Actus
Sur nos forums
Road to Cardiff - UWCL 2016-2017
Dernier message de sab8969 à 23/03/2017 09h16
Road to Cardiff - UWCL 2016-2017
Dernier message de chris69 à 22/03/2017 22h04
Road to Cardiff - UWCL 2016-2017
Dernier message de johnjhee69 à 22/03/2017 20h56
Toutes les discussions

Bilan D1-J8 : Marseille surprend Juvisy


Publié le 20 novembre 2016 | Actus
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Bilan D1-J8 : Marseille surprend Juvisy

En renversant Juvisy (2-1), Marseille a enfin décroché son premier succès de la saison en D1. Les Franciliennes ont perdu du terrain sur Montpellier, vainqueur de Rodez, tandis que Lyon et Paris poursuivent leur sans-faute en D1 féminine, avant un mois de décembre qui s'annonce dantesque.


 

 

 

En raison de la Coupe du Monde U20 qui se déroule actuellement en Papouasie-Nouvelle-Guinée, le match prévu entre Albi et Soyaux a été reporté à une date ultérieure, non communiquée pour le moment.

 

Montpellier - Rodez : 4-1
Avec cette nouvelle défaite 4-1 encaissée samedi, on commence à se dire que les semaines se suivent et se ressemblent pour Rodez, qui n’a plus gouté à la victoire depuis le 2 octobre. Certes, les joueuses de Sébastien Joseph se déplaçaient sur la pelouse de Montpellier, mais ce nouveau revers met les Ruthénoises en position délicate. «Rodez est une équipe assez accrocheuse. Ce sera à nous de bien mettre notre jeu en place. Malgré le revers à Paris, on est dans une bonne dynamique. Dans les phases de transition, offensivement on est plus tranchante. On fait mal plus vite, on est plus efficace. Il faudra juste prendre ce match avec sérieux et essayer de débloquer la situation le plus rapidement possible», avait annoncé l’avant-centre montpelliéraine Lindsey Thomas (sur le banc au début de la partie), sur le site officiel du MHSC cette semaine. C’est bien ce qu’ont fait ses partenaires, et l’incontournable Sophia Jakobsson, qui inscrivait dès la sixième minute de jeu son 6e but de la saison. La Suédoise se muait en passeuse juste avant la mi-temps pour Laëtitia Tonazzi, qui creusait l’écart (2-0, 38e).

 

Malgré cette première mi-temps solide de la part de leur adversaire, les Ruthénoises ne lâchaient rien. Alors que Noiran avait pris la place de De Sousa, c’est l’autre entrante Océane Saunier, entrée à la place de Hoarau, qui réduisait la marque juste avant l’heure de jeu (2-1, 59e). Les espoirs de retour insufflés par ce but allaient rapidement être douchés par Sophia Jakobsson, qui inscrivait un doublé, 21e réalisation montpelliéraine en D1 cette saison, moins de cinq minutes plus tard (3-1, 64e). Les supporters présents au stade Bernard Gasset voyaient la victoire de leur équipe confirmée suite au contre-son-camp d’Audrey Cugat à la 69e minute. Grâce à cette sixième victoire de la saison, les joueuses de Jean-Louis Saez, qui comptent toujours un match en moins (rencontre de la 7e journée reportée le 21 décembre prochain face à Albi), s’accrochent à leur troisième place, avant une deuxième réception de suite, face à Bordeaux début décembre. Rodez, qui perd du terrain sur ses concurrents au classement et ne compte plus que 3 points d’avance sur le premier non-relégable (Albi), devra impérativement l’emporter pour se relancer face à Guingamp, au stade Paul Lignon, le week end du 4 décembre.


Compositions d’équipes :

Montpellier : Philippe, Torrent, Daughetee, Haupais (Thomas 69e), Sembrant, Agard (Nicoli 79e), Torrecilla, Toletti, Le Bihan (Uffren 60e), Tonazzi, Jakobsson.


Rodez : D.Garcia, Guitard, Cugat (C), Daniel, Hoarau (Saunier 46e), Bornes, Farrugia (Barbance 62e), Bonet, Cance, Lemaitre, De Sousa (Noiran 46e).


Buts : Jakobsson (6e, 64e), Tonazzi (38e), Cugat c.s.c (69e) pour Montpellier ; Saunier, (59e) pour Rodez.

