout le monde l'aura compris. Se donner les moyens d'atteindre la D1 rapidement, semble aussi relativement clair. Mais quand est-il de la Coupe de France ? La question est d'actualité puisque les Havraises retrouveront la compétition ce dimanche, avec un déplacement chez leurs homologues de l'AS Pierrot Vauban Strasbourg, qui évoluent elles aussi dans un championnat régional (DH, Alsace). Thierry Uvenard avait annoncé deux objectifs pour cette saison, et la Coupe de France en faisait bien partie, « pas pour la gagner mais pour essayer de rencontrer un maximum d'équipes de niveaux supérieurs, pour s'évaluer, pour apprendre, et pour progresser ». Visiblement le souhait de l'entraineur a été exhaussé puisque son équipe a surpris tout le monde en s'imposant devant trois équipes pensionnaires de D2, lors des tours précédents : la VGA Saint-Maur lors du 1er tour fédéral (1-0), le FC Rouen 1899 en 32es (3-1), puis le FF Issy en 16es (5-0).

 

 

« La Coupe est un extra qui va nous aider à atteindre notre principal objectif »

 

 

Des résultats qui suscitent de l'intérêt pour le club havrais, et qui donne envie de comprendre comment les Ciel et Marine sont arrivées ici. L'engouement est important autour de ce parcours en Coupe de France, et même si la capitaine havraise y voit du positif, elle ne manque pas de rappeler que la Coupe est un bonus : « C'est bien que l'on parle de nous et que le club soit mis un peu en lumière, mais pour nous la Coupe de France est un extra, qui va nous aider à atteindre notre principal objectif ».

 

En tout cas, quoi qu'il arrive dimanche, une équipe d'un niveau régional sera qualifiée pour les quarts de finale de la compétition. « C'est extraordinaire ! Quand on parle de huitième de finale je crois qu'on ne réalise pas vraiment, mais quart de finale c'est quand même quelque chose ! » selon Thierry Uvenard. En effet, cela sera un fait notable et extraordinaire, puisque ce sera la première fois qu'un club de niveau régional parvient à se hisser jusqu'en quarts depuis que la compétition a été renommée Coupe de France. L'AS Verchers est la seule équipe de DH a avoir atteint ce stade quand la compétition était encore appelée Challenge de France, en 2011. À part cela, des équipes de D3, une division disparue depuis. 

Déjà repéré en Coupe grâce à son joli parcours, nul doute que le Havre AC saura se faire remarquer encore davantage à l'avenir, alors un petit conseil : Gardez un oeil sur les Ciel et Marine !

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Sandrine Dusang

 

 

Crédits photos : HAC, lehavre.fr

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
6 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.