Actus
Sur nos forums
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de mechecourte66 à 20/11/2017 03h07
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de mechecourte66 à 20/11/2017 02h15
D1 F 2017-2018
Dernier message de bougezvous à 20/11/2017 00h12
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

D1-J14 : Lyon logiquement au-dessus de Juvisy


Publié le 12 février 2017 | Actus
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


D1-J14 : Lyon logiquement au-dessus de Juvisy

Pour sa première de l'année au Parc OL, Lyon s'est largement imposé face à Juvisy, alors que Paris et Montpellier s'étaient aussi imposés un peu plus tôt. Marseille a battu Rodez, alors que Metz a surpris Soyaux et de nouveau obtenu le match nul.


 

 

 

Metz - Soyaux : 1-1
Il y a des équipes qui vous réussissent plus ou moins bien dans le foot. Et pour Soyaux, Metz fait partie de la deuxième catégorie. Ce rendez-vous dominical à la Plaine des Jeux de Saint-Symphorien devait être l’occasion d’une belle balade pour Soyaux, qui vise les premières places du classement de D1. Face au bon dernier du classement, Soyaux voulait s’offrir les trois points pour conserver sa sixième place. Surtout qu’à domicile, à l’aller, elle avait été la première -et seule- équipe à laisser filer des points face à des Messines. Les deux compositions d’équipe ne laissaient place à aucune surprise, et ce sont les Soljadiciennes qui entraient le mieux dans la rencontre, à l’image de Pamela Babinga, buteuse pour la 5e fois de la saison en D1, alors qu’on affichait pas encore 10 minutes de jeu au tableau d’affichage (1-0, 8e). Mais Soyaux allait se faire surprendre, un peu après l’heure de jeu. C’est sur une fulgurance de Selen Altunkulak qui Metz revenait, après que celle-ci s’est jouée de Dumont avant de tromper Munich (1-1, 34e). Le deuxième but, ô combien important, de la saison pour les Grenats.

 

Au retour des vestiaires, aucune des deux équipes n’arrivera à prendre le dessus sur son vis-à-vis. Au coup de sifflet final, la joie messine pouvait se comprendre, pour des joueuses qui venait de décrocher leur deuxième match de la saison sans défaite. Un soulagement relatif, puisque ce point glané à domicile n’arrange en rien les affaires de Metz, toujours dernier et très loin au classement. Les joueuses de David Fanzel attendent Marseille, qui viendra le 26 février prochain, de pied ferme. En revanche, Soyaux perd de précieux points dans la lutte pour le haut de tableau. Pas de quoi se rassurer avant d’accueillir Guingamp, lors de la prochaine journée.

 


Les compositions d’équipe :

FC Metz : Lerond, Mansuy, Gomes Jatoba, Williams, Janela, Godart (c), Gavory (Morel), Martins, Altunkulak (Gathrat 62e), Pekel, Wenger.

ASJ Soyaux : Munich, Dumont (c), Thibaud, Viana, Boudaud, Nakkach, Deschamps (Djebbar 78e), Hurault (Blais 56e), Bourgouin, Clérac, Babinga (Davy 86e).


Buts : Babinga (8e) pour Soyaux ; Altunkulak (34e) pour FC Metz

 

 

 

Guingamp - Rodez : 1-0


Alors qu’il n’avait plus joué depuis presque un mois en championnat suite au report de son match la semaine dernière face à Bordeaux, Guingamp retrouvait la D1 face à un concurrent direct pour la première partie de tableau, Rodez, qui restait sur une défaite logique face au PSG (0-3). Les 447 spectateurs venus finalement de manière exceptionnelle au stade de l’Europe, alors que le lieu de la rencontre avait été modifié quelques heures avant la rencontre, ont vu une belle opposition ce dimanche. Mais ils auraient certainement préféré que celle-ci soit moins stérile. La Guingampaise Salma Amani manquait notamment un duel important face à Niphon dans le premier acte, avant que les deux équipes ne repartent dos à dos aux vestiaires à la pause.

 


Battu 3-0 à l’aller, Rodez voulait absolument l’emporter pour se relancer et s’éloigner de la zone de relégation. En deuxième période, les joueuses de Sébastien Joseph faisaient preuve de leur détermination en bousculant des Rouge et Noir parfois pas très sereines. L’En Avant manquait de rythme, et cela se sentait. Mais Rodez ne parvenait pas à faire la différence, et aller être puni sur une nouvelle inspiration de Désiré Oparanozie, qui, moins de 10 minutes avant la fin de la partie, marquait l'unique but de la rencontre de la tête (1-0, 83e). La Nigériane démontrait encore une fois toute son importance, grâce à son sixième but de la saison en D1. Le coup de sifflet final pouvait laisser Guingamp souffler, tandis que Rodez continuait à se morfondre. L’EAG prend six points d’avance sur son adversaire du jour, qui préparera un match décisif lors de la 15e journée, avec la réception de Bordeaux.