 


Guingamp – ASSE : 0-0
L’ambiance promettait d’être explosive ce dimanche entre Guingamp et Saint-Etienne, deux équipes à la lutte pour le haut de tableau, le vainqueur s’offrant un coup de pouce non négligeable vers la 5e place. Cette rencontre était aussi l’occasion pour les joueuses des deux côtés de retrouver leurs anciennes coéquipières. Les ex-guingampaises Carage et Boishardy retrouvaient les Côtes d’Armor, tandis que Logéré affrontait sa précédente équipe pour la troisième fois de sa carrière depuis son départ du club l’an dernier. La capitaine guingampaise Salma Amani, qui restait sur le premier triplé de sa carrière en D1 face à Marseille, nous avait affirmé que le match serait «disputé», tandis que sa coéquipière Charlotte Logéré prédisait pour Ouest France une «grosse bataille» au milieu. « L’ASSE est plus expérimenté mais se cherche. Surtout, elle a plus à perdre que nous », avait-elle aussi rappelé. Au vu du score final, c’est donc l’En Avant qui sort avec le sourire. C’est d’ailleurs l’EAG qui se créait la première occasion de la rencontre après quelques minutes de jeu, mais la tête de Logéré sur coup-franc n’était pas cadrée, à l’inverse de la frappe de Salma Amani quelques minutes plus tard, bien détournée par Mélodie Carré.

 

Saint-Etienne a également donné des sueurs froides aux Bretonnes mais les deux équipes se séparaient dos à dos au bout de 45 minutes. Le constat d’équité entre les deux équipes était toujours présent en seconde période, puisqu’aucune des deux formations ne parvenait à marquer. Pour Saint-Etienne comme pour Guingamp, c’était la troisième fois de la saison que ces deux équipes ne parvenaient pas à marquer au cours d’une rencontre de D1. Le score (0-0), lui, est en revanche inédit cette saison. On l’aura compris, cette rencontre sans but a donc plus de bénéfices pour l’équipe de Sarah M’Barek, toujours deux points devant son adversaire du jour. Guingamp en profite pour revenir à un point de Juvisy et conserver sa cinquième place. La question est désormais de savoir si les Rouge et Noir pourront réitérer cette performance à l’extérieur, face à Rodez, dans deux semaines. Si l’ASSE a laissé passer sa chance, elle reste à l’affût au classement, même si la réception du PSG début décembre va grandement occuper Hervé Didier, l’entraîneur stéphanois, lors des semaines à venir.

 

Compositions d’équipes :

Guingamp : Gignoux, Dinglor (Drozo 72e), Debever, Lorgeré, Morin, Ollivier (Ringenbach 64e), Pervier, Bueno, Robert, Amani (C), Ewele.


Saint-Etienne : Carré, Sissoko, Boishardy, Courteille, Carage, Peruzzetto, Clemaron (c), Moreau, Blanc Gonnet (Vallet 64e), Gago (Gherbi 81e), Chaumette (Pingeon 70e).

 

 


Marseille - Juvisy : 2-1
A force d’y croire, les Marseillaises y sont arrivées ! Après son lourd revers (0-4) concédé il y a deux semaines face à Guingamp, l’OM, 11e avant la rencontre et qui avait besoin de points, retrouvait le stade Paul Le Cesne où il ne s’était plus rendu depuis deux ans afin d’accueillir Juvisy pour la première fois de leur histoire en D1. Des Franciliennes qui manquaient certainement de rythme, après n’avoir plus joué depuis presque un mois en D1 et cette victoire 3-0 face à Albi. Les Olympiennes retrouvaient Sandrine Brétigny devant, mais étaient privées de leur capitaine Caroline Pizzala, suspendue. Christophe Parra, qui avait choisi d’écarter Maureen Saint-Léger, Charlène Torossian et Tess Laplacette, avait donc donné le brassard à Nora Coton-Pélagie, de retour dans le groupe. Privé pour sa part de Cascarino, Greboval et Mateo, actuellement en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Emmanuel Beauchet disposait tout de même de son quatuor d’attaque (Thiney, Catala, Diani, Coleman), pour faire la différence. C’est d’ailleurs grâce à son Américaine, bien servie par Catala, que Juvisy allait prendre les devants, à la 35e minute, malgré une bonne première mi-temps de l’OM qui avait forcé Céline Deville à réaliser plusieurs parades cruciales.

