Actus
Sur nos forums
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de bougezvous à 21/04/2018 19h51
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de sweetheart à 21/04/2018 18h19
UWCL - Road to Kiev
Dernier message de cromagnon34 à 21/04/2018 17h50
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Coéquipières en 2017, adversaires en 2018


Publié le 16 janvier 2018 | Actus
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


Coéquipières en 2017, adversaires en 2018

Parmi les mouvements enregistrés ces dernières semaines, deux joueuses ont quitté le club de Montpellier pour rejoindre ceux de Fleury et Bordeaux. Marine Haupais et Lindsey Thomas se sont retrouvées ce dimanche à l'occasion de la 13e journée de D1, mais cette fois, opposées l'une à l'autre. Interview croisée.


 

 

 

Vous avez toutes les deux récemment quitté le MHSC. Pourquoi avoir décidé de partir en cours de saison ?
Marine Haupais : « Tout simplement parce que je n'avais pas suffisamment de temps de jeu à Montpellier, depuis le début de saison. Pour moi, il devenait indispensable de jouer et de retrouver une place de titulaire. Au MHSC, je n'ai pas réussi à avoir cette place que j'aurais aimé avoir, alors j'ai préféré rejoindre un club qui avait davantage besoin de moi. Le projet de Fleury m'intéressait, et j y ai vu l'opportunité de me relancer.

Lindsey Thomas : « J'ai fait ce choix parce que ma situation à Montpellier devenait compliquée. Je n'avais pas forcément l'occasion de m'exprimer, même si j'avais espéré qu'en jouant sur trois tableaux j'aurai parfois ma chance. Comme Marine, j'avais besoin de retrouver du temps de jeu, de la confiance et du plaisir. Je pense que tout le monde peut comprendre ça.

 

Comment cela s'est passé d'un point de vue contractuel ?
M.H – J'étais toujours sous contrat avec Montpellier, mais d'un commun accord nous avons décidé de le résilier pour que je puisse m'épanouir et bénéficier d'un nouveau contrat à Fleury.

L.T – En ce qui me concerne, il s'agit d'un prêt de six mois. Nous ferons donc le point à la fin de la saison, car je suis sous contrat avec le Montpellier Hérault pour une durée de deux ans encore.

 

Pourquoi ton choix s'est dirigé vers Fleury pour toi Marine, et Bordeaux pour toi Lindsey ?
M.H – J'étais en contact avec Fleury depuis un moment déjà. Le club me suivait et avait porté beaucoup d'intérêt à mon profil, alors c'était un choix réfléchi. Le projet de Fleury m'a plu, et le feeling est bien passé avec le président et les membres du staff. Cela m'a donné envie de rejoindre l'équipe et de l'aider dans la lutte pour le maintien.

L.T – Le club des Girondins me suivait déjà un peut la saison dernière, mais ils se sont davantage intéressés à mon cas cette saison parce qu'ils voyaient que je ne jouais pas beaucoup avec le MHSC. J'avais aussi anticipé un peu et demandé à mon agent de se renseigner, parce que la compétition me manquait. Le projet de Bordeaux est intéressant et le club veut vraiment se structurer pour essayer de s'installer durablement en D1. C'est un club et une équipe dans lesquels je pouvais me projeter et où j'espère moi aussi me relancer.

 

L'intégration dans vos nouveaux clubs s'est-elle bien passée ?
M.H – Oui très bien. Mon intégration a été rapide, aussi parce que je connaissais plus de la moitié de l'effectif avant d'arriver. Le club m'a mis dans les meilleures conditions pour que cela se passe bien tout de suite, alors cela a aussi contribué à ce que je me sente bien rapidement. Le fait d'être proche de ma famille, me permet de rentrer chez moi plus facilement et j'ai vraiment le sentiment de retrouver un équilibre que je n'avais plus depuis que j'étais partie de la région. Evidemment, mes coéquipières m'ont aussi rendu la tâche plus simple grâce à leur accueil, et j'ai trouvé ma place de façon toute à fait naturelle.

L.T – Tout s'est bien passé pour moi aussi. Je connaissais déjà certaines filles du groupe, et la structure de base de Blanquefort. Tout le monde a été très accueillant et sympa avec moi.

 

Comment vous-sentez-vous aujourd'hui ?
M.H – De mieux en mieux. Quand je suis arrivée à Fleury, je revenais juste d'une blessure au pectiné (adducteur) qui m'avait tenu éloigné des terrains pendant près d'un mois et demi. Les débuts ont donc été un peu compliqués parce qu'il fallait que je retrouve du rythme, que je me prépare comme il faut pour pouvoir être performante et opérationnelle sur le reste de la saison. En enchaînant les matches et en ayant beaucoup de temps de jeu, on se remet vite dans le moule. Cela me redonne de la confiance, du plaisir, et ce cercle est de plus en plus positif pour moi. Ça fait vraiment du bien !

L.T – Je me sens plutôt bien. Ça fait du bien de jouer et de pouvoir s'exprimer, même si pour le moment toutes les sensations ne sont pas encore là et que je manque un peu d'automatismes avec mes coéquipières. Je sais que ce sera de mieux en mieux dans les semaines à venir, alors je travaille et fait mon maximum pour prendre du plaisir et être utile à l'équipe.

