Autres compétitions
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de cnessy à 24/09/2017 21h15
D1 F 2017-2018
Dernier message de swimapostrophe à 24/09/2017 21h15
D1 F 2017-2018
Dernier message de jodilon à 24/09/2017 20h17
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

CAN : Le Nigeria vers un dixième titre ?


Publié le 18 novembre 2016 | Autres compétitions
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


CAN : Le Nigeria vers un dixième titre ?

Demain débute la Coupe d'Afrique des nations de football féminin, disputée au Cameroun jusqu'au 3 décembre. Une compétition dont le pays-hôte (trois finales) fera partie des grands favoris, à l'instar du Nigeria, qui a gagné neuf des onze premières éditions et de l'Afrique du Sud (quatre finales) principalement. Présentation.


 

 

 

A partir de demain, huit équipes seront en lice pour la douzième édition (la dixième biannuelle) de la Coupe d'Afrique des Nations de football féminin (nouvelle appellation sur le modèle de la compétition masculine). Une compétition dont le Nigeria, champion en titre et vainqueur de neuf des onze premières éditions, sera un des principaux favoris aux côtés du pays-hôte, de l'Afrique du Sud voire du Ghana, les quatre équipes à avoir disputé au moins onze tournois. Au contraire, il s'agit de la première participation du Kenya, ambitieux, ou la deuxième pour l'Egypte après 1998. Présentation d'une compétition qui se terminera le 3 décembre prochain.

 

Les qualifications

Vingt-trois équipes ont pris part aux qualifications (disputées sur des matches aller-retour), dont dix-huit qui se sont disputé les neuf places pour le deuxième tour qui marquait l'entrée en lice de cinq nouvelles équipes, l'Afrique du Sud, la Côte d'Ivoire, le Ghana la Guinée Equatoriale et le Nigeria.  Des dix-huit équipes en lice lors du premier tour de qualification, quatre ont réussi à se hisser dans le tableau final : l'Egypte, le Kenya, le Mali et le Zimbabwe, qui a disputé les derniers Jeux olympiques.

Des cinq entrants au deuxième tour, trois se sont qualifiés pour le tableau final : l'Afrique du Sud, le Ghana et le Nigeria, trois des favoris pour le titre. La Côte d'Ivoire, mondialiste en 2015, a été éliminée par l'Egypte en vertue de la règle du but à l'extérieur. La Guinée Equatoriale, seule équipe autre que le Nigeria à avoir remporté la compétition (deux des quatre dernières éditions, en 2008 et 2012), vainqueur sur le terrain face au Mali, a finalement été disqualifiée pour fraude*, le Mali récupérant sa place.

 

Qui pour succéder au Nigeria ?

A l'instar du Brésil, des Etats-Unis ou encore de l'Allemagne dans leur zone FIFA respective, le Nigeria est archi-dominant au niveau continental. Les Super Falcons ont remporté neuf des onze premières éditions de la compétition, et feront encore une fois partie des favoris cette année. Plusieurs équipes cependant auront les atouts pour décrocher leur premier titre, à commencer par un duo d'équipes habituées à la compétition ayant atteint la finale à au moins trois reprises, l'Afrique du Sud et le Cameroun, pays-hôte très ambitieux, alors que le Ghana, perturbé dans sa préparation, semble un ton en-dessous. Le Zimbabwe voudra jouer la vague de sa participation aux Jeux, le Kenya se montre ambitieux, le Mali repêché n'a rien à perdre, tout comme l'Egypte qui a éliminé la Côte d'Ivoire mais ces quatre équipes ne semblent pas en mesure d'accrocher le titre.

 

La liste des joueuses participant à la CAN

 

Groupe A [Cameroun, Afrique du Sud, Egypte, Zimbabwe]

L'Afrique du Sud et le Cameroun sont deux des principaux favoris pour le titre. Vera Pauw n'est plus la sélectionneuse des Sud-Africaines, remplacée par Desiree Ellis, la première ancienne joueuse à prendre les rênes de la sélection. Avec les bases laissées par Pauw et l'expérience acquise, l'équipe, qui a atteint la finale lors de deux des quatre dernières éditions, peut certainement avoir de grandes ambitions au sortir des Jeux, même si ceux-ci ont été décevants sur le plan comptable. Le Cameroun, à domicile et avec son "contingent français", veut remporter un premier titre. Avec un groupe qui a sensiblement peu changé (on notera l'absence de Francine Zouga notamment, déclarée non compétitive par Enow Ngachu car évoluant en DH française) et malgré l'arrivée tardive des dernières joueuses, dont Gaëlle Enganamouit, auteure d'un doublé avec Rosengård mercredi en Ligue des champions, le titre est jouable pour le finaliste sortant. L'Egypte et le Zimbabwe auront fort à faire pour sortir de la poule...

 

 

 

Groupe B [Ghana, Kenya, Mali, Nigeria]

Le Nigeria, avec son mélange de générations, son trio Oshoala/Oparanozie/Ordega en attaque, sera le grand favori du groupe et parmi les principaux à sa propre succession. Derrière, le jeune mais expérimenté Ghana semble au-dessus, mais malgré un stage de deux mois, ne s'est pas préparé dans les meilleures conditions. Ses matches amicaux ont été annulés, les joueuses évoluant à l'étranger ont dû payer de leur poche pour rejoindre l'équipe... de quoi leur donner un surplus de motivation ? Le Kenya, malgré son statut de (seul) novice, a l'ambition de sortir du groupe, il faudra donc se méfier. Le Mali, éliminé sur le terrain mais repêché par la suite, fait son retour pour la première fois depuis 2010. Il lui sera compliqué de parvenir à passer pour la première fois la phase de groupe, mais l'équipe n'a rien à perdre et le groupe est plus ouvert derrière le favori nigérian.

 

 

 

  

*La fraude concerne une joueuse de Guinée Equatoriale, enregistrée en 2014 et 2016 sous deux noms et dates de naissance différents sans que la CAF et le comité d'organisation de la compétition n'aient été informés du changement. La joueuse a donc été considérée inéligible, et l'équipe sera également suspendue pour les éditions 2018 et 2020 en application du règlement.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.