 

Viviane Asseyi, qui fêtait ce dimanche ses 23 ans, espérait s’offrir un beau cadeau sur le terrain, ce qu’elle fit en obtenant un corner d’entrée de seconde période. Une opportunité qui allait devenir décisive puisque les Olympiennes en profitaient pour égaliser, par Coton-Pelagie de la tête (1-1, 50e). Sur cette bonne dynamique, l’OM réalisait l’impensable et doublait Juvisy, grâce à sa «revenante», Sandrine Bretigny, qui inscrivait d’un lob son premier but de la saison suite à une magnifique action collective (2-1, 62e). Il fallait pourtant que Pauline Peyraud-Magnin s’interpose par deux fois (70e, 72e) face aux attaquantes adverses pour que l’OM reste en tête. Loin de reculer, Marseille continuait d’aller de l’avant afin de ne pas céder et de faire tomber Juvisy. Les images d’euphorie en fin de match étaient bien naturelles, les joueuses de Christophe Parra s’offrant un succès tant attendu, face à un cador du championnat, qui va peut-être définitivement relancer leur saison. Ce résultat leur permet en tout cas de sortir de la zone de relégation, même si Albi, qui possède désormais deux matches de retard, a toujours son destin en main. C’est justement face aux Albigeoises qu’il leur faudra confirmer ce résultat, à moins que le match prévu le 4 décembre ne soit lui aussi reporté (décision à venir le 24 novembre). Terrible coup dur pour Juvisy, qui concède son troisième revers de la saison, déjà, et laisse filer Montpellier en haut de classement. Pour la Juv’, l’objectif sera désormais de conserver la 4e place, même si la réception de Lyon lors du prochain match leur promet peut-être une nouvelle désillusion.


Compositions d’équipes :

Marseille : Peyraud-Magnin, Soulard, Gadea, Multari, Lakrar, Storti, Yüceil (Cousin 61e), Asseyi, Coton-Pelagie (C), Lozé (Vignal 85e), Brétigny (Boutaleb 73e). 


Juvisy : Deville, Soyer, Jouan (Ould Braham 30e), Tounkara, Dusang, Butel, Thiney (C), Declercq, Catala, Diani, Coleman


Buts : Coton-Pélagie (50e), Brétigny (62e) pour Marseille ; Coleman (35e) pour Juvisy.

 


Bordeaux - PSG : 0-6
«On connaît la différence qui existe. Il ne faut pas faire de plan sur la comète, être réaliste. On va faire tout ce que l’on peut». Le constat, énoncé par l’attaquante Juliette Loumagne sur le site officiel des Girondins avant la rencontre, est partagé par de nombreuses joueuses au moment d’affronter le PSG. Surtout lorsqu’on est promu, difficile de faire la forte tête face aux joueuses de Patrice Lair. Pourtant, avec 8 points récoltés depuis le début de la saison, Bordeaux voulait faire plus que de la figuration face à une équipe qui s’était qualifiée pour les quarts de Ligue des champions un peu plus tôt cette semaine. Surtout que le public était venu en masse au stade Sainte Germaine pour assister à cette confrontation. Le début de rencontre des Girondines était catastrophique, Sabrina Delannoy ouvrant le score sur penalty dès la 3e minute. Bordeaux reprenait ses esprits et Sarah Cambot était reprise de justesse dans la surface à la 25e minute, mais les vagues parisiennes allaient de nouveau les submerger en fin de premier acte. Vero Boquete allait tout d’abord inscrire un beau but, de volée, sur un centre de Shirley Cruz, juste avant la demi-heure de jeu (2-0, 29e). Puis Ouleymata Sarr envoyait un missile qui ne laissait aucune chance à Launay, qui avait longtemps permis à son équipe de rester dans le match (3-0, 42e). Enfin, Erika concluait le spectacle parisien en première période sur un centre en cloche de Boquete venu de la droite (4-0, 44e). En une mi-temps, le match venait d’être plié.

 

La deuxième mi-temps était elle aussi à sens unique, laissant apercevoir les défauts techniques et collectifs encore présents côté bordelais. Marie-Laure Delie aggravait le score à la 58e minute suite à un cafouillage sur coup franc. Moins de 10 minutes plus tard, Sarah Palacin inscrivait son premier but de la saison en D1, d’une frappe qui venait se loger sous la barre transversale (6-0 66e), devant par la même occasion la sixième buteuse de la rencontre. Katarzyna Kiedrzynek manquait d’encaisser son premier but de la saison sur coup-franc à la 70e minute, alors que Bordeaux tentait coûte que coûte de faire sauter le verrou parisien en fin de rencontre. Mais comme lors des sept premières journées, le PSG terminait le match sans encaisser de but. «On savait que ça allait etre dur, on a fait tout ce qu’on pouvait, il n’y a rien à regretter sur notre prestation. Pour nous ce sont des matches de préparation, on va en profiter pour préparer au mieux des matches contre des équipes plus à notre portée comme Rodez (que les joueuses de Jerôme Dauba rencontreront lors de la 10e journée, NDLR)», expliquait Eva Sumo à la fin du match au micro d’Eurosport. Le PSG rejoint, grâce à son plus large succès de la saison, Lyon en tête du classement, serein avant la trêve et un mois de décembre qui commencera par un déplacement à Saint-Etienne. De son côté, Vero Boquete ne voulait pas lâcher ses objectifs des yeux : «Il faut qu’on continue à travailler pour devenir meilleures et continuer à gagner. Mon but ici c’est de gagner, aider le Paris Saint Germain à devenir meilleur», détaillait l’internationale espagnole. Bordeaux, qui n’a pas réussi à bouger le PSG, devra faire mieux face à Montpellier dans deux semaines.


