Euro 2017
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de rach63 à 18/12/2017 19h54
EDF Objectif 2019
Dernier message de leoj118 à 18/12/2017 19h32
D1 F 2017-2018
Dernier message de gasconha à 18/12/2017 12h58
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Euro 2017 : 10 chiffres à retenir !


Publié le 08 août 2017 | Euro 2017
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Euro 2017 : 10 chiffres à retenir !

L’édition 2017 de la coupe d’Europe aux Pays-Bas s’est conclue dimanche, avec la victoire finale des Pays-Bas sur le Danemark (4-2). La fin d’une compétition relevée qui aura marqué les esprits. Un tournoi résumé en dix chiffres.


 

 

 

 

 

C’était l’Euro des grandes premières. Alors que depuis plus de 30 ans et la création du trophée en 1984, trois équipes (Suède, Norvège, Allemagne) se disputaient le titre de champion d’Europe, surtout cette dernière, qui restait sur six titres consécutifs, une nouvelle nation a été sacrée en 2017 : les Pays-Bas. Les Bataves participaient également, tout comme le Danemark, à la première finale de leur histoire. Par ailleurs, les nouveaux venus dans la compétition étaient nombreux, du fait du passage du format de 12 à 16 équipes. L’Ecosse, l’Autriche, le Portugal et la Suisse foulaient pour la première fois les pelouses d’un Euro, avec une réussite globale satisfaisante. Surtout pour les Autrichiennes, qui sont parvenues à accéder en demi-finale du premier coup.

 


2 Le nombre de règles expérimentées par l’UEFA au cours de ce tournoi. En plus de celle permettant à une équipe de faire entrer une quatrième joueuse en prolongation, une règle utilisée à bon escient par Dominik Thalhammer et Jorge Vilda lors du quart de finale entre l’Autriche et l’Espagne. Sans oublier ce 4ème changement à la 120ème minute de la rencontre entre l’Autriche et le Danemark, au tour suivant, où Nils Nielsen avait choisi de faire rentrer Sorensen à la place de Veje. L’instance européenne du football avait aussi décrété que les représentants d’équipes présents sur le banc pourraient être sanctionnés d’un carton jaune ou d’un carton rouge en cas de mauvais comportement, deuxième spécificité de cette coupe d’Europe.

 

En inscrivant un triplé en moins d’une heure lors du premier match de l’Angleterre face à l’Ecosse (6-0), l’attaquante anglaise Jodie Taylor a réalisé un exploit peu commun à l’Euro. Avant elle, seule trois joueuses avaient réussi une telle performance en phase finale. Si Marianne Pettersen reste la seule joueuse à avoir inscrit 4 buts lors d’une même rencontre, elles ne sont désormais que deux à avoir réalisé le coup du chapeau à ce stade de la compétition. La dernière fois, c’était l’œuvre d’une… Française, Angélique Roujas, en 1997. L’ancienne joueuse du Mans et de La Roche-sur-Yon avait réalisé un triplé salvateur pour les Bleues face à la Russie (3-1), qui avait permis aux Françaises d’envisager la qualification en quart de finale, avant que la Suède ne brise ses espoirs lors du dernier match des phases de poule (défaite 3-0).

 

Comme le nombre d’éliminations successives en quart de finale dans une grande compétition internationale de l’équipe de France depuis 2013. Après l’élimination face au Danemark, déjà lors de l’Euro, les Bleues étaient sorties aux tirs au but face à l’Allemagne, au Canada en 2015, avant de quitter prématurément Rio après une défaite, sur le même score que face à l’Angleterre (1-0), contre le Canada, un an plus tard. En 7 tentatives depuis 2009, les Bleues ne sont parvenues à passer ce cap qu’à deux reprises, en 2011, lors de la coupe du monde en Allemagne, et l’année suivante aux Jeux de Londres.

