Actus
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de nanard1 à 23/10/2017 16h55
EDF Objectif 2019
Dernier message de mechecourte66 à 23/10/2017 16h39
EDF Objectif 2019
Dernier message de mechecourte66 à 23/10/2017 16h35
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

JO : Au-delà des résultats, des promesses


Publié le 24 août 2016 | Actus
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


JO : Au-delà des résultats, des promesses

La sixième édition du tournoi de football féminin aux Jeux Olympiques n'a pas été un grand cru, malgré la finale inédite ou encore l'élimination rapide des Etats-Unis. Pourtant, la compétition a permis de confirmer ou de révéler des joueuses ou des équipes à suivre à l'avenir. Présentation.


 

 

 

 

Cette Olympiade restera dans les annales grâce à sa finale inédite et la victoire finale de l'Allemagne. Au-delà de ça, elle n'aura pas offert de match de légende ou un niveau de jeu propre à enthousiasmer les foules ou les téléspectateurs. Cela n'empêche que plusieurs équipes, par leurs performances ou leur jeunesse, ont donné rendez-vous pour le futur, même si cela est plus comlpiqué pour les nations africaines. La liste ci-dessous ne concerne que les pays qui ont pris part aux Jeux Olympiques, la liste des pays à suivre en vue de la prochaine Coupe du Monde est donc loin d'être exhaustive.

 

Les nations

Afrique du Sud : Avec un point et zéro but marqué au compteur alors qu'elle visait la qualification en quart de finale, l'équipe dirigée par Vera Pauw était déçue de son Olympiade. Pourtant, les progrès ont été visibles ne serait-ce que par rapport à il y a quatre ans. Une organisation défensive qui tient la route autour de sa capitaine Janine Van Wyk, un jeu porté vers l'avant et des joueuses plutôt intelligentes dans leurs déplacements et leurs transmissions de balle. Multiplier les rencontres avec des nations hors-Afrique ne pourrait que lui être bénéfique dans sa progression.

 

Australie : L'équipe la plus jeune du tournoi (23,5 ans) a de nouveau fait montre de ses qualités, et de sa générosité. Avec un socle de jeunes joueuses qui progressent d'année en année, il ne semble pas lui manquer grand chose pour atteindre rapidement un dernier carré en Coupe du Monde ou aux Jeux Olympiques, elle qui est désormais abonnée aux quarts de finale. L'expatriation en Europe de plusieurs cadres, à commencer par Emily Van Egmond (Francort puis Wolfsburg) ou Elise Kellond-Knight (Potsdam) est peut-être une voie à suivre.

 

Canada : Le mélange des générations, et la progression de ses jeunes pousses semblent commencer à payer, et sous la houlette de John Herdman, l'équipe peut se montrer optimiste pour le futur. Tour d'horizon des jeunes talents de l'équipe.

 

Chine : Une équipe jeune qui continue à emmagasiner de l'expérience. Avec Bruno Bini, prolongé jusqu'en 2020, à sa tête, la Chine, en construction, est tournée vers l'avenir. A l'instar de l'Australie ou du Canada, elle fait d'ores et déjà partie des équipes à suivre avant la prochaine Coupe du Monde. Le fait d'évoluer dans la très relevée zone Asie, et avec une politique qui veut développer la discipline, on peut se montrer optimiste.

 

Suède : Elle a atteint la finale olympique avec une tactique défensive se reposant sur des piliers d'expérience. En défense, les latérales Samuelsson et Rubensson sont jeunes, et de nouvelles têtes ont intégré le groupe. En attaque, la Suède dispose désormais de cinq attaquantes nées dans les années 90, et il serait intéressant de voir avec une tactique plus offensive se reposant sur ce potentiel très intéressant comment l'équipe va évoluer après son excellent tournoi olympique.

 

Zimbabwe : Loin, très loin au classement FIFA, la jeune équipe du Zimbabwe n'a certes pas fait le poids avec quinze buts encaissés, mais a montré de belles choses dans le jeu, quand cela lui était possible, en cherchant à construire, et surtout, elle a montré un état d'esprit positif et combatif qui lui ont permis de marquer des buts à l'Allemagne, l'Australie et le Canada. Espérons qu'elle va pouvoir continuer sa progression dans de bonnes conditions.

 

 

Le renouvellement à gérer

Allemagne : Après la médaille olympique, déjà trois joueuses cadres ont annoncé leur retraite (Annike Krahn, Melanie Behringer, Saskia Bartusiak). Alors que Silvia Neid va passer le flambeau à Steffi Jones après 11 ans à la tête de l'équipe, on est curieux/ses de voir ce que l'équipe va proposer. Avec une ossature de jeunes joueuses déjà cadres, pas de quoi être pessimiste.

 

France : A moins d'un an de l'Euro, après une Olympiade ratée, beaucoup de questions et d'interrogations soulevées restent encore sans réponse à trois semaines du début de la saison. Les prestations des jeunes talents ont cependant été globalement satisfaisantes, et il serait intéressant de voir l'équipe évoluer si elle décidait dès à présent de se tourner vers l'avenir.

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
Vous devez être connecté pour voir les commentaires.