Equipe de France A
Sur nos forums
NWSL 2017
Dernier message de gromit à 17/11/2017 21h56
NWSL 2017
Dernier message de johnjhee69 à 17/11/2017 21h41
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de elofort à 17/11/2017 21h28
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

SBC : Un groupe France dans la continuité


Publié le 22 février 2017 | Equipe de France A
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


SBC : Un groupe France dans la continuité

Olivier Échouafni a livré hier la liste des vingt-trois joueuses qui se rendront aux États-Unis disputer la SheBelieves Cup à compter de mercredi prochain. Quels sont les premiers enseignements que l'on peut tirer de cette liste, alors que l'Euro se rapproche à grands pas ?


 

 

 

 

 

Dans une semaine, à partir de mercredi prochain, l'équipe de France va disputer la seconde édition de la SheBelieves Cup. Après une première édition ratée (0 victoire, 0 but marqué, un match nul) qui l'avait vue terminer à la dernière place du tournoi, la France va tenter de faire mieux. Pour cela, Olivier Échouafni a fait appel à vingt-trois joueuses. Focus sur la sélection tricolore. 

 

On prend les mêmes...

Il y a un mois, l'équipe de France était sur l'île de la Réunion pour disputer son premier match de l'année, face à l'Afrique du Sud. Entre la sélection de janvier et celle dévoilée hier par Olivier Échouafni, deux changements : Delphine Cascarino, blessée et out pour l'Euro, remplacée par sa coéquipière Elodie Thomis, de retour de blessure comme Amandine Henry qui remplace Annaig Butel. Olivier Échouafni, qui a pris les commandes de l'équipe de France avant le premier match de la saison 2016-2017 face au Brésil, avait appelé un certain nombre de joueuses en l'absence de titulaires et de cadres. Cette liste pour la SheBelieves Cup commence donc à délimiter un peu plus précisément les contours du groupe France en vue de l'Euro.

Le nouveau sélectionneur des Bleues n'a pas révolutionné le groupe France à sa prise de fonction, marchant dans les pas de son prédécesseur Philippe Bergerôo. Prenons par exemple l'équipe qui a disputé les Jeux olympiques. Parmi les 18 appelées, seules Sabrina Delannoy (retraite internationale), Louisa Necib-Cadamuro (retraite) et Kheira Hamraoui n'ont pas été appelées cette fois-ci. Malgré le résultat décevant du tournoi olympique, Échouafni a donc décidé de s'appuyer sur un groupe quasi-identitque. Pour remonter plus loin, seize des vingt joueuses (les retraitées Delannoy et Necib-Cadamuro, et la blessée Laure Boulleau soustraites à un groupe de 23) convoquées pour la Coupe du monde 2015 sont dans le groupe pour la SheBelieves Cup, les absentes étant Céline Deville, Kenza Dali, Annaig Butel et Kheira Hamraoui -les trois dernières ayant déjà été appelées par le nouveau sélectionneur. 

 

Tout doucement...

Malgré tout, on peut sentir un renouvellement progressif du groupe. Parmi les vingt-trois appelées pour le tournoi états-unien, huit joueuses ayant pris part aux deux dernières Coupes de monde des moins de vingt ans au cours desquelles l'équipe de France s'est illustrée, c'est à dire des joueuses de 23 ans ou moins (19 pour la benjamine et dernière arrivée Grace Geyoro). Si des joueuses comme Griedge Mbock, Kadidiatou Diani ou Claire Lavogez ont déjà un certain vécu avec les Bleues, des joueuses comme Sakina Karchaoui et Sandie Toletti sont en train de consolider leur place, alors qu'Ève Périsset et Grace Geyoro, deux nouvelles du début de l'ère Échouafni, ont été confirmées dans le groupe. Les performances avec le PSG et les équipes de France de cette dernière lui ont donc permis de passer devant Annaig Butel et Kheira Hamraoui pour la SheBelieves Cup.

