Actus
Sur nos forums
NWSL 2017
Dernier message de elekami à 29/06/2017 01h41
NWSL 2017
Dernier message de gromit à 29/06/2017 01h29
Mercato D1F 2017/2018
Dernier message de giacomo à 28/06/2017 22h42
Toutes les discussions

Bilan D1 - J16 : L'OM offre un boulevard à Lyon


Publié le 18 mars 2017 | Actus
Par Vincent Roussel pour Foot d'Elles


Bilan D1 - J16 : L'OM offre un boulevard à Lyon

En s'imposant face au PSG, l'OM a permis à Lyon, vainqueur d'Albi, de prendre 7 points d'avance en tête du championnat. Juvisy s'est fait une frayeur face à Metz alors que Soyaux s'est fait surprendre sur sa pelouse contre Rodez.


 

  

 

 

Albi-OL : 0-5 

A quelques jours de son premier match face à Wolfsburg, Lyon se présentait à Albi avec un groupe proche de celui qui se rendra en Allemagne, et un onze presque type. Si Eugénie Le Sommer n'a pas marqué, elle est directement impliquée sur les deux premiers buts lyonnais : dès la troisième minute de jeu, elle obtenait un penalty transformé par Saki Kumagai, avant de dévier pour Ada Hegerberg à la demi-heure de jeu. D'une reprise sur un centre d'Amel Majri, Camille Abily permettait à Lyon de mener 3-0 à la pause (39'). Alex Morgan, auteure d'un triplé contre Rodez en Coupe de France, a enchainé avec un doublé cette fois-ci. Entrée pour la seconde période, elle a inscrit deux buts en trois minutes (66', 68') pour aggraver le score. Une victoire aisée même si Albi s'est bien défendu en début de rencontre notamment, qui permet à l'OL de compter désormais sept points d'avance sur le PSG en tête du classement. Idéal avant d'affronter Wolfsburg.

 

Les buts de la rencontre : 

4' Saki Kumagai sur penalty (0-1). Le Sommer tombe au contact avec Cazes dans la surface, Kumagai se charge du penalty et le transforme.

30' Ada Hegerberg (0-2). Déviation de Le Sommer, lancée par Kumagai.

39' Camille Abily (0-3). Centre de Majri, reprise d'Abily imparable.

66' Alex Morgan (0-4). Passe de Marozsan, lob de Morgan qui bat Lambert.

68' Alex Morgan (0-5). Morgan/Lambert au duel, perdu par l'attaquante lyonnaise mais le ballon lui revient dans les piedspour le doublé.

 

Les compos : 

Albi : Lambert, Arcambal (c), Gouineau, Pantelic, Martinez, Rouzies, Benlazar, Cervera (Condon 75'), Cazes, Saulnier (Khoury 74'), Mijatovic (Cazeau 65')

Banc : Perrault, Schlepp

OL : Bouhaddi - Buchanan, Renard (c), Kumagai (Hamraoui 72') - Majri, Bremer (Houara d'Hommeaux 57'), Abily, Seger (Morgan 46'), Marozsán - Le Sommer, Hegerberg 

Banc : Gérard, Henning

 

 

OM-PSG : 2-0

Grosse performance de l'OM, qui, bien que dominé, a su se montrer très solide défensivement pour remporter les trois points face à une équipe parisienne qui n'aura pas su faire la différence malgré de nombreuses occasions. Après une première demi-heure fermée, c'est Viviane Asseyi qui s'est créé la première grosse occasion du match sur un coup franc de Tess Laplacette, mais elle n'a pas cadré (29'). Le PSG se montrait plus menaçant ensuite, avec notamment un duel perdu par Perle Morroni avec Pauline Peyraud-Magnin, excellente dans les cages olympiennes (40'), ou une frappe de Marie-Laure Delie qui manquait le cadre (43'). A la pause, les deux équipes étaient dos à dos. Patrice Lair faisait entrer Ashley Lawrence et Cristiane pour la seconde période, qui reprenait sur les mêmes bases, avec un PSG dominateur mais de façon stérile.

Une frappe lobée de Shirley Cruz ratait de nouveau le cadre (52'), avant que Kelly Gadea ne dégage sur sa ligne sur un centre de Sabrina Delannoy (55'). C'était ensuite au tour d'Amandine Soulard de contrer une frappe dangereuse de Grace Geyoro (62'), juste avant l'ouverture du score de Sara Yüceil, lancée par Nora Coton-Pélagie, qui profitait d'une erreur de la défense parisienne.  A un quart d'heure de la fin de la rencontre, Sandrine Brétigny, entrée en jeu après l'ouverture du score, envoyait un coup franc direct en lucarne pour réaliser le break (76'). Le PSG aura beau pousser dans les dernières minutes, Peyraud-Magnin n'était pas battable aujourd'hui. A quelques jours du début des quarts de finale de la Ligue des champions, le PSG ne s'est pas rassuré et a en plus terminé à dix avec la sortie sur blessure de Cristiane. Et surtout, il permet à Montpellier d'y croire à nouveau pour la qualification en LDC l'année prochaine en revenant à un point en cas de victoire demain... Victoire référence du côté de l'OM, qui récompense les efforts du collectif. Avec ce succès, l'OM consolide sa quatrième place.