Les compositions d’équipe :

EA Guingamp : Gignoux, Dinglor, Debever, Lorgeré, Morin, Bueno, Pervier (Fleury 69e), Le Garrec, Amani (c), Oparanozie, Robert (Quéro 88e).


Rodez : Niphon, Bornes, Couturier, Daniel, Hoarau (Garcia 88e), Cugat (c), Farrugia, Banuta (Da Costa 77e), Barbance, Lemaitre, Noiran (De Sousa 67e).


Buts : Oparanozie (83e)

 

 

 

PSG-ASSE : 4-0

Moins de deux semaines après la claque (6-0) infligée par les joueuses de la capitale, les Vertes retrouvaient le PSG, sur leur pelouse cette fois. «On a travaillé pour ça depuis une semaine et demie, fera tout pour faire mieux et obtenir le meilleur résultat possible», nous avait d’ailleurs confié avant la rencontre Mélodie Carré, la gardienne des Vertes qui débutait la rencontre sur le banc, Mylène Chavas protégeant les buts stéphanois. Malheureusement, les joueuses de Hervé Didier cédaient d’entrée de jeu sur un but de Boquete, d’une belle frappe croisée du gauche (1-0, 7e). Marie-Laure Delie aggravait le score à la 25e minute, bien servie par Lawrence, déjà décisive sur le premier but, avant que Cristiane ne marque sur corner dans la foulée (3-0, 26e). Le destin de ce match était déjà scellé à la pause.

 


Lors du deuxième acte, Patrice Lair en profitait du coup pour faire rentrer Marie-Antoinette Katoto, de retour sur les pelouses hexagonales après une absence de plus de trois mois, suite à sa blessure lors de la 6e journée face à Montpellier le 29 octobre. Paris, qui avait asphyxié son adversaire lors des 45 premières minutes, le laissait un peu respirer dans le deuxième acte, avant de lui porter une dernière estocade. A la des arrêts de jeu, Marie-Laure Delie envoyait pour la 13e fois de la saison en D1 le ballon au fond des filets, clôturant la marque et le match sur une nouvelle large victoire du club de la capitale, la 12e cette saison. Paris est serein avant un déplacement périlleux à Juvisy, alors que Saint-Etienne tentera de se relancer face à Albi, à domicile, lors du week-end du 26 janvier.


Les compositions d’équipe :

Paris-Saint-Germain : Kiedrzynek, Lawrence, Delannoy, Paredes, Périsset (Morroni, 70e), Geyoro, Henry, Cruz (c), Cristiane (Katoto, 54e), Delie, Boquete (Andonova, 45e).


Saint-Etienne : Chavas, Gauvin (Martins 46e), Boishardy, Sissoko, Carage, Gherbi, Moreau, Lavaud, Clemaron (c), Pingeon (Gago 73e), Peruzzetto (Chaumette 83e).


Buts : Boquete (7e), Delie (25e, 90e), Cristiane (26e)

 

 

 

OM - Albi : 3-1

Le deuxième rendez-vous entre Marseille et Albi en moins de deux semaines aura été bien moins haletant.  Après sa belle série de victoires, le promu était redescendu sur terre face au patron de l’élite, Lyon (0-4). Les joueuses de Christophe Parra retrouvaient ce dimanche à domicile une équipe d’Albi qui leur avait tenu tête début février (1-0). Brétigny retrouvait pour l’occasion la pointe de l’attaque, alors que Pauline Cousin était alignée d’entrée pour la deuxième fois de la saison, alors que Lalia Storti a vu la commission de discipline lui infliger 8 matches de suspension, cette semaine, après son expulsion… à Albi. Le mistral soufflait fort sur la pelouse du stade Roger Lebert, et poussait les locales dans le bon sens. A la 18e minute, Brétigny, bien servie par Soulard en profondeur, ouvrait le score au terme d’un quart d’heure maîtrisé. Mais Albi savait que rien n’était joué, et tentait en vain de revenir au score rapidement (20e, 33e). Cette confrontation entre les deux équipes était rude, en témoignent les deux changements prématurés, effectué d’abord par les Albigeoises, avec la sortie de Mitchai au profit de Condon (24e), alors que Blanc remplaçait Multari juste avant la pause (40e) pour les locales. Mais Albi courait toujours après le score à la pause.

