Autres sélections
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 24/10/2017 01h43
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 24/10/2017 01h28
EDF Objectif 2019
Dernier message de mechecourte66 à 24/10/2017 00h46
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Un défi titanesque pour les Bleuettes


Publié le 30 juin 2015 | Autres sélections
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Un défi titanesque pour les Bleuettes

Ce mercredi, à 15 heures, l'équipe de France U17 affrontera l'Espagne en demi-finale de l'Euro. Une équipe qui a terminé première de son groupe, devant l'Allemagne et l'Angleterre. Un véritable défi pour les filles de Sandrine Soubeyrand, tant les Espagnoles ont fait preuve de domination lors des phases de poule.


 

 

 

 

 

 

On le savait, les Bleuettes de Sandrine Soubeyrand faisaient partie d’un groupe abordable. Surtout lorsque dans le groupe B, l’Allemagne championne d’Europe U17 en titre, l’Espagne déjà double vainqueur de la compétition, et l’Angleterre, une équipe habituée au dernier carré, se disputaient les deux places qualificatives. La France se savait donc attendue. Mission accomplie pour les Bleuettes, elles se sont rapidement qualifiées pour les demies grâce à leurs victoires face à l’Irlande et à la Norvège. Mais leur défaite, dimanche contre la Suisse, apporte un regard nouveau sur cette qualification. Si la France a souvent été dominatrice dans le jeu, il faudra savoir être beaucoup plus solide pour espérer accéder à la finale.

 

Un ogre européen

Car si la Suisse n’est pas la plus mauvaise nation U17, un monde sépare la Roja, future adversaire des Françaises, des Suissesses. En témoigne leur parcours cette semaine en Islande. Un premier match nul où elles auraient pu espérer mieux face aux Anglaises, une cinglante victoire contre l’Allemagne, et un autre match victorieux contre le pays organisateur, l’Islande.

De leur côté, les Tricolores affichent à peu près le même bilan (deux victoires, mais une défaite) ; mais si l’on compare leurs adversaires, ce bilan est bien moins reluisant. Les Irlandaises n’ont pas existé (elles comptabilisent 3 défaites en autant de matches) et les Norvégiennes sont quand même en dessous de l’Islande et de l’Angleterre.

 

Les Françaises doivent être plus réalistes

Et l’équipe entraînée par Pedro Lopez n’en est pas là pour rien. Elle a dans son équipe des joueuses de talent. L’attaquante Lucia Garcia, deuxième au classement des buteuses de l’Euro, avec quatre réalisations, ainsi que la milieu Patricia Guijarro, meilleure passeuse de la compétition, avec 3 passes décisives. Sans oublier la très talentueuse et prometteuse Maïté Oroz, milieu de terrain évoluant à l’Athletic Bilbao.

Mais la France n’est pas en reste. Elle compte dans son effectif de très bonnes joueuses qui ont souvent fait preuve de maladresse devant le but lors des phases de poule. Boutaleb, Fercocq, Gavory, ou encore Laurier font partie de ces footballeuses auxquelles on prédit un grand destin. Sans oublier Marie-Antoinette Katoto. La jeune parisienne a déjà marqué un but lors de ce tournoi, et devra effectuer un grand match mercredi pour voir la France triompher.

 

Un Suisse-Allemagne trop déséquilibré

L’autre rencontre de ce mercredi opposera l’Allemagne à la Suisse, à 21 heures. Il va sans dire que les Allemandes partent grandes favorites de la rencontre. Les championnes d’Europe en titre ne devraient malheureusement faire qu’une bouchée des Helvètes. Bien que solide derrière, on voit mal la Suisse ne pas craquer face à l’impressionnante armada offensive allemande. Une statistique vient prouver cette puissance offensive, c’est ce statut de meilleure attaque de la compétition, qu’elle détient notamment grâce à sa goleador Stéphanie Sanders (6 buts déjà dans la compétition) auteure d’un quadruplé face à l’Angleterre, dimanche. 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
10 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.