Top News
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de nanard1 à 24/10/2017 07h27
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 24/10/2017 01h43
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 24/10/2017 01h28
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Gilles Eyquem : "Un très beau titre"


Publié le 01 août 2016 | Top News
Par Benjamin ROUX pour Foot d'Elles


Gilles Eyquem : Un très beau titre

Suite à la victoire de l'Equipe de France, qui s'est imposée 2-1 hier soir à l'issue d'un match marathon face à l'Espagne, Gilles Eyquem, le sélectionneur national, est revenu avec nous sur le parcours de sa formation au cours de l'Euro U19. La préparation, le niveau de jeu, la finale... Il a tout dit à Foot d'Elles. Entretien.


 

 

Hier soir, les joueuses de l'équipe de France U19 ont remporté leur finale face à l'Espagne, au terme d'un match marathon. Satisfait par la performance et la force de caractère de sa formation, Gilles Eyquem n'a pas caché sa joie de voir ses joueuses remporter ce titre européen. 

 

Vous avez battu l’Espagne hier soir, dans des conditions un peu particulières. Quelle est votre première réaction ?

G.E : << Une grande satisfaction ! Je suis très heureux de cette victoire et de ce titre pour les filles. Je pense qu'il faut d'abord féliciter les joueuses, qui y ont cru jusqu'au bout. Elles méritent ce résultat.

 

Des conditions de jeu difficiles, un match interrompu pendant deux heures à la mi-temps. Comment la décision de poursuivre le match a-t-elle été prise ?

- Nous nous sommes posé beaucoup de questions du fait des conditions climatiques. Ce sont avant tout les représentants de l'UEFA qui ont pris cette décision, même si nous avons eu notre mot à dire. Nous sommes passés par toutes les situations, à savoir poursuivre le match sur un terrain synthétique, ou encore reporter la seconde période au lendemain. Je crois que le staff espagnol, comme nous d'ailleurs, était plutôt partisan de rejouer le lendemain, dans de meilleures conditions. Cependant, l'UEFA a souhaité la poursuite de la rencontre, pour des raisons d'organisation. L'hôtel où nous résidions était notamment complet le lendemain, et cela aurait entraîné des complications plus importantes.   

 

Comment analysez-vous la performance de vos joueuses, et comment avez-vous fait pour les remotiver après cette longue interruption ?

- Je pense qu'elles étaient déjà très concentrées et motivées par cette première mi-temps à l'issue de laquelle nous menions au score (à la pause, les Bleuettes dominaient l'Espagne 1-0, ndlr). J'ai essayé de poser les choses, de discuter tranquillement, et j'ai surtout voulu leur dire de s'hydrater et de se changer pour ne pas prendre froid. Nous avons essayé, avec le staff technique, de rester le plus "cool" possible pour ne pas les mettre dans de mauvaises conditions. Je ne voulais pas qu'elles se posent des questions inutiles, qu'elles réfléchissent au résultat... J'ai préféré les laisser dans leur match, et je pense que tout s'est bien passé. Par ailleurs, nous avons essayé de communiquer uniquement lorsque nous avions des informations sûres et validées pour ne pas les influer sur la suite de la partie.  

 

 

<< Il faut féliciter les joueuses, elles y ont cru jusqu'au bout >>

 

 

Plus généralement, quel est votre point de vue sur le jeu pratiqué par l’équipe de France durant la compétition ?

- En tant qu'entraîneur, j'attends toujours mieux de mes joueuses. Nous avons pratiqué un jeu plaisant, et surtout très direct, du fait du potentiel offensif de notre formation. Cela a été efficace dans l'ensemble et nous avons pu remporter cet Euro U19. 

 

Sur le plan offensif, l’équipe de France a montré de belles choses, avec de nombreux buts inscrits. On a senti un réel potentiel de ce point de vue-là...

- Oui, c'est vrai que j'ai constaté, à l'entraînement comme en match, un vrai potentiel offensif, avec des joueuses qui ont tout fait pour créer du jeu en se projetant vers l'avant. J'étais plutôt adepte du système de jeu en 4-3-3 avec deux milieux offensifs derrière l'attaquante, mais nous avons vu que cela n'a pas très bien fonctionné durant ce tournoi. Le 4-4-2 était plus adapté, et c'est dans cette configuration que nous sommes parvenus à avoir un réel potentiel athlétique et à performer.   

 

Marie-Antoinette Katoto a terminé meilleure joueuse du tournoi. Comment analysez-vous ses performances ?

- C'est une joueuse de grand talent, qui a encore performé durant l'Euro. Elle est très jeune mais possède déjà de grands moyens. Tout se passe bien pour elle. Elle prend toutes les expériences dans son parcours avec les sélections jeunes, et nous la verrons prochainement en équipe de France A, au plus haut niveau.  

 

Concernant sa blessure contractée lors de la demi-finale, on l’a sentie un peu gênée hier. Pouvez-vous nous faire un point la concernant ? 

- Marie-Antoinette a en effet ressenti une petite gêne pendant la rencontre d'hier. Nous avons préféré l'arrêter au moment où elle a commencé à ressentir une petite contracture, de façon à la préserver. Nous pensons que ce n'est pas bien méchant, c'est de l'ordre de quelques jours de repos, et elle sera de retour et en pleine possession de ses moyens très rapidement. 

 

"Un vrai potentiel offensif"

 

Qu’avez-vous pensé du niveau général des équipes rencontrées ?

- Ce que j'appréhendais au début de la compétition s'est révélé tout au long du tournoi. Chez les jeunes filles, toutes les nations travaillent énormément, et je vois de plus en plus d'équipes organisées, structurées, et cohérentes dans les systèmes de jeu proposés. Les compétitions sont de plus en plus relevées, et il faut vraiment être au top niveau pour atteindre le dernier carré. Nous l'avons vu avec l'équipe espagnole, qui avait une très belle génération. C'est dans ce sens que je suis satisfait de mes joueuses, c'est un très beau titre.  

 

Enfin, quel avenir voyez-vous pour vos jeunes joueuses ? 

- Je pense que le potentiel est là, nous l'avons vu avec certaines joueuses qui ont déjà fait des apparitions en équipe de France A (Perle Morroni, Delphine Cascarino, précise-t-il). Il ne faut pas précipiter les choses, c'est ce que je dis souvent à mon groupe. Il vaut mieux franchir les paliers les uns après les autres, et arriver dans des conditions optimales pour prétendre à jouer au plus haut niveau. Une grande majorité de ces joueuses va d'ailleurs participer à la Coupe du Monde U20 qui aura lieu au mois de novembre. Je pense qu'il faut laisser tous ces talents s'exprimer, les laisser travailler et s'entraîner avec leurs clubs respectifs comme en sélection, et je leur promets un bel avenir. >>

  

Propos recueillis par Benjamin Roux

 

Crédits photos : UEFA

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
3 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.