Division 2
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de cnessy à 24/09/2017 21h15
D1 F 2017-2018
Dernier message de swimapostrophe à 24/09/2017 21h15
D1 F 2017-2018
Dernier message de jodilon à 24/09/2017 20h17
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Vendenheim, la jeunesse trouble-fête


Publié le 26 janvier 2017 | Division 2
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Vendenheim, la jeunesse trouble-fête

Actuellement cinquième du groupe B en D2, la jeune équipe de Vendenheim s'est invitée à plusieurs reprises dans le top 4 réservé pourtant à des équipes plus expérimentées en début de saison. À trois jours de son match face au Val d'Orge, focus sur une équipe qui peut jouer les trouble-fête.


 

 

Cinquième de son groupe de D2 à la trêve, Vendenheim va disputer deux rencontres très difficiles face au leader Val d'Orge, puis Grenoble lors des deux prochaines journées. En attendant ce copieux début d'année, retour avec son entraineur Lionel Mack sur une première partie de saison réussie pour une équipe parmi les plus jeunes de D2 qui peut espérer terminer la saison sur le podium.

 

Cinquième à la trêve

Après les onze premières journées, Vendenheim occupait la cinquième place du classement, deux points derrière le trio de poursuivants Toulouse/Dijon/Grenoble, et après s'être invité parmi le top 4 plusieurs journées. Une belle performance qui satisfait pleinement son entraineur Lionel Mack : "Je suis satisfait, on n'a pas fait de contre-performance et on n'a perdu que contre les "gros", avec quelques belles performances contre Nîmes ou Dijon (victoire et match nul respectivement ndlr)". Alors que le niveau s'est resserré et que le club évolue avec des équipes qui'elle n'a pas l'habitude d'affronter -et généralement loin géographiquement, entrainant de longs déplacement- du fait de la refonte de la Division 2, il y a de quoi se satisfaire d'une place en embuscade pour le podium.

Avec six victoires au compteur, Vendenheim est au niveau du quatuor favori pour la montée (Val d'Orge, Toulouse, Dijon, Grenoble), mais la différence s'est faite au nombre de défaites (3). Face aux favoris, Vendenheim s'est incliné face à Val d'Orge, Grenoble et Toulouse, trois des favoris donc, et des équipes composées de joueuses expérimentées. Mais l'objectif de "se mettre à l'abri le plus rapidement possible" est en bonne voie, et avec cinq points d'avance sur Nîmes et Yzeure, ses poursuivants au classement, Vendenheim peut regarder vers le haut du tableau avec l'envie de "rester proche de la tête". Pour terminer sur le podium en fin de saison, il faudra cependant réaliser quelques "coups", et Lionel Mack table sur l'expérience emmagasinée sur la première partie de saison pour "jouer les trouble-fêtes".

 

La jeunesse à l'honneur

Là où son prochain adversaire peut profiter de sa situation géographique en Ile de France, qui plus est à proximité de Juvisy pour recruter des joueuses d'expérience, Vendenheim se repose quant à lui plus sur le Pôle Espoir de Strabourg (ouvert en 2013). Le club alsacien possède un des effectifs les plus jeunes de D2 et derrière sa capitaine et pilier du milieu Cynthia Duteil (34 ans), une des deux seules joueuses à avoir disputé la première partie de saison en entier, Joanna Schwartz, la meilleure buteuse à la trêve (4 buts), ou Charlotte Landrieux, l'autre joueuse à avoir disputé l'intégralité des rencontres, respectivement 25 et 23 ans, font office de "vieilles" parmi les joueuses les plus utilisées. Alors que le club n'a "pas de prétention pour la montée", comme le confie Lionel Mack, l'objectif est plutôt de "donner du temps de jeu à des jeunes espoirs français", un temps de jeu qu'elles n'auraient probablement pas dans des clubs plus huppés.

Avec des moyens faibles, le club essaie donc de tabler sur la formation, avec l'objectif "de se stabiliser en D2", division dans laquelle il évolue pour la quatrième saison consécutive après avoir fait l'ascenseur avec la D1 pendant près de dix ans. Il ne pourra viser plus haut que "si les jeunes restent", pour travailler dans la continuité avec des jeunes joueuses bonifiant leur formation avec un temps de jeu important et beaucoup d'expérience emmagasinée, d'autant plus que le niveau du championnat s'est significativement resserré et qu'il faut savoir "se remettre en question" match après match. En attendant, Vendenheim compte sur son effectif jeune, ses valeurs humaines et sa solidarité pour continuer son bon parcours, sans la jeune attaquante russe Alena Andreeva dont le transfert a capoté au dernier moment, mais en tablant sur l'expérience engrangée lors de la première moitié de saison. 

 

Val d'Orge

Ce week-end, Vendenheim va disputer sa première rencontre de championnat de l'année, face au leader Val d'Orge. Au match aller, Vendenheim s'était incliné (1-3), cueilli à froid avec un but rapide de Julie Machart. Pour Lionel Mack, l'équipe "s'est vue trop belle après la victoire à Nîmes lors de la première journée". L'année dernière, Vendenheim avait remporté les deux confrontations entre les deux équipes, et veut cette année remporter le retour. Face au leader, Mack ne veut "pas faciliter la tâche de Val d'Orge. On n'y va pas pour faire de la figuration". Il veut que son équipe fasse preuve de "gnaque et de grinta" pour aller accrocher un succès qui rebattrait les cartes dans le groupe. Alors que l'entraineur de Val d'Orge Nicolas Carric a dit de Vendenheim que l'équipe alsacienne peut décider de l'issue du groupe, la rencontre face au leader francilien puis celle face à Grenoble la semaine prochaine seront l'occasion pour Lionel Mack et ses joueuses d'en faire la démonstration.

 

 

Crédit photos : fcvendenheim.fr

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
1 Commentaire

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.