Autres évènements
Sur nos forums
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de pivote à 22/10/2017 13h43
EDF Objectif 2019
Dernier message de mechecourte66 à 22/10/2017 13h26
EDF Objectif 2019
Dernier message de mechecourte66 à 22/10/2017 13h20
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Critérium FFSE : Entre développement et manque de terrains


Publié le 23 juin 2016 | Autres évènements
Par Anthony Rech pour Foot d'Elles


Critérium FFSE : Entre développement et manque de terrains

En plein développement depuis sa création en 2013, le Critérium FFSE Île-de-France vient de boucler sa saison 2016. Championnat de football féminin en entreprise composé de quatorze équipes, la compétition peine de plus en plus à trouver des terrains pour jouer et s'entraîner. Pourtant, le foot féminin en entreprise cela plaît de plus en plus.


 

 

 

 

 

Lorsque l'on voit le succès des finales le 11 juin dernier, le Critérium FFSE d'Île-de-France a parcouru du chemin. En 2013, lors de sa création, la compétition était composée de six équipes qui jouaient de janvier à juin. Depuis l'année dernière, les équipes participantes débutent leur saison dès septembre avec la reprise de l'entraînement. Le football féminin en entreprise, cela plaît.

 
Un développement freiné

Si l'année passée, le Critérium avait battu son record de participantes (18 équipes), cette saison quatorze équipes étaient donc engagées. Un chiffre en diminution à cause notamment du problème de disponibilités des terrains sur la région parisienne qui freine le développement de la compétition. C'est à chaque fois le casse-tête pour programmer les rencontres parfois annulées (deux journées par mois sont prévues) ou même simplement s'entraîner : « Le football féminin arrive après des décennies de foot masculin. On est en plein développement face à un mur en quelques sortes car tous les créneaux sont attribués aux garçons. Il faut que s'amorce une volonté politique qui doit s'installer dans les municipalités. Certaines jouent le jeu et d'autres moins », regrette Christine Aubère, coordinatrice du Critérium FFSE Île-de-France. A la FFSE, on estime que certains créneaux déjà pris par des équipes masculines sont peut-être mal distribués et/ou sous-occupés. Une meilleure optimisation permettrait peut-être d'ouvrir certaines portes au Critérium notamment.


Le complément du foot fédéral

Avec un championnat parallèle à ce qui se fait dans le système fédéral avec les championnats de ligue ou de district, on pourrait penser à une concurrence des clubs fédéraux. Mais le football féminin en entreprise et le critérium FFSE (qui se joue à 7) peuvent se voir comme une étape découverte avant le système fédéral : « Nous ne sommes pas concurrents du foot fédéral. Les féminines commencent par du foot entreprise et ensuite elles intègrent le championnat de Ligue. L'US Métro a commencé par le Critérium et ensuite elles ont intégré le championnat fédéral. Cela suscite des vocations chez des joueuses, c'est une vraie complémentarité », insiste Christine Aubère.

D'une certaine manière le critérium FFSE apporte sa petite pierre à l'édifice des 100 000 licenciées françaises, cap franchi il y a quelques mois. « On voit l'effet 100 000, il y a une arrivée de joueuses même si c'est plus compliqué parce que c'est le monde de l'entreprise. Ces salariées sont un peu éparpillées dans les groupes, il faut arriver à ce qu'il y ait un élément en interne qui fédère tout cela. Mais on profite du développement du football féminin ».

 
Cohésion d' équipe

Enfin, l'autre particularité et l'essence du Critérium ce sont ses équipes issues du monde de l'entreprise pour la plupart (d'autres équipes sont des associations militantes contre les discriminations). Parmi les participants, les sociétés inscrites ont créé un collectif qui évolue ensemble sur le terrain. De la salariée à la cadre dirigeante, toutes les catégories socio-professionnelles sont réunies sous le même maillot : « Cela crée des cohésions de groupe, cela permet d'apprendre à se connaître, les dirigeants et les responsables jouent avec les salariés ». Et avec l'effet 100 000 licenciées peut-être, le football féminin « prend de plus en plus de place dans le monde de l'entreprise et montre qu'il y a sa place ». Par exemple, une équipe comme Sodexo, qui participait seulement à un tournoi FFSE depuis 2011, s'est enfin inscrite cette année au Critérium. Elle y rencontrera notamment deux nouvelles venues : les "Panams' Girlz" et "Salma" (représentant Sanofi) qui se sont affrontées en parallèle des finales lors d'un match de gala. Elle tenteront certainement l'année prochaine de détrôner le Pré-Saint-Gervais, vainqueur de l'édition 2016.

 

 

Crédit photo : Willem Photos

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.