Dans les mois à venir -la tendance semblant être à après l'Euro-, de nouvelles têtes devraient apparaitre alors que des retraites sont attendues après le tournoi estival, avec l'objectif de construire pour la Coupe du monde 2019. Parmi elles, le retour de Delphine Cascarino est d'ores et déjà attendu, alors que Perle Morroni a été appelée l'année dernière avant de se blesser. Les performances de Clara Mateo en font également une candidate sérieuse, d'autant plus que la France peine toujours à trouver le rythme offensivement. Sans oublier des joueuses comme Marie-Charlotte Léger, Valérie Gauvin ou Clarisse Le Bihan, qui ont déjà connu la sélection mais dont l'état de forme et/ou le temps de jeu les met en retrait actuellement. 

 

Qui peut modifier la hiérarchie d'ici à l'Euro ?

En partant du principe qu'aucune des vingt-trois appelées ne se montrera particulièrement à son désavantage lors de la SheBelieves Cup ni ne sera blessée au moment de l'Euro, il va falloir aux prétendantes éventuelles se montrer particulièrement performantes pour (ré)intégrer le groupe. En ce qui concerne les gardiennes, le trio et la numéro 1 sont connus. En défense, plusieurs joueuses semblent indéboulonnables. En défense, seules Laure Boulleau et Laura Agard (et Marion Torrent ?) semblent pouvoir obtenir une place alors que Sakina Karchaoui, Aissatou Tounkara ou Ève Périsset sont toujours en découverte. 

Au milieu de terrain, y-t-il encore des places à prendre ? Pas sûr... Au-delà des cadres auxquelles on peut ajouter Gaëtane Thiney qui a fait son retour dès la première liste d'Échouafni, Sandie Toletti semble désormais être installée. Mais ce n'est pas encore le cas de Grace Geyoro, appelée pour la deuxième fois seulement. Cependant, ses performances récentes laissent penser qu'il s'agit plutôt du début d'une longue aventure en Bleue que d'une première expérience. Le manque de temps de jeu de Kheira Hamraoui semble rédhibitoire. Quant à Annaig Butel, la plus proche certainement et non appelée cette fois-ci, elle ne semble pas maitresse de son destin. Il en va de même pour la plupart des prétendantes, si la tendance actuelle se confirme. 

L'attaque est un chantier, tout simplement parce que l'équipe de France peine à s'exprimer malgré des joueuses de qualité. Cependant, les cinq joueuses convoquées pour la SheBelieves Cup semblent avoir la confiance du sélectionneur. Les candidates sont pourtant nombreuses pour faire partie du groupe, qu'elles aient déjà de l'expérience (Clarisse Le Bihan) ou non. Les noms qui reviennent le plus souvent pour connaitre la sélection sont ceux de Marie-Antoinette Katoto, Clara Mateo voire Perle Morroni, en attendant le retour de Delphine Cascarino. Les autres prétendantes (Viviane Asseyi, Laura Bourgouin...) semblent partir d'un peu (plus) loin, et en ce qui concerne Kenza Dali par exemple, de retour d'une blessure subie avec la France, il faudra obtenir du temps de jeu en premier lieu.

 

La SheBelieves Cup, tournoi amical mais plein d'enjeux, va permettre à l'équipe de France de préparer l'Euro estival en affrontant des équipes parmi les meilleures au monde. Pour cette compétition, qui n'avait pas réussi aux Bleues la saison passée, Olivier Échouafni continue de jouer sur la stabilité d'un groupe qui se connait bien, avec l'arrivée ou la confirmation progressive de quelques nouvelles joueuses. Il s'agira du premier véritable test pour le sélectionneur, qui va pouvoir observer les performances de son groupe dans un nouvel environnement, au format proche de la phase de poule de l'Euro. S'il y aura peut-être des changements d'ici à l'Euro, ils ne devraient pas être nombreux, c'est donc l'occasion de voir les changements apportés par Olivier Échouafni au groupe.

 

 

Crédit photos : FFF, UEFA

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.