 

Ce dimanche, vous avez joué l'une contre l'autre. Etait-ce un peu particulier pour vous ?
M.H – C'est toujours particulier de retrouver ses anciennes coéquipières, et Lindsey est une fille que j'apprécie au-delà du terrain. Lorsque tu joues contre des personnes que tu connais, tu sais quelles sont leurs qualités et leurs défauts, mais elles connaissent également les tiens (Rires). De par nos postes, nous étions parfois amenés à évoluer dans la même zone du terrain alors oui il va falloir s'habituer à jouer l'une contre l'autre maintenant.

L.T – (Rires) Le contexte était un peu bizarre oui parce qu'on a vécu une belle année ensemble à Montpellier, et puis les choses ont été vites et on se retrouve adversaires alors qu'on jouait ensemble il y a encore deux mois. Mais finalement c'est quelque chose d'assez fréquent dans le football. Ça fait toujours plaisir de recroiser ses anciennes coéquipières.

 

Y-a-t-il eu un événement spécial entre vous deux pendant la rencontre ?
M.H – Non, rien de spécial pendant la rencontre. Lindsey est passée nous voir à l'hôtel la veille et évidemment je l'ai un peu chambré, en lui disant de ne pas faire ce que Jean-Louis (*Saez, entraineur du MHSC) lui demandait de faire à Montpellier : ¨Pousse et démarre !¨ parce qu'avec sa vitesse, ça allait être compliqué pour moi (Rires). Un peu bizarre de la voir en face avec un maillot différent, mais je suis vraiment contente pour elle et c'est bien qu'elle retrouve du temps de jeu à Bordeaux.

L.T – Un peu de chambrage avant la rencontre oui, mais c'est tout. Une fois le match commencé, on fait abstraction des amies qu'il peut y avoir dans l'équipe adverse. Cette rencontre n'a donc pas dérogé à la règle, même si Marine a bien essayé de m'accrocher une ou deux fois pour pas que je démarre justement (Rires).

 

Vos équipes se sont quittées sur un match nul mal 3-3. Ce score reflète-t-il le match d'après vous ?
M.H – Oui, je pense que nous ne méritions pas mieux que le match nul. Après c'est frustrant d'encaisser le troisième but à la dernière minute, et de se dire que nous ne prenons qu'un point au lieu des trois possibles. Sur l'ensemble de la rencontre et avec un peu plus de recul, je crois que le nul est correct et nous prenons un bon point à l'extérieur. On a su concrétiser nos occasions mais nous avons eu des petits moments de flottements qui nous coûtent les buts. Bordeaux a aussi eu des occasions où il aurait pu nous punir en tuant le match, donc je pense que le 3-3 est logique.

L.T – Oui, parce qu'elles ont saisi leur(s) chance(s) et marquer les premières. Non parce que je pense que nous n'avons pas été très bonnes en première période. Nous avons redémarré fort après la pause et c'est ce qui nous a permis de revenir au score puis de prendre l'avantage, mais nous avons aussi manqué l'occasion de tuer le match à ce moment là. Sur l'ensemble, je pense que les deux équipes ont fait un bon match et que chacune a eu ses temps forts et ses temps faibles.

 

Et maintenant, quelle suite pour vous et vos clubs respectifs ?
M.H – Nous avons une série de quatre matches très importants. Nous nous déplacerons à Marseille pour la Coupe, en espérant se qualifier pour le tour suivant. Après ça, il nous faudra aller chercher trois victoires contre des concurrents directs (Soyaux, Lille et Albi) pour essayer d'obtenir le maintien le plus rapidement possible. Ensuite, si les résultats nous permettent de viser plus haut, alors nous irons chercher plus haut.

L.T – Nous avons l'objectif ¨maintien¨ en ligne de mire nous aussi, alors le match contre Albi ce week-end (*match en retard, J12) sera très important. Si nous nous imposons là-bas, nous aurons quatre points d'avance sur Soyaux, et nous rapprocherons un peu du maintien. Nous avons aussi envie de montrer que notre équipe est en train de franchir un cap alors si nous pouvons aller titiller le Paris FC et la 4e place, ce serait top.

 

Un petit mot l'une pour l'autre ?
M.H – J'ai passés un an et demi avec Lindsey à Montpellier et elle a vraiment été une belle rencontre. Je ne garde que du bon de cette fille, et j'espère qu'elle va faire une grosse deuxième parties de saison avec Bordeaux. Elle est pleine de qualités et mérite vraiment de s'épanouir, alors je ne lui souhaite que du positif ».

L.T – Je lui souhaite plein de bonnes choses pour sa deuxième partie de saison, et qu'elle obtienne le maintien avec Fleury. Même si on s'est séparé sur un match nul ce week-end, je sais qu'on aura l'occasion de se revoir sur les terrains et de prendre une petite revanche (Rires) ».

 

 

 

Propos recueillis par Sandrine Dusang

 

 

 

Crédits photos : Girondins de Bordeaux ; FCF91 Coeur d'Essonne

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
6 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.