 


Et les affaires de l’ASPTT ne s’arrangeaient pas, suite au but de Camille Pizzala après l’heure de jeu (2-0, 64e). Sa frappe lobait Lambert, auteure de quelques arrêts décisifs auparavant (52e, 57e). Sur une bonne lancée, Pizzala inscrivait son 4e but en D1 d’une nouvelle frappe magnifique, qui entérinait les espoirs adverses (3-0, 74e). Mais Albi ne lâchait rien et parvenait à inscrire un deuxième but en deux matches (une première cette saison), grâce à Laura Condon, en toute fin de partie (3-1, 90+2e). Un excellent résultat, tout de même pour l’OM, qui conserve sa quatrième place et profite des mauvais résultats de ses concurrents pour prendre notamment 3 points d’avance sur Juvisy. Le déplacement à Metz arrive au meilleur moment. Le déplacement à Saint-Etienne sera en revanche beaucoup plus périlleux pour Albi, qui est toujours hors de la zone de relégation.

 


Les compositions d’équipe :

Marseille : Peyraud-Magnin, Laplacette, Gadea, Multari (Blanc, 40e), Soulard, Pizzala (c), Coton-Pélagie, Lozé (Caputo, 68e), Cousin, Asseyi, Brétigny.


Albi : Lambert, Cazes, Cervera, Rouzies (c), Schlepp, Mitchai (Condon 24e), Cazeau, Mijatovic (Khoury 67e), Benlazar, Martinez, Barbe (Saulnier 46e).


Buts : Brétigny (18e), Pizzala (64e, 74e) pour Marseille, Condon (90+2e) pour Albi

 

 

 

Bordeaux - MHSC : 1-2

La tâche s’annonçait difficile pour Bordeaux, qui recevait le troisième membre du podium au stade Jean-Pierre Delhomme ce dimanche. On sait que cette équipe bordelaise est joueuse, et elle l’a prouvé en mettant en grande difficulté le MHSC ce dimanche. Relégable mais comptant un match de retard, les filles de l’Aquitaine recevaient une équipe de Montpellier qui avait eu du mal à se remettre de l’absence de Sofia Jakobsson face à Juvisy (0-0). Et l’impact de la Suédoise manquait en début de rencontre aux joueuses de Jean-Louis Saez, qui étaient à chaque fois reprises in extremis dans la surface adverse (1e, 8e). Bordeaux prenait des coups, et en profitait pour se montrer dangereux sur coup de pied arrêté (13e, 24e). Le vent soufflait fort sur le stade Jean-Pierre Delhomme à Blanquefort, et empêchait les deux équipes de développer leur jeu de façon optimale. Mais celui-ci aidait grandement Sarah Cambot à la 45e minute, qui, sur un coup-franc lointain, trompait Laëtitia Philippe. Montpellier repartait à la pause avec un but de retard.


Montpellier faisait preuve de caractère en revenant dès le début du second acte, grâce à Sandie Toletti, sur coup de pied arrêté également (1-1, 52e). Les décisions arbitrales d’Anaelle Loidon dans les minutes qui suivaient, faisaient grincer des dents sur le banc des Girondines, surtout lorsque Janice Cayman venait doubler la mise, un peu plus de 10 minutes après l’égalisation (2-1, 64e). La Belge battait Launay en reprenant le ballon suite à une frappe mal renvoyée de… Toletti. Une main montpelliéraine non-sifflée sur coup franc faisait de nouveau enrager les locaux, qui voyaient leur équipe s’incliner après une partie de haute volée. Une grosse déception pour Bordeaux qui pensait mériter mieux, et qui rongera son frein jusqu’au déplacement face à Rodez, lors de la 15e journée. Montpellier ne perd pas et fait preuve de caractère, même si on sent les Pailladines encore un peu déboussolées par l’absence de Jakobsson. Une absence qu’il leur faudra oublier alors que les prochaines semaines s’annoncent décisives. Après le déplacement à Domont en Coupe de France, la semaine prochaine, le club de Laurent Nicollin aura l’occasion de s’affirmer jusqu’au bout dans la bataille pour le titre lors de la réception de Lyon, le 25 février prochain.

 


Les compositions d’équipe :

Bordeaux : Launay, Hamidouche (c) (Ouinekh 90+2e), Eliceche, Billaud, Mustaki, Karchouni (Montegut 71e), Lardez, Istillart, Loumagne, Sumo (Salomon 80e), Cambot.