 

La victoire anglaise sur l’Ecosse (6-0) à Utrecht le 19 mai dernier est aussi entrée dans les annales. C'est le score le plus large de l’histoire de la compétition. Plusieurs fois auparavant, quelques équipes s’étaient imposées largement, mais sur un score de 5-0. Il s’agit de la Suède face à la Finlande en 2013, de l’Allemagne contre la Russie lors de l’Euro allemand en 2001 et de la Norvège face au Danemark, quatre ans auparavant.

 

12 Sur 68 buts, 12 ont été encaissés suite aux erreurs directes d’une gardienne. On se souvient de l’intervention complètement manquée de Gaëlle Thalmann sur le coup franc de Camille Abily qui envoya la France en quart de finale, lors de la 3ème journée des phases de poule, mais aussi du dégagement totalement manquée de Patricia Morais, un jour plus tard, qui avait permis à l’Anglaise Toni Duggan d’inscrire un but qui s’avèrera finalement décisif dans la course à la deuxième place du groupe C. Le gros point noir de cet Euro 2017.

 

80 La finale de l’édition 2017 a été diffusée dans 80 pays, un record pour un match de foot féminin alors que cette édition devrait, en termes de résonnance, marquer l’histoire de la discipline. L'audience télé devrait ainsi atteindre (en tout) 165 millions de personnes, avec des parts d'audience nationales parfois très hautes, comme lors de la demi-finale entre les Néerlandaises et l’Angleterre, qui occupait 50,7% des parts d’audience dans le Plat-Pays. Outre-Manche, la rencontre a été vue par 3,2 millions de personnes sur Channel 4, ce qui représente une augmentation de 66,7% par rapport à la demi-finale de la Coupe du monde 2015 entre le Japon et l’Angleterre, également perdue par celles-ci. Mieux, en finale, 5,3 millions de personnes étaient devant leur téléviseur, sur les 17 millions d’habitants que compte le pays. Un bon exemple pour démontrer l’essor de la discipline dans toute l’Europe.

 

114 Le nombre de sélections de l’Italienne Manuela Gabbiadini, sœur de l’attaquant de Southampton Manolo, qui a tiré sa révérence à la fin de l’Euro, d’où l’Italie a été éliminée en moins d’une semaine après deux défaites en deux matches. « Je dois la remercier pour tout ce qu'elle a fait depuis des années, pour tout ce qu'elle a fait pour le football italien », a tenu à préciser le sélectionneur italien Antonio Cabrini après sa sortie. Le beau sursaut de la Squadra Azzurra pour sa star, qui aura passé treize ans en équipe nationale, lors du dernier match des phases de poule face à la Suède (victoire 3-2), est venu illuminer le départ de la joueuse de Vérone, véritable idole de sa sélection.

 

 

1997 La Norvège d’Ada Hergerberg (OL) a vécu une édition très compliquée. Avec aucun but marqué et aucun point récolté, les joueuses de Martin Sjögren sont sorties dès les phases de poules dans le groupe A, où figuraient aussi la Belgique et les deux finalistes de la compétition. Il faut remonter pile vingt ans en arrière, et à l’édition 1997 de l’Euro, pour voir l’équipe nordique, double championne d’Europe, connaître une élimination si précoce.

 

 

30 205 Comme le nombre record de spectateurs pour un match de football féminin aux Pays-Bas, engrangé lors de la finale entre le pays hôte et le Danemark, où les deux équipes ont joué à guichets fermés. Le record a évolué à deux reprises depuis le début de l’Euro. En plus de la demi-finale entre l’Angleterre et la Hollande, où 27 093 personnes avaient assisté à la rencontre, le 3 août à Enschede, ce record avait déjà été battu une première fois (21 735 spectateurs), lors du match d’ouverture des Oranje face à la Norvège (victoire 1-0). En comparaison, il n’y avait « que » 22 500 supporters pour suivre des tribunes la finale de Ligue des Champions entre l’OL et le PSG, le 1er juin dernier, à Cardiff. Le plus grand nombre de fans pour un match sans le pays hôte a été établi lors de la demi-finale entre l’Autriche et le Danemark, avec 10 508 fidèles.

 

 

Crédits photos : Getty images

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
1 Commentaire

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.