Division 2
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de gasconha à 18/12/2017 12h58
D1 F 2017-2018
Dernier message de apsolou à 18/12/2017 08h14
EDF Objectif 2019
Dernier message de nanard1 à 18/12/2017 05h11
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

D2 : Présentation du groupe A


Publié le 08 septembre 2016 | Division 2
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


D2 : Présentation du groupe A

La D2 redémarre ce samedi, avec deux groupes. Après la difficile saison l'année passée, il y aura moins de pression cette saison. Présentation du groupe A qui devrait être disputé pour la montée. Les promus vont-ils réussir à se hausser au niveau de cette D2 resserré et plus homogène ?


 

 

 


 

Arras

Passé tout proche de la montée la saison passée mais battu par Metz dans la dernière ligne droite avec notamment quatre défaites consécutives tard dans la saison, Arras a principalement renforcé un secteur qui l'a handicapé la saison passée, l'attaque (6e attaque du groupe ex-aequo), malgré les efforts de Mamy Ndiaye (14 buts). Sandra Maurice notamment devrait aider à dynamiter les défenses adverses. Le club a connu plusieurs départs à l'intersaison, notamment Manuela Cuvillier (remplacée par Marion Mancion), Christy Gavory ou Justine Dubois. Avec Jennifer Meunier, Marie Schepers ou encore Elodie Branquart, en attendant de voir si Marine Julian s'impose en attaque, Arras s'est renforcé et devrait jouer un des principaux rôles dans le groupe cette saison. L'objectif est la montée, alors que l'équipe semble plus forte cette saison.

La saison passée : 2e du groupe A en D2 avec 71 points (16V, 1N, 5D, 41BP, 17BC).

 

Boulogne

Un des trois promus du groupe A, Boulogne peut s'attendre à une saison compliquée. L'écart entre les divisions est important, et cette saison, les clubs promus vont évoluer avec des équipes ayant terminé à l'une des six premières places de leur groupe la saison passée, la différence de niveau n'en sera que plus importante. L'effectif a relativement peu bougé à l'intersaison, et on devrait vite être fixé pour savoir si le club est capable de se battre pour le maintien.

 

Brest

Egalement promu, le Stade Brestois a réalisé un très bon recrutement, avec les arrivées entre autres de Grace Yango ou Ipek Kaya, des anciennes Tremblaysiennes Lina Chabane (21 matches, 7 buts la saison passée) et Morgane De Seixas (9 buts), ou encore de la jeune espoir Estelle Savina. L'effectif n'a pas connu de départ, et s'annonce comme le promu le mieux armé pour la saison qui s'annonce. Reste à savoir si ce sera suffisant. Les motifs d'espoir sont là en tout cas. 

 

Caen

Le troisième promu du groupe devrait également connaitre une année difficile. Il a tout de même recruté trois joueuses de Condé, relégué, dont Charlotte Join et Pauline Morand qui devraient apporter un plus. Comme pour les autres promus, on devrait être rapidement fixé pour savoir si l'équipe a le niveau de la D2 alors que l'écart de niveau est encore plus grand cette année entre DH et D2.

 

La Roche

La saison passée, La Roche avait longtemps cru au maintien dans l'élite avant de lâcher prise dans les dernières journées. Finalement, le club retourne en D2 un an après en être parti, et devrait trouver le niveau moyen changé. Assez logiquement, La Roche a perdu un certain nombre de joueuses importantes à l'intersaison avec la descente, mais a réussi à garder un effectif compétitif que les espoirs Laurie Teinturier, Pauline Dhaeyer, ainsi que l'expérimentée Coline Belin, sont venues renforcer. Avec toujours des jeunes joueuses prometteuses qui devraient occuper une place plus importante, La Roche va tenter de retrouver la D1 dès cette saison mais la concurrence sera rude...

La saison passée : 10e de D1 avec 38 points (5V, 1N, 16D, 24BP, 58BC).

 

Le Mans

L'objectif premier du club qui a réussi à conserver sa place dans l'élite de justesse sera d'oublier la saison passée et ses gros remous internes. Le club doit se tourner vers l'avenir, et a l'effectif pour lui permettre de jouer la première moitié de tableau alors qu'il a beaucoup évolué ces derniers mois et qu'une quarantaine de joueuses ont vu le terrain en à peine 22 matches en 2015-2016, aucune ne prenant part à plus de 13 rencontres. Nouvelle saison, nouveaux objectifs en 2016-2017. L'équipe pourra se reposer en attaque sur un duo intéressant, Marjolaine Bernard (7 matches, 9 buts la saison passée) et Amandine Siblas (13 matches, 7 buts), dont on attend de voir ce qu'elles proposeront sur une saison complète.

La saison passée : 6e du groupe de D2 avec 55 points (10V, 3N, 9D, 47BP, 33BC).