Montpellier : Philippe ; Torrent, Agard, Sembrant (c), Karchaoui; Romanelli, Toletti, Le Bihan (Torrecilla 90+2e), Cayman, Léger (Gauvin 75e), Blackstenius (Thomas 59e).


Buts : Cambot (45e) pour Bordeaux ; Toletti (52e), Cayman (62e) pour Montpellier

 

 

 

OL - Juvisy : 5-2

Une semaine après son large succès face à Marseille, Lyon jouait le rôle de l'hôte pour le premier acte d’un duel en deux temps face à Juvisy. Alors que l'annonce du départ de Gérard Prêcheur avaient rythmé la semaine lyonnaise, les Fenottes se réjouissaient surtout d’effectuer leur premier match de l’année au sein du Parc OL, devant 4913 spectateurs. Alex Morgan débutait sur le banc, elle dont le premir but était grandement attendu. Juvisy voulait réaliser un gros coup, à nouveau, après son nul obtenu sur la pelouse de Montpellier la semaine passée. Mais les Franciliennes se présentaient avec une jeune défense, où De Almeida faisait pour la première fois de la saison figure de titulaire. Trop friable, l’arrière-garde de la « Juv’» prenait rapidement l’eau, suite à une action confuse qui se concluait par la frappe puissante à bout portant d’Amel Majri dans les buts de Deville (1-0, 5e). Juvisy parvenait pourtant à gêner Lyon, en pressant les décuples championnes de France assez haut. Mais le talent rhodanien faisait de nouveau la différence, un quart d’heure plus tard, lorsqu’Ada Hegerberg, servie par deux fois par Eugénie Le Sommer, fusillait à nouveau l’ancienne lyonnaise Deville (2-0, 23e). La Norvégienne inscrivait son 13e but de la saison juste avant l’heure de jeu, en reprenant de manière placide un bon centre de Majri. Dans la foulée, Juvisy créait la surprise en réduisant une première fois au score. Sur une attaque placée, Diani servait très bien Clara Mateo, qui lobait astucieusement Bouhaddi de la tête (3-1, 32e).


Pas plus inquiété que ça, Prêcheur faisait rentrer Morgan et Seger à la place de Hegerberg et Abily pour la seconde période. L’Allemande se mettait rapidement en évidence sur son côté droit, en poussant tout d’abord Cascarino à la faute. Kumagai se chargeait d’inscrire un nouveau penalty, et son 4e but de l’année en D1 (4-1, 53e). Bremer à nouveau, dynamitait l’attaque fenotte en servant parfaitement en retrait Eugénie Le Sommer. La buteuse lyonnais reprenait directement le ballon au premier poteau, afin de donner plus d’ampleur au score (5-1, 65e), et de reprendre la tête du classement des buteuses, grâce à son 15e but cette saison. Alex Morgan était en jambes, mais gâchait trois occasions en or (deux poteaux), avant qu’Ines Jaurena, entrée un peu plus tôt, ne marque le deuxième but francilien. Elle s’y reprenait à trois fois pour tromper Sarah Bouhaddi et inscrire son premier but cette saison (5-2, 80e). «Marquer deux buts à Lyon ça n’arrive pas tous les jours donc tout n’est pas à jeter», se consolait Gaëtane Thiney après la rencontre. Juvisy s’apprête à souffrir à nouveau mercredi face à Lyon à domicile, alors que la quatrième place s’éloigne. Lyon, en revanche, fait le plein de confiance, alors que les filles de Jean-Michel Aulas s’apprêtent à disputer encore trois matches en deux semaines. Dont ce choc, face à Montpellier, le 25 février prochain.

 

 


Les compositions d’équipe :

Lyon : Bouhaddi, Houara d'Hommeaux, Renard (c), Mbock, Bremer, Kumagai, Abily (Seger 45e), Majri (Thomis 72e), Marozsan, Le Sommer, Hegerberg (Morgan 45e).


Juvisy : Deville, De Almeida (Dusang 46e), Tounkara, Cascarino (Jaurena 76e), Greboval ; Diani (Declercq 63e), Butel, Bilbault, Thiney (c), Catala, Matéo.


Buts : Majri (5e), Hegerberg (23e, 29e), Kumagai (53e), Le Sommer (65e) pour Lyon ; Matéo (32e), Jaurena (80e) pour Juvisy.

 

 

 

 

Crédits compositions Soyaux, Metz : Footoféminin

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
14 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.