Autres sélections
Sur nos forums
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de doubi35 à 26/06/2017 00h47
Transferts/Mercato 2017 autres ligues
Dernier message de elekami à 25/06/2017 23h19
Mercato D1F 2017/2018
Dernier message de gasconha à 25/06/2017 22h45
Toutes les discussions

Les U20 peuvent-elles remporter le titre mondial ?


Publié le 08 novembre 2016 | Autres sélections
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Les U20 peuvent-elles remporter le titre mondial ?

Régulièrement, la rédaction de Foot d'Elles vous propose un débat. Aujourd'hui, zoom sur l'équipe de France des moins de 20 ans qui fait partie des favorites pour le titre alors que la Coupe du monde démarre ce dimanche. La France peut-elle rapporter un deuxième titre mondial féminin ? Vous aussi donnez votre avis.


 

 

 

La huitième édition de la Coupe du monde des moins de 20 ans va débuter ce dimanche an Papouasie-Nouvelle-Guinée. La compétition, qui s'annonce particulièrement relevée cette année, n'a pas de clair favori et la succession de l'Allemagne est ouverte. La France fait partie des équipes pouvant espérer remporter le titre, ce qui serait une première dans cette catégorie. Il y a deux ans, les Tricolores, parmi les favorites de la compétition déjà, étaient allées chercher la médaille de bronze après avoir perdu contre l'Allemagne en demi-finale. Les Bleuettes peuvent-elles faire mieux cette année ?

 

Un groupe expérimenté et déjà titré

Dans une série d'articles parue en fin de semaine dernière, Foot d'Elles a présenté le groupe français (attaquantes, gardiennes, milieux de terrain, défenseures). Alors que la dernière Coupe du monde s'était déroulée en été, entre deux saisons en France, celle-ci débute alors qu'un tiers du championnat déjà a été disputé. Cela ne parait pas grand chose, mais plusieurs joueuses ont changé de statut depuis le début de saison, et ont en quelques matches amassé une expérience précieuse. 

A quelques exceptions près, c'est un groupe de joueuses titulaires en D1 qui a fait le voyage à l'autre bout du monde, et la seule joueuse n'évoluant pas en D1, Pauline Dhaeyer, est titulaire en D2 et a l'expérience de la D1. Quels que soient les résultats de leur club, il s'agit là d'un fait important à souligner, car ces jeunes joueuses évoluent au quotidien avec des seniors, ce qui signifie des différences à tous les niveaux par rapport au championnat U19 par exemple. 

Parmi le groupe France, cinq championnes du monde U17 en 2012 et treize championnes d'Europe U19 cet été. Si Delphine Cascarino et Grace Geyoro ont réalisé le doublé, cela signifie tout de même que plus des deux-tiers des Bleuettes  ont déjà remporté un titre important dans une compétition internationale chez les jeunes. Elles savent ce qui est exigé pour aller au bout d'une telle compétition, d'autant plus que les deux titres cités plus haut ont demandé aux équipes de France de faire preuve d'un mental fort*. 

Il ne fait pas de doute que l'équipe qui disputera la compétition en Papousie-Nouvelle-Guinée a le groupe qu'il faut pour l'emporter même si l'on peut regretter les absences sur blessure de Perle Morroni -dès le début de saison- et Marie-Antoinette Katoto, respectivement meilleure passeuse et meilleure buteuse du dernier Euro des moins de 19 ans remporté par la France cet été, ou l'absence d'autres joueuses qui pouvaient légitimement prétendre à la sélection.

 

Un plateau relevé et un parcours difficile en vue

Le tirage a placé l'équipe de France dans le groupe C en compagnie des Etats-Unis, du Ghana et de la Nouvelle-Zélande. Les Bleuettes sont les favorites du groupe avec les Américaines qui seront emmenées par Mallory Pugh et qui présentera une attaque de haut niveau. Les deux équipes s'affronteront dès leur entrée dans la compétition, peut-être pour décider des deux premières places du groupe. Face au Ghana lors de la deuxième journée puis la Nouvelle-Zélande lors de la dernière journée de poule, il ne faudra pas se rater mais la France est supérieure. L'objectif premier sera de rejoindre les quarts de finale avant de viser plus haut. Et la première place pourrait avoir son importance.

En quart de finale, c'est le groupe D qui fera face aux deux premiers du groupe de la France. Un groupe qui comprend l'Allemagne, tenante du titre et qui fait le déplacement avec une équipe très compétitive malgré l'absence de Pauline Bremer, ou encore la Corée du Sud, dont la science tactique avait posé beaucoup de problèmes aux Bleuettes il y a deux ans (0-0, 4-3 tab). Le Mexique ou le Venezuela, emmené par Gabriela Garcia et une bonne partie des demi-finalistes de la Coupe du monde U17 en 2014 (mais sans Deyna Castellanos) semblent moins dangereuses. La seule certitude : si la France atteint les quarts de finale, il faudra d'employer en quart.

Si la France rejoint le dernier carré, la seule certitude est qu'elle n'affrontera pas l'Allemagne ou les Etats-Unis. Mais la Suède, la Corée du Nord, l'Espagne ou le Japon pourraient être au rendez-vous. Bref, que du beau monde. Le chemin vers le titre est parsemé d'embûches, et il faudra non seulement tenir le coup physiquement, mais également mentalement. Le rôle de Gilles Eyquem et de son staff, à la fois compétent et expérimenté, aura également son rôle à jouer.

 

 

* En 2012 comme en 2016, la France était au pied du mur avant la dernière journée de poule et avait finalement réussi à sortir de son groupe, avant de faire de nouveau parler son mental dans la suite de la compétition et notamment en finale. Retrouvez le parcours des championnes du monde en 2012, et la finale surréaliste des championnes d'Europe cet été.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
7 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.

cankaya Escort, Ankara Escort, eskişehir Escort, Bursa Escort, izmit Escort, Ankara rus Escort, Escortlariz, istanbul Escort, Antalya Escort, Ankara Eskort, istanbul Escort, Malatya Escort Adana Escort Bursa Escort