Autres évènements
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de odilon91 à 10/12/2017 18h48
D1 F 2017-2018
Dernier message de gidelon à 10/12/2017 17h53
D1 F 2017-2018
Dernier message de rial84 à 10/12/2017 17h22
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Footworking bat son plein à Bordeaux !


Publié le 05 décembre 2017 | Autres évènements
Par Benjamin Roux pour Foot d'Elles


Footworking bat son plein à Bordeaux !

Fort d’une grande première à Lyon l’année dernière, Footworking, organisé par Foot d’Elles en partenariat avec la FFSE posait ses valises à Bordeaux le 25 novembre dernier. Ce nouvel événement a attiré de nombreuses personnes : joueuses internationales, start-up, femmes en entreprises, footballeuses d’un jour... Retour sur Footworking.


 

  

Un tournoi de football et un « Goal Challenge »

Footworking se tenait au Bordeaux Soccer en ce mois de novembre 2017. Un complexe indoor idéal pour accueillir à la fois des matches de football en salle, mais aussi une conférence thématique et un cocktail où tout le monde a pu échanger.

 

L’après-midi a débuté par l’accueil de toutes les participantes avec Frédéric Delannoy, DTN de la FFSE et Marianne Gazeau, présidente de Foot d’Elles. Christine Aubère (FFSE) a quant à elle pris les choses en mains et emmené tout ce petit monde sur le terrain pour une séance d’échauffement rythmée. Dix équipes ont pris part à l’événement cette année (Sésame, FFSE, Footeuses d’Ambiance, Sud-Ouest, Groupe Bouygues, CDiscount, Darwin, Stade Bordelais, Rallye des Pépites, CBP Expertise Comptable). Un cru de grande qualité où l’on a pu observer des joueuses qui ont tout donné. Place au terrain où l’équipe de CDiscount s’est distinguée, remportant ainsi ce tournoi annuel. Esprit d’équipe, cohésion, égalité, autant de valeurs véhiculées par le football que l’on a pu observer durant cette journée. « C’est une grande fierté pour nous d’avoir remporté ce tournoi, l’organisation était top », déclarait Nathalie Estrada, DRH de CDiscount. « Footworking est un des plus beaux événements auquel j’ai participé. Le tournoi était particulièrement bien organisé, ce qui n’était pas facile », ajoutait Dominique Crochu, pionnière du digital à la Fédération Française de Football.

 

Une équipe composée d'anciennes joueuses internationales

Plus d'une dizaine d'internationales françaises étaient présentes à l'occasion de Footworking. Bernadette Constantin, Bérangère Sapowicz, Sandrine Dusang, Hoda Lattaf et même... Brigitte Henriques ! La vice-présidente de la Fédération Française de Football a chaussé les crampons et a pris part à plusieurs rencontres, notamment un match final de gala entre anciennes internationales. Niveau de jeu relevé, dribbles, passes, buts...

 

 

 

Un magnifique spectacle sportif avec notamment 

ce but inscrit par Brigitte Henriques durant le tournoi ! 

 

 

« Aatise », start-up primée

L’objectif de Footworking est de favoriser l’entrepreneuriat au féminin. Chaque but inscrit durant le tournoi était égal à 50€. L’ensemble de la somme collectée (2600€) a été reversée à « Aatise », une marque de prêt-à-porter éthique, qui invite les internautes à « co-fabriquer » sur son site des vêtements éco conçus, en fibres naturelles, produits en séries limitées, fabriqués en France, sans déchets. « Nous sommes très heureuses d’avoir été sélectionnées, c’est une formidable opportunité », expliquait Heide Baumann, cofondatrice d’Aatise. « La somme récoltée va nous permettre de créer deux prototypes de pantalons. Entreprendre est une formidable chose à faire aujourd’hui, et j’encourage toutes celles et ceux qui sont intéressé(e)s ! Foncez ! ». Les deux autres start-up « Nidoo » et « Profession’L » ont quant à elles été mises à l’honneur et saluées durant la remise des prix. « On a tous notre place. Les femmes ne doivent pas se mettre de freins », analysait Clara Maumont du Rallye des Pépites.

 

 

Conférences thématiques, échanges et bonne humeur

A la suite du tournoi, les participantes avaient rendez-vous dans une grande salle du Bordeaux Soccer. Animées par Fabienne Broucaret, plusieurs tables-rondes se sont tenues, et nous avons eu droit à plus d’une heure d’échanges aussi divers qu’intéressants. En ouverture, la ministre des Sport, Laura Flessel, félicitait l’implication de tout le monde. « C’est ce genre d’événements qui fait avancer les choses. J’espère que vous avez tout donné. Ne vous arrêtez pas, continuez à pratiquer votre sport », déclarait l’ancienne escrimeuse professionnelle.

 

« Aujourd’hui, la pratique est plus facile pour nos joueuses de haut niveau et, en tant que pionnière du football, on a constaté de belles améliorations. De plus en plus de petites filles jouent au football dans la cour de récréation », explique Elizabeth Bougeard, ancienne joueuse de l’équipe de France. A l’échelle locale également, des choses sont mises en place, mais il faut encore faire plus. Arielle Piazza, adjointe au sport à la mairie de Bordeaux, récemment nommée présidente du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS), était là pour apporter sa vision. « Il faut prioritairement s’investir dans les équipements sportifs afin que chaque sportif puisse avoir accès au sport quand il le souhaite, et surtout près de chez lui ». Une véritable problématique à laquelle sont particulièrement confrontées les jeunes filles qui veulent s’inscrire dans un club.

 

Du sport à l’entreprise, il n’y a qu’un pas

Footworking était là pour promouvoir les femmes qui pratiquent le sport dans les entreprises. « Les sportives ou sportifs de haut niveau ont des qualités exceptionnelles qui s’appliquent au monde de l’entreprise ». Philippe Bonnave, PDG de Bouygues Construction, souhaitait mettre en avant les salariées de son entreprise qui se réunissent autour d’intérêts communs. « Très intéressant témoignage de Monsieur Bonnave sur les femmes et les hommes en entreprise : dans le cadre d’une promotion au sein de la société, les hommes disent oui tout de suite, alors que les femmes doutent et ne se sentent pas légitimes. Il faut qu’elles osent... Qu’on ose ! », commentait Edith (participante Footworking) sur Twitter.

 

 

 

« La notion de performance est très importante dans le sport comme dans une entreprise », lançait Edith Maruejouls, sociologue. « Le sport m’a permis de devenir plus forte, d’avoir du caractère, de monter ma société et de m’émanciper dans le monde du travail », ajoutait Paoline Ekambi, fondatrice de Sportail Community et ancienne basketteuse internationale. Si « la pratique féminine souffre trop souvent de problèmes budgétaires » pour Bruno Boussioux, gérant d’un cabinet comptable Bordelais, « nous avons besoin des hommes pour lutter contre les inégalités », notait Paoline Ekambi.

 

 

 

« Le sportif est en réalité un entrepreneur dans l’âme qui s’ignore »

Témoignages, débats, échanges... Footworking a réussi son pari : rassembler des hommes et femmes autour du sport le temps d’une après-midi, et permettre à tout le monde de s’écouter et de partager son expérience sur des thématiques liées au monde de l’entreprise, du sport, mais aussi de l’égalité. Après Lyon, Bordeaux, l’événement reviendra en 2018 !

 

Crédits photos : Skander Guetari

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.