Division 2
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de bougezvous à 19/10/2017 14h45
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 19/10/2017 14h28
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 19/10/2017 14h26
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Un objectif pour Dijon: la future "super D2"


Publié le 04 septembre 2015 | Division 2
Par Lucie Tanneau pour Foot d'Elles


Un objectif pour Dijon: la future super D2

Malgré un recrutement ambitieux, l'accès à la D1 sera difficile cette année pour Dijon qui tombe dans un groupe C relevé, avec notamment l'OM, grand favori. Les filles de Samuel Riscagli se sont cependant préparées pour le haut niveau, et espèrent faire mieux que l'an passé, où elles avaient terminé la saison à la cinquième place.


 

 

Après une saison difficile l'an dernier en défense, Dijon s'est préparé à cette nouvelle saison de D2, chamboulée par la réforme, en recrutant des filles de qualité. On surveillera notamment Adeline Rousseau arrivée d'Issy-les-Moulineaux (D1), Alexia Trevisan (Albi, D1) et Ludivine Bultel (Arras, D1 puis Rouvroy, D2). Trois des sept filles recrutées pour cette saison 2015-2016, pour laquelle Dijon affiche ses ambitions. "On va se mêler à la bagarre", annonce d'emblée Samuel Riscagli, le coach de cette équipe bourguignonne renouvellée d'un tiers cet été.

 

Au niveau des objectifs, "comme tout le monde", Dijon nouvelle mouture "veut participer l'an prochain à la super D2", dixit Samuel Riscagli. "Nous tombons cette année dans un groupe où l'OM fait figure d'épouvantail et est largement favori pour accéder à la D1" admet le coach, réaliste. Mais l'accès à l'élite est ausi l'objectif des Dijonnaises "dans les deux, trois ans", et à ce jeu-là, "le plus tôt sera le mieux". Les filles s'y préparent sérieusement et sont notamment parties une semaine à Métabief cet été "pour une mise au vert", rassembler l'équipe et notamment "intégrer les sept nouvelles".

 

Samuel Riscagli compte sur cette équipe soudée pour "faire mieux que l'an dernier" (5e à l'issue de la saison 2014-2015) en tentant de ne pas se focaliser sur la réforme du championnat. "On ne veut pas se créer du stress, mais c'est sûr qu'il ne faut pas perdre de point, sinon on sera vite en difficulté". Le coach vise donc "entre la 2e et la 5e place", mais ne met pas la pression à ses filles. "On va se focaliser sur le terrain, et jouer notre jeu". Et malgré la réorganisation totale de la défense pendant l'été, le DFCO pourrait bien surprendre ses adversaires sur le terrain.

Dès ce week-end, face à Aurillac-Arpajon, les Dijonnaises vont tenter d'engranger des points à domicile. "On veut lancer la saison le mieux possible, et se rassurer : avec la réforme il faut prendre des points sans attendre. Après, il y a une équipe en face".

 

Un premier test pour cette équipe qui pourra compter sur un suivi médical complètement nouveau cette année, puisque les filles bénéficient désormais de l'infrastucture du centre de formation masculin, et notamment de l'équipe médicale. Au niveau du club, on notera aussi l'arrivée d'une équipe U19. "On a supprimé la DH et monté cette équipe avec l'idée d'avoir des filles qui évoluent déjà en niveau national, qui seront prêtes pour la suite..." Forcément, faire partie des six équipes rétrogradées en DH à l'issue de la saison ne fait pas partie des plans de Dijon. On vous l'a dit, le DFCO version 2015-2016 est ambitieux.

 

 

Propos recueillis par Lucie Tanneau

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.