Division 2
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de nanard1 à 17/12/2017 19h27
Bundesliga 2017-2018
Dernier message de sab8969 à 17/12/2017 18h14
D1 F 2017-2018
Dernier message de rach63 à 17/12/2017 17h45
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Marseille, trente-quatre ans après


Publié le 01 mai 2016 | Division 2
Par Benjamin ROUX pour Foot d'Elles


Marseille, trente-quatre ans après

Cela faisait plus de trente ans que la section féminine de l’Olympique de Marseille n’avait plus connu l’élite. Grâce à son succès face au Puy le week-end dernier (2-0), le club phocéen s’est assuré une accession en D1, et évoluera donc parmi l’élite la saison prochaine. Focus sur la concrétisation d’un projet entamé en 2011.


 

 

« Lorsque José Anigo m’avait présenté le projet au début de l’aventure, l’objectif était d’atteindre l’élite le plus rapidement possible ». Christophe Parra, entraîneur de l’OM depuis cinq saisons, va connaître une ultime ascension avec son club en D1, six années après ses débuts en district de Provence. Plus qu’un nouvel échelon gravi, ce nouveau succès va permettre au club olympien de se confronter aux meilleures équipes françaises la saison prochaine.

 

Une saison pleine et réussie

Dix-huit. C’est le nombre de matches que l’OM est parvenu à remporter depuis le début de cette saison 2015-2016. Invaincues en championnat, les joueuses de Christophe Parra ont énormément travaillé pour assurer leur montée en D1. « C’est avant tout une victoire collective », confie Parra. Arrivé à la tête du collectif olympien en 2011, il concède que « l’effectif a largement évolué ». Si quatre joueuses de l’équipe actuelle étaient déjà présentes lors de la mise en place du projet, le collectif a bien changé, et « des joueuses de grand talent sont venues apporter leur savoir à l’équipe ».

 

Des joueuses comme Sandrine Brétigny. En provenance de Juvisy où elle a évolué durant deux saisons, après un formidable parcours à Lyon, l’attaquante olympienne est venue renforcer l’attaque de l’OM en début de saison. Si elle concède qu’elle partait « un peu dans l’inconnu » en début d’exercice, la meilleure buteuse de D2 s’avoue « très satisfaite » d’avoir contribué à la réussite de son nouveau club. Il faut dire que les statistiques sont flatteuses pour Marseille. Avec seulement deux matches nuls, les joueuses de Christophe Parra totalisent soixante-seize points à deux journées de la fin, avec 57 buts inscrits et 14 encaissés. « Il y a certes eu des moments plus difficiles dans la saison, où nous avons dû nous accrocher. J’ai trouvé une force de caractère impressionnante chez mes joueuses, c’est très positif ». Et elles espèrent faire encore mieux et ainsi conclure leur saison de belle manière, en remportant les deux derniers matches (face à Dijon et Nivolas). « Il faut que tout le monde reste concentré jusqu’à l’ultime minute du dernier match de championnat », déclare Sandrine Brétigny. En fin de contrat avec l’OM et alors qu'elle doit rencontrer les dirigeants du club dans les prochaines semaines pour envisager son avenir, elle avait pour objectif d’emmener le club en D1, et la montée était, pour elle, inéluctable. « Je suis très satisfaite de voir notre équipe réussir ce challenge, c’est un aboutissement de nombreux efforts fournis tout au long de la saison ». Et Christophe Parra d’ajouter. « Il faudra maintenant tout donner pour performer et pérenniser le club dans l’élite ».

 

Le courage de toute une équipe

Depuis plusieurs saisons, les dirigeants de l’Olympique de Marseille mettent d’importants moyens en faveur du développement de leur équipe féminine. Des investissements qui permettent aux joueuses de disposer de structures de qualité pour les entraînements, afin de préparer les échéances dans des conditions professionnelles. Cependant, « nos joueuses ont un travail ou poursuivent des études en dehors du football », confie Christophe Parra. Sandrine Brétigny, qui est engagée dans un double projet, effectue une formation pour devenir préparatrice physique. « Cela fait partie de mon quotidien, et le planning est souvent bien chargé la semaine ». Comme pour la plupart de ses coéquipières, son emploi du temps est partagé entre entraînements, études, emploi, et matches. « A Marseille, on a le nom, maintenant, il faut continuer à développer la section féminine afin de permettre à chaque joueuse d’avoir la possibilité d’être professionnelle à plein temps ». Si cette montée en D1 devrait accélérer le processus, elles seront encore nombreuses à poursuivre un travail ou des études en parallèle du football la saison prochaine.

 

 

La D1 en ligne de mire

Si Marseille avait échoué la saison dernière en manquant la montée de peu, la donne a été totalement différente cette année. En bon compétiteur, Christophe Parra pensait que 2015 allait être « l’année de la montée » pour son club. « Malheureusement, ce n’avait pas été le cas, et il fallait élaborer une stratégie nous permettant d’éviter les petits pièges connus la saison dernière. Aujourd’hui, nous sommes en D1, et nous donnerons tout pour y rester ». C’est un donc un aboutissement pour un OM dont la montée devrait donner lieu à de belles affiches l’an prochain. « C’est vrai que nous aurons droit à des oppositions entre Marseille, Lyon, Paris, Saint-Etienne, ou encore Montpellier et Juvisy notamment, et cela devrait contribuer à poursuivre le développement du football féminin en France », se réjouit Sandrine Brétigny. Christophe Parra, son entraîneur, se veut plus prudent. « Les affiches seront belles, mais nous ne serons pas là pour faire de la figuration. Il y a beaucoup de travail à accomplir pour pérenniser le club au plus haut niveau ». L’été sera sans doute crucial pour préparer la saison prochaine dans de bonnes conditions. Outre le recrutement, « nous allons devoir faire un travail important à la reprise, afin de permettre à chacune d’être prête physiquement », ajoute Parra. Avant de conclure. « Présenter le club en D1 de la meilleure façon sera notre objectif principal ».

 


Crédits photos : OM. 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
10 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.