 

Lille

Pour sa première saison en tant que LOSC en 2015-2016, le club a réussi à obtenir son maintien en terminant 6e avec notamment l'arrivée payante de la Juvisienne Julie Machart pendant l'hiver (13 buts en 11 matches). À l'intersaison, Machart a quitté le club ainsi que Caroline Gracial, c'est-à-dire les deux buteuses du club. Au-delà de ces départs, l'équipe s'est bien renforcée avec des joueuses solides de D1 comme Marine Dafeur ou Caroline La Villa de Guingamp, la jeune Floriane Azem dans les buts en remplacement d'Hilary Damman, et trois Belges : les internationales Maud Coutereels  (+60 sélections) et Jana Coryn (meilleure buteuse de Super League la saison passée), et Silke Demeyere, qui évoluait avec Coryn au Lierse SK. Lille est ambitieux et voudra jouer les premiers rôles cette saison, avec l'objectif de monter en D1 rapidement.

La saison passée : 6e avec 58 points (11V, 3N, 8D, 48BP, 27BC).

 

Lorient

Comme Reims, que Lorient retrouvera dans son groupe cette saison, le club breton a réussi à se maintenir la saison passée malgré son statut de promu. Une première étape réussie, donc. À l'intersaison, le groupe s'est étoffé avec près de dix arrivées, pour un seul départ. Parmi les arrivées, impossible de manquer le trio de Lionnes Indomptables, qui ont tapé dans l'oeil du club lors de la Coupe du monde militaire disputée cet été en Bretagne. On retiendra particulièrement Agnès Nkada, meilleure buteuse de la compétition et une joueuse prometteuse. Avec plus de cordes à son arc, Alain Le Dour va pouvoir travailler à installer le club dans l'antichambre de la D1 avant de rapidement viser la montée. 

La saison passée : 5e du groupe B de D2 avec 58 points (10V, 6N, 6D, 41BP, 39BC).

 

Reims

Promu la saison passée, le Stade de Reims avait réussi à se maintenir en tenant bon malgré une équipe de Nancy revenant au triple galop, comme Lille. À l'intersaison, le groupe a assez peu bougé, n'a pas connu de départ important, et surtout, s'est renforcé avec l'expérience de Rigoberte M'Bah entre autres pour encadrer un groupe qui comprend de très jeunes éléments jouant un rôle important (15 matches ou plus) comme Mathilde Kack (née en 2000), Charlotte Rebours (1999), Chloé Philippe (2000), Sonia Ouchene (2000) ou la nouvelle gardienne Pauline Moitrel (1999)... Continuer le développement de ses espoirs au sein d'un groupe peu changé mais qui dispose d'une plus grande expérience et qui a survécu à la saison dernière en étant promu, c'est un des objectifs d'un club ambitieux, qui cherchera à jouer les premiers rôles cette saison et qui devrait rapidement jouer la montée.

La saison passée : 5e du groupe A de D2 avec 58 points (10V, 6N, 6D, 41BP, 30BC).

 

Rouen

Après une saison solide achevée à la 4e place de son groupe, Rouen a perdu plusieurs éléments importants à l'intersaison. Sandra Maurice (17 buts), Grace Yango, Rigoberte M'Bah ou encore Aurélie Cazé ont quitté le club. Malgré tout, le club normand a réalisé un bon recrutement, Leïla Maknoun et Joanna Béroudiaux pour remplacer Maurice alors que Tiffany Vassant est toujours là, Ella Kaabachi, Sylia Koui, Arnelia Koutoupot ou Floriane Rouy de retour après un an à Val d'Orge devront apporter un plus à l'effectif. Le club devrait jouer les premiers rôles en haut de tableau.

La saison passée : 4e du groupe B en D2 avec 63 points (12V, 5N, 5D, 47BP, 26BC).

 

Saint-Malo

Pour sa deuxième saison en D2, Saint-Malo avait terminé sur le podium de son groupe la saison passée, à distance raisonnable du duo Metz/Arras. À l'intersaison, le club a perdu deux joueuses importantes, Justine Gourvil, la championne du monde militaire, et Joanna Beroudiaux, auteure de 11 buts en 21 matches. Mais les Malouines devraient être plus fortes cette saison, avec un groupe étoffé quantitativement et qualitativement. Solène Chauvet, ancienne internationale espoir, reprend du service dans les buts, alors que Laura Douessin tentera de s'imposer en attaque. Le club devrait normalement jouer le haut de tableau, voire la montée.

La saison passée : 3e du groupe A en D2 avec 66 points (13V, 5N, 4D, 51BP, 19BC).

 

Saint-Maur

Avec la descente, Saint-Maur a changé d'entraineur et perdu plusieurs joueuses d'expérience. Le groupe dans l'ensemble n'a pas énormément changé cependant, et Saint-Maur devrait jouer le haut de l'affiche dans le groupe. Attention toutefois, car Saint-Maur retrouve une D2 qui a bien changé et qui devrait être plus homogène en termes de niveau suite à la saison passée. Le club avait réussi de belles choses face aux meilleures équipes de France, et s'il conserve son état d'esprit, il pourra être à la lutte pour la montée à condition d'avoir une attaque performante et une défense moins perméable qu'en D1.

La saison passée : 11e de D1, 30 points (2V, 2N, 18D, 22BP, 78BC).

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
1 Commentaire

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.