 

Entretien avec Christophe Parra, l'entraineur de l'OM

 

Les buts de la rencontre : 

64' Sara Yüceil (1-0). Passe de Nora Coton-Pélagie, erreur de la défense parisienne.

76' Sandrine Brétigny (2-0). Coup franc direct en lucarne.

 

Les compos : 

OM : Peyraud-Magnin - Laplacette, Gadéa, Lakrar, Soulard - Yüceil, Pizzala (c), Coton-Pelagie - Caputo (Elisor 89'), Asseyi (Torossian 90+3'), Lozé (Brétigny 65')

PSG : Kiedrzynek - Delannoy, Geyoro, Georges, Paredes, Morroni (Lawrence 46')- Formiga, Cruz (c) (Sarr 72') - Andonova (Cristiane 46'), Delie, Boquete

 

 

Soyaux - Rodez : 2-3

Après la défaite surprise de son équipe en quart de finale de Coupe de France face à Henin-Beaumont (0-1),  Nicolas Goursat avait fustigé le comportement de ses joueuses : «La préparation aurait dû etre meilleure. J’ai senti au fil de la semaine aux entraînements qu’on était pas assez investis», avait déclaré à Charente Libre le tacticien arrivé cet hiver. La rédemption était donc quasi obligatoire pour les Soljadiciennes à domicile, face à une équipe de Rodez qui voulait pour sa part, comme beaucoup de ses concurrents, assurer le maintien. Pourtant poussées par leur public qui donnait de la voix, les joueuses de Soyaux étaient sévèrement bousculées par les Ruthénoises. Cette domination débouchait sur un penalty, que transformait Flavie Lemaitre avec sang-froid, en plaçant son ballon à gauche de Munich (1-0, 19e). Le RAF ne relâchait pas la pression face à des Bleues et Blanches toujours aussi mornes. Si les Aveyronnaises manquaient parfois de précision devant les cages adverses, elles pouvaient compter sur leur meilleure buteuse Clara Noiran. A la 39e minute, celle-ci profitait d’un bon service dans la surface adverse pour contrôler le cuir, et inscrire son cinquième but de la saison en D1 (2-0), score à la pause.

 


De retour sur le rectangle vert, les affaires ne s’amélioraient pas pour les locales, qui voyaient Clara Noiran inscrire son deuxième but ce dimanche (3-0, 51e). Pourtant, elles revenaient avec abnégation dans la partie. Babinga touchait d’abord la barre transversale, avant de profiter d’une sortie manquée de Niphon pour marquer son 6e but en championnat cette saison à la 67e minute. Laura Bourgouin redonnait espoir au peuple soljadicien d’un superbe coup-franc quelques instants plus tard (3-2, 72e). La tendance s’inversait alors et Soyaux poussait pour tenter un incroyable come-back. Mais les Sojaldiciennes se montraient trop imprécises pour le faire. Et Rodez repartait ainsi de Charente avec les trois points de la victoire. Un résultat très important pour les joueuses de Sébastien Joseph, qui en profitent pour s’éloigner de la zone de relégation et pour se rapprocher du même coup de son adversaire du jour. Mauvaise opération en revanche pour l’ASJ Soyaux, qui reste abonné au milieu de tableau.

 


Les compositions d’équipes :

Soyaux : Munich, Dumont (C), Awona, Viana (Deschamps 72e), Boudaud, Nakkach (Davy 72e), Thibaud, Bourgouin, Djebbar (Clérac 53e), Blais, Babinga.

Rodez : Launay, Hamidouche (C), Eliceche, Billaud, Chatelin, Istillart, Karchouni (Loumagne 63e), Montegut (Cambot 58e), Lardez (Ouinekh 72e), Laurent, Sumo.


Buts : Babinga (67e), Bourgouin (72e) pour Soyaux ; Lemaître (s.p. 19e), Noiran (39e, 51e) pour Rodez.

 


Guingamp - Montpellier : 0-2


Pas menacé par les équipes derrière lui, Montpellier voulait plus que jamais regarder devant. D’un côté pour se rattraper après son élimination précoce face à Saint-Etienne en Coupe de France. De l’autre parce que la défaite du PSG lui permettait, en cas de succès, de se rapprocher à un point de la 2e place. Guingamp en revanche, pouvait compter sur sa solidité à domicile (victoires face à Juvisy et Marseille auparavant cette saison) pour créer la surprise, et ainsi continuer à batailler dans de bonnes dispositions pour la 5e, voire la 4e place. Les Sudistes mettaient rapidement le pied dans la partie, en ouvrant le score dès la 5e minute par l’intermédiaire de Stina Blackstenius. Son deuxième but dans le championnat hexagonal depuis son arrivée cