Autres compétitions
Sur nos forums
Mercato D1F 2017/2018
Dernier message de fanol74 à 21/07/2017 10h31
Mercato D1F 2017/2018
Dernier message de sab8969 à 21/07/2017 10h10
Euro 2017
Dernier message de sab8969 à 21/07/2017 09h13
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Euro U17 : La France au rendez-vous ?


Publié le 01 mai 2017 | Autres compétitions
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Euro U17 : La France au rendez-vous ?

Du 2 au 14 mai va se dérouler le dixième Euro des moins de 17 ans, une compétition à laquelle l'équipe de France va participer pour la septième fois. Présentation de la compétition et des huit équipes en lice pour succéder à l'Allemagne, et programme complet de la compétition.


 

 

 

 

Ce mardi débute l'Euro des moins de 17 ans, qui se déroulera jusqu'au 14 mai. Après avoir raté la qualification l'année passée, la France retrouve l'Euro mais n'a pas été épargnée au tirage au sort puisqu'il lui faudra affronter l'Espagne et l'Allemagne en poule, les deux références de la compétition. À un an de la Coupe du monde des moins de 20 ans, cette compétition pourrait permettre à des joueuses de marquer des points en vue d'une sélection en 2018. Présentation.

 

La France veut aller loin

En six participations, la France a rejoint le dernier carré à cinq reprises, et atteint la finale trois fois (aucune victoire). Quand elle participe à l'Euro, elle vient donc rarement pour faire de la figuration. Absente l'année dernière après avoir perdu aux tirs au but en demi-finale contre l'Espagne en 2015 lors d'un match qu'elle aurait pu ou dû gagner, l'équipe de France est de retour avec l'objectif toujours de rejoindre au moins le dernier carré. Alors que le niveau des équipes présentes est élevé, il lui faudra bousculer la hiérarchie en poule pour espérer aller loin, car le tirage au sort ne l'a pas épargnée en lui mettant Allemagne et Espagne sur sa route. 

Depuis le début de la saison, la France a obtenu des résultats très différents. En compétition officielle, lors du Tour Qualificatif et du Tour Elite, elle a été (presque) impeccable, la défaite face à la Grèce, malgré l'absence d'enjeu car l'équipe était déjà qualifiée, faisant tâche. Mais face au Kazakhstan, la Croatie, l'Ecosse, la Russie puis la Belgique, elle a remporté cinq victoires larges (au moins trois buts inscrits, jusqu'à dix-sept lors d'une victoire historique face au Kazakhstan) sans encaisser de but. En match amical en revanche, face à des adversaires d'un autre calibre, les résultats ont été moins probants, mais il est difficile d'en tirer des conclusions alors que ces rencontres étaient faites pour faire des revues d'effectif. En quatre matches, Sandrine Soubeyrand et ses joueuses ont obtenu une victoire, face à l'Angleterre, et trois défaites face à l'Allemagne qu'elle retrouvera en poule.

La France peut-elle se qualifier pour les demi-finales ? Seul l'avenir nous le dira, mais pour l'instant, l'équipe a répondu présente en compétition officielle, Emeline Saint-Georges, Carla Polito et Melvine Malard, absentes au Tour Elite, faisant leur retour pour l'Euro. L'équipe dispose d'une base solide, depuis les gardiennes jusqu'en attaque. Après avoir fait de nombreux essais jusqu'au Tour Elite et pouvant compter sur la polyvalence de certaines joueuses, Sandrine Soubeyrand dispose d'un groupe solide à tous les postes qui peut créer la surprise. Mais pour espérer aller loin dans la compétition il faudra bien commencer face au pays-hôte dès demain et savoir faire parler la poudre en attaque. 

La liste des Bleuettes, sans Magou Doucouré.

 

 

Dans ce groupe, l'Allemagne et l'Espagne seront logiquement grande favorites, et la France va devoir se montrer très forte pour renverser la hiérarchie. En effet, ses deux principaux adversaires sont les références absolues de la catégorie d'âge et ont remporté huit des neuf Euros U17 (cinq titres pour la Mannschaft), se retrouvant en finale en 2009, 2014 et 2016 (le titre allant à l'Allemagne à chaque fois). Avec la France, qui a des atouts pour empêcher ce duo d'atteindre les quarts de finale, la République Tchèque tentera d'exister à domicile un an après avoir découvert la compétition en éliminant la France lors du Tour Elite. 

 

République Tchèque : Pour la deuxième année consécutive, le pays-hôte participe à la phase finale de l'Euro, et l'équipe retrouve de nouveau Allemagne et Espagne dans son groupe. En progression, la République Tchèque ne devrait cependant pas se mêler à la lutte pour la qualification pour les demi-finales même si évoluant à domicile, elle voudra forcément montrer son meilleur visage. L'année dernière, les Tchèques n'avaient pas rendu la tâche facile aux Espagnoles, finalement vainqueurs sur le plus petit des scores. Elles compteront sur leur solidité et le soutien de leur public pour accrocher un résultat positif dans le sillage d'Andrea Stašková, et ce dès demain face à la France.

  

Allemagne : Tenante du titre, la Mannschaft a obtenu sa qualification en tant que meilleur deuxième des Tours Elite. Au bord de l'élimination après sa défaite contre l'Angleterre lors de la deuxième journée, l'Allemagne a profité de l'effondrement de la Suisse contre la Slovénie lors de son dernier match de poule pour arracher son ticket pour l'Euro. Elle en sera finalement une des favorites... À son actif notamment, trois victoires en l'espace d'un mois contre la France début 2017, ce qui lui donnera un net avantage psychologique avec entre autres deux larges victoires (4-1 et 7-2). Si sa défaite contre l'Angleterre (qu'elle a également battu 7-2 plus tôt dans l'année) a montré qu'elle n'était pas invincible et que sur un match, tout était possible, elle propose une équipe complète portée par une attaque impressionnante et difficile à contenir.

 

Espagne : L'équipe n'a pas tremblé lors du Tour Elite, obtenant sa qualification après deux journées comme la France. À l'Euro, quasiment les deux-tiers des joueuses de la sélection arrive avec un beau bagage international après avoir disputé la dernière Coupe du monde des moins de 17 ans en octobre dernier, terminant sur la dernière marche du podium. Parmi ces joueuses, les cinq représentantes du FC Barcelone qui joueront un rôle central au centre de l'équipe, que ce soit en défense (Laia Alexandri) ou en attaque, avec Candela Andújar et Claudia Pina, alors que Lorena Navarro, meilleure buteuse du Mondial (8 buts) et du dernier Euro (5 buts), sera bien sûr présente tout comme son homonyme Eva Maria, excellente dans son couloir droit pendant que Candela mettait le feu couloir gauche en Jordanie. Solide défensivement, l'Espagne propose comme l'Allemagne une attaque très dangereuse qui en fait un des favoris de la compétition.

 

France : voir ci-dessus.

 

 

Le groupe parait plus homogène à première vue, et si les deux grands favoris se trouvent dans le groupe A, le équipes du groupe B ont certainement des atouts pour aller chercher le titre. Parmi les quatre équipes, c'est l'Irlande qui a obtenu le meilleur résultat à l'Euro avec une finale en 2010. L'Angleterre s'est qualifié pour les demi-finales en 2015 et 2016 et a battu la Norvège l'année dernière dans le match pour la troisième place. Difficile de faire un pronostic dans ce groupe qui devrait proposer de gros (et physiques) combats. 

 

Irlande : Le combat, les Irlandaises y sont habituées et ont d'ailleurs obtenu leur billet pour l'Euro après trois matches accrochés lors du Tour Elite et deux victoires 1-0. L'équipe est solide et est une belle représentante du fighting spirit. Si elle semble un ton en-dessous de ses adversaires du groupe, il ne faudra pas compter sur elle pour s'avouer vaincue et abandonner tout espoir d'atteindre les demi-finales.

 

Pays-Bas : À la lutte avec la Suisse pour la tête du groupe, l'équipe néerlandaise n'a pas failli lors de la dernière journée au contraire de sa concurrente pour terminer en tête de son Tour Elite. Déjà absente en mars, la star Joëlle Smits (qui évolue avec les U19) ne participera pas non plus à l'Euro, une bonne nouvelle pour les adversaires des Bataves. Mais l'équipe aura d'autres atouts, à commencer par les ailières Williënne ter Beek and surtout Romée Leuchter, avec Jill Baijings et Marisa Olislagers également. 

 

Norvège : Attention à la Norvège, inarrêtable au Tour Elite avec seize buts marqués sur la route d'un bilan parfait de trois victoires dans le sillage de sa buteuse Jenny Kristine Røsholm Olsen. Avec plusieurs joueuses évoluant en première division, la Norvège est une équipe très solide qui sera à n'en pas douter à la lutte pour atteindre pour la seconde année consécutive les demi-finales. 

 

Angleterre : En battant l'Allemagne lors du Tour Elite pour terminer en tête du groupe, l'Angleterre a frappé fort et envoyé un message à ses adversaires. Il ne fait aucun doute que l'équipe est capable d'aller loin dans le tournoi et de faire mieux que l'année passée (3e). Atteindre les demi-finales pour la troisième fois en quatre ans est le premier objectif de cette équipe qui visera ensuite le titre.

 

Le programme

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
3 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.

google