Autres sélections
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h07
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h06
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 19/10/2017 20h45
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Pour la France, une fois n’est pas coutume


Publié le 01 juillet 2015 | Autres sélections
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Pour la France, une fois n’est pas coutume

Tout comme leurs aînées, qui ont été éliminées de la Coupe du Monde aux tirs au but vendredi par l’Allemagne, les Bleuettes se sont fait sortir de l’Euro U17 après une séance de penaltys malheureuse (4-3 pour l’Espagne). Leur bourreau, l’Espagne affrontera la Suisse, vainqueur surprise de l'Allemagne, en finale, samedi.


 

 

 

 

 

Le nombre de similitudes entre ce France–Espagne lors de l’Euro U17 et le match France–Allemagne en Coupe du Monde vendredi dernier nous laisse un goût de déjà vu. Comme l’Equipe de France A, les Bleuettes ont été battues après avoir mené. Comme lors de ce quart de finale, les Bleuettes sortent de l'Euro suite à une séance de penaltys perdue. Comme vendredi, les Françaises ont fini en pleurs, la détresse de Boutaleb à la fin du match remplaçant celle de Claire Lavogez. C’est donc avec beaucoup de regrets que la France sort d’un Euro U17 dont elles n’aura pas à rougir.

On assiste tout d’abord à une première mi-temps serrée. Les Espagnoles vont profiter, au début du match, des maladresses et des pertes de balles de la défense française pour se créer les premières occasions (6e). Mais les Françaises vont reprendre le match à leur compte pendant un petit quart d’heure. A la baguette, Marie-Antoinette Katoto et Ines Boutaleb font frissonner les Espagnoles. A la 13e minute, cette dernière, bien servie par Katoto, frappe, mais sa tentative échoue sur le poteau. D’autres occasions suivront, dont une énorme de Katoto, qui voit sa frappe repoussée par une défenseure espagnole à la 24e minute.

 

Garcia se rate, Montilla brille

Mais l’Espagne reprend le dessus et Montilla sur son côté droit pose d’énormes problèmes à Ollivier, et est à l’origine dun bon nombre d’occasions de la Roja (32e, 36e, 38e). A la mi-temps, les deux équipes sont toujours dos à dos, et la France fait bonne figure.
Le deuxième acte va être lui aussi très disputé. Si les filles de Pedro Lopez reviennent bien, en se créant quelques occasions nettes (42e, 45e, 48e), la France fait preuve de répondant, et, comme en première période, elle se fait plus agressive, revenant à la charge des buts de la Roja. Boutaleb rate une nouvelle fois sa frappe (50e) avant que Laurent, entrée en jeu, n’oblige Pena à réaliser une belle parade. Sur le corner qui suit, Galera profite d’un cafouillage dans la surface pour inscrire le premier but du match (61e, 1-0). Mais Montilla fait toujours mal sur son côté droit. Alors que Garcia a été plutôt décevante devant, l’ailière espagnole a réalisé l’une des meilleures performances de ce match.

 

Comme les grandes...

Une prestation qui va d’ailleurs être récompensée. A la 79e elle va inscrire un but splendide, hors de la surface, elle va lober Jade Lebastard, un peu avancée sur le coup, même si ce geste de Montilla aura été réalisé à la perfection.

Les deux équipes doivent donc se départager aux tirs au but. Une séance ouverte de bonne manière par… Lebastard, qui marque d’une jolie frappe. Boutaleb, qui avait manqué l’occasion du 2-0 un peu plus tôt (76e), rate son penalty, tout comme Galera. Si le raté de Guijarro relance quelque peu le suspense, rien n’y fait, la France est une nouvelle fois éliminée sur penalty, Garcia se chargeant de transformer le penalty de la gagne.

Mais cette génération a aussi fait bonne figure, et a perdu avec les honneurs. Avec un groupe constitué de joueuses talentueuses, et à surveiller à l’avenir comme par exemple Katoto, Laurent, Boutaleb… Le meilleur est à venir.

 

 

Les compositions :

France : 1-Lebastard, 3-Ollivier, 4-Galera, 5-Piga (C), 14-Laplacette, 8-Bodain (De Almeida, 82e), 10-Boutaleb, 13-Fercocq (Ould Braham, 64e), 15-Gavory, 17-Laurier (Laurent, 51e), 9- Katoto.

Espagne : 13-Pena, 2-Batlle, 3-Pujadas, 4-Aleixandri, 12-Rodriguez, 8-Guijarro (C), 10- Oroz (Monente, 80e), 14-Bonmati, 15-Montilla, 11-Menayo (Navarro, 77e), 17-Garcia.

 

 

L’énorme surprise suisse !

L’autre match du jour, qui opposait l’Allemagne à la Suisse, a lui aussi été longtemps indécis. Et l’on ne s’attendait pas du tout à ce résultat. La Suisse l’a emporté, sur un but d’Arfaoui en toute fin de rencontre. Pourtant, comme on aurait pu le prévoir, les Allemandes ont largement dominé tout au long de la rencontre. Mais à l’image de leur buteuse, Stéphanie Sanders, elles ont été très maladroites (19 tirs, 5 cadrés seulement), et ont multiplié les occasions ratées. 

Alors que l’on pense se diriger vers une nouvelle séance de tirs au but, Arfaoui, entrée en milieu de deuxième période, profite d’une mauvaise défense de l’Allemagne, et crucifie la gardienne allemande Fischer, à la toute fin du temps réglementaire (1-0, 80e). Grosse désillusion pour les championnes d’Europe en titre, qui auront été victimes de leur inefficacité devant le but. Même si, au vu du match, elles réalisent un hold-up parfait, les Suissesses, n'auront pas démérité, et auront joué leur va-tout jusqu'au bout. Elles se voient récompensées de ces efforts et pourront rêver d'être sacrées championnes d'Europe face aux Anglaises, samedi. 

 

Les compositions :

Allemagne : 1- Fischer, 2-Kardesler (C), 3-Gerhardt, 4-Krug, 13- Dörr, 6-Feldkamp, 7-Gwinn, 8-Minge, 10-Hipp, 16-Pawollek, 9-Sanders.

Suisse : 12- Furrer, 4- Felder, 7- Hurni, 9- Kaufmann, 13- Mégroz (C), 5- Hofmann, 8- Jenzer, 11- Lienhard, 14- Reuteler, 10- Lehmann, 16- Stampfli.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
7 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.