Coupe de France
Sur nos forums
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de gromit à 21/11/2017 23h34
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de patisstillalive à 21/11/2017 23h32
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de gromit à 21/11/2017 22h59
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Paris veut changer la donne


Publié le 18 mai 2017 | Coupe de France
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Paris veut changer la donne

Après la défaite en championnat et à quelques jours de l’acte 2 du duel Paris-Lyon, le PSG va tenter de renverser la situation coûte que coûte, après des échecs répétés face à l’OL et un palmarès dont l’épaisseur commence à inquiéter. Un match à suivre sur France 4 et Eurosport 2 à 21h.


 

 

 

 

Le soleil tape fort en ce début d’après-midi à Bougival, sur l’île de la Loge. En short et survêtement du club, Patrice Lair patiente donc à l’ombre d’un arbre avant d’effectuer son point presse, au bord des terrains d’entraînement qu’il a foulés avec son équipe plus tôt dans la matinée. Au programme, une séance tactique, où les replacements défensifs étaient particulièrement surveillés. Un exercice que ses joueuses n’avaient selon lui pas assez respecté samedi, au Parc OL, lors de la nouvelle victoire assez large des Fenottes (3-0), face à un PSG désormais assuré de terminer à la 3e place du championnat de France.

 

Le PSG est ambitieux

Pas de quoi décourager l’ancien entraîneur montpelliérain et rhodanien, qui lâchera ainsi au cours de la discussion cette phrase : «Je pense que tactiquement on est meilleurs [que l’OL], physiquement aussi parce qu’on travaille beaucoup plus». Et le tacticien breton d’avancer une première raison qui viendrait expliquer un historique de confrontations nettement plus défavorable à ses joueuses : «L’état d’esprit me plaît mais je leur demande d’être plus guerrières, plus méchantes, de se faire beaucoup plus respecter». Après avoir réaffirmé vouloir amener une culture de la gagne au PSG, le coach parisien en appelle à ses dirigeants, avec un exemple éclairant : «On n’a pas un effectif assez suffisant. Pour preuve, ce matin je suis obligé de prendre des membres du staff pour faire un 10-10. C’est embêtant. A Lyon ils peuvent faire trois équipes».


Les choses doivent changer, en profondeur, pour que la tendance s’inverse entre les deux équipes. Et Patrice Lair le sait : «Je ne me fais pas que des amis mais je suis venu pour faire avancer les choses, et je vais continuer de me battre. Et le plus important quand on veut faire ça c’est de gagner, d’avoir des résultats. Le football, c’est que la gagne».

 

Un titre pour construire

Un résultat que ses joueuses espèrent obtenir à Vannes, sur ses terres en Bretagne, et qui permettrait au club de venir garnir un palmarès pour l’instant assez pauvre (un seul Challenge de France en 2010). Face à l’armada lyonnaise, qui sera toutefois privée d’Alex Morgan, Paris s’attend à souffrir face à Dzenifer Maroszan, Ada Hegerberg et autres Eugénie Le Sommer- sans oublier Elodie Thomis «une sacrée cliente lorsqu’elle part vite sur son côté» dixit Lair – qui joueront une nouvelle fois le rôle de bourreaux.


«Ce que j’ai envie, c’est d’avoir des résultats réguliers et qu’on soit capable d’en avoir sur tout une saison pour être la meilleure équipe. Pour ça il faut aller de l’avant, il ne faut pas hésiter à faire certaines choses, et puis montrer à ton équipe que toi-même, tu es ambitieux», rappelle-t-il.


S’ensuit alors une longue prise de parole du coach, qui explique sa vision à long terme : «Moi ce que j’attends c’est un signe fort des dirigeants, c’est-à-dire d’être mieux structuré encore et peut etre d’aller rivaliser avec Lyon au niveau des salaires. Chez les garçons c’est la même chose, il faut faire des efforts pour avoir des grands joueurs. Le Real Madrid ne gagne pas la Ligue des champions avec des chèvres. Il faut des leaders, des filles qui amène ce petit plus, pour encadrer les jeunes, etc… On est en train de construire quelque chose. Mais bon, c’est bien beau de construire, mais les grands architectes, ce sont ceux qui finissent leurs œuvres». Cela passe par une victoire ce vendredi, qui pourra- qui sait ? -rebattre peut-être totalement les cartes le 1er juin, à Cardiff…

 

 

Crédit photo : PSG

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
9 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.