Compositions d’équipes :

Bordeaux : Launay, Lardez, Saboulard, Lacroix, Aimé, Loumagne (Mannon 77e), Montegut, Istillart, Ouinekh (Salomon 66e), Sumo, Cambot (C) (Ferreira 85e).


Paris : Kiedrzynek, Delannoy, Erika, Georges, Paredes, Perisset, Cruz, Diallo (Daoudi 72e), Boquete, Sarr (Palacin 58e), Delie (Lahmari 64e).


Buts : Delannoy (3e), Boquete (29e), Sarr (41e), Erika (43e), Delie (58e), Palacin (66e)

 

 


Lyon - Metz : 3-0
Quelques jours après sa large victoire en 8e de finale retour de Ligue des champions face à Zurich (9-0), Lyon voulait réaliser un nouveau festival devant son public au Groupama Training Center, à Décines face à une équipe messine toujours sans le moindre point, et qui figurait comme la deuxième moins bonne défense de D1 (23 buts encaissés avant la rencontre). Avec un groupe au quasi-complet, Gerard Prêcheur devait tout de même composer sans la meilleure buteuse du championnat de France, Eugénie Le Sommer (10 buts). L’équipe de David Fanzel, qui n’avait pas grand-chose à perdre en banlieue lyonnaise ce week end, a résisté plus efficacement que prévu, du moins en première mi-temps. En gestion, les Fenottes allaient, comme souvent, ouvrir le score par l’intermédiaire de Camille Abily à la 35 minute de jeu suite à une grossière faute de main de Laar.

 

Au retour des vestiaires, l’entrée de Dzenifer Maroszan en lieu et place d’Abily allait redonner de l’allant aux décuples championnes de France en titre. C’est Ada Hegerberg qui en profitait, inscrivant son 9e but de la saison en coupant de la tête un centre de Majri (2-0, 54e). Alors que le match semblait plié, l’entraîneur rhodanien Gérard Prêcheur permettait à Corinne Petit de remplacer Caroline Seger et de disputer son 200e match sous les couleurs de l’OL. Si Méline Gerard, présente dans les buts à la place de Sarah Bouhaddi, se faisait remarquer suite à une belle claquette à la 72e minute, c’est sa capitaine Wendie Renard qui venait clore le match. Sur un corner de Marozsan, elle venait couper de la tête au premier poteau afin d’inscrire le troisième but de la rencontre, le 50e de l’OL en D1 cette saison. Metz sauve tant bien que mal l’honneur malgré ce 8e revers en autant de match. Une victoire aisée mais pas si facile pour Lyon, qui s’offre un huitième succès avant la trêve internationale, et un mois de décembre décisif, où il affrontera tout à tour Juvisy, Montpellier et Paris dans ce qui promet d’être le tournant de la saison.


Compositions d’équipes :

Lyon : Gérard, Bremer (Petit 74e), Mbock, Renard (C), Tarrieu, Kumagai, Hamraoui, Abily (Majri, 45e), Seger (Marozsan 45e), Lavogez, Hegerberg.


Metz : Laar, Dechilly, Papaix, Jatoba, Williams, Silver, Martins (Rotheram 71e), Morel (C), Godart, Janela (Altunkulak 35e), Wenger (Wojdyla 62e).


Buts : Abily (35e), Hegerberg (54e), Renard (85e)

 

 

 

 

 

Crédits compositions Rodez, Metz : Footoféminin

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
17 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.

cankaya Escort, Ankara Escort, eskişehir Escort, Bursa Escort, izmit Escort, Ankara rus Escort, Escortlariz, istanbul Escort, Antalya Escort, Ankara Eskort, istanbul Escort, Ankara Rus Escort