Coupe de France
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de remylemina à 15/12/2017 15h13
EDF Objectif 2019
Dernier message de sweetheart à 15/12/2017 13h47
D1 F 2017-2018
Dernier message de cnessy à 15/12/2017 13h28
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

M.Desplanques : "Nous écrivons l'histoire"


Publié le 04 mars 2015 | Coupe de France
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


M.Desplanques : Nous écrivons l'histoire

Dernier petit poucet de cette édition 2015 de la Coupe de France encore en vie, le FC Rouen s'est qualifié pour la première fois de son histoire en demi-finale face à Vendenheim (0-0, tab 4-1). Resdescendue un petit peu de son nuage, Marie Desplanques, latérale droite rouennaise, raconte ce moment unique.


 

 

 

 

 

 

Quelle sensation domine après cette qualification historique pour le FC Rouen en demi-finale de Coupe de France?

M.D : « C’était tout simplement fantastique. Si on m’avait dit qu’on se hisserait en demi-finale en début de saison, je n’y aurais pas cru. Arriver à ce stade de la compétition c'est historique pour le club, il n’y a pas de mots pour décrire ce que l’on ressent. En plus, on se prépare à recevoir l’Olympique Lyonnais, le meilleur club de France, c’est extraordinaire.

 Les Rouennaises savourent leur qualification.

 

Comment avez-vous abordé ce quart de finale face à Vendenheim ?

- Sur le papier, nous n’étions pas favorites (ndlr : Vendenheim a déjà connu la Division 1 et est actuellement 3e du groupe A) mais sur un match on savait que tout pouvait se jouer. Vendenheim c’est une équipe très athlétique, on a du faire un gros match défensivement avec une seconde période très intense sur le plan physique.

 

Et le point d’orgue de ce match, c’est évidemment la séance de penaltys ?

- C’était magique. En plus, je n’étais pas désignée à la base pour tirer car Hakli Dahmane, notre entraineur, nous avait dit qu’il fallait le sentir. Deux joueuses étaient partantes, je me suis lancée pour le troisième tir.

 

Que se passe-t-il dans votre tête quand vous traversez le terrain pour aller frapper ?

- J’étais plutôt confiante car mes deux coéquipières avaient marqué avant moi. Mais le stress était là, je dois l’avouer ! Quand j’ai quitté le rond central, je me suis dit : « tu vas le mettre, tu vas le mettre ». Je ne me suis pas posée de questions. C’est rentré, tant mieux pour l’équipe.

 

Quand vous comprenez que vous êtes qualifiées, c’est une joie immense ?

- On a sauté de joie, on a crié ! On est allés remercier les supporteurs qui avaient fait le déplacement en car pour nous soutenir. Mais l’émotion était déjà présente bien avant le début de la rencontre.  

 

Désormais, se dresse sur votre route un obstacle de taille, l’Olympique Lyonnais ?

- On est réalistes, on sait que ce sera très difficile. Nous n’évoluons pas dans la même cour. Mais nous sommes des compétitrices et nous donnerons tout sur le terrain. Quoiqu’il arrive, ce que nous sommes en train de vivre, c’est une aventure exceptionnelle et une récompense de notre travail au quotidien. En attendant, nous n’oublions pas le championnat et ce match très important face à Angers (15e journée de D2) ce week-end".

 

 

Propos recueillis par Anthony Rech

Crédit Photo : FC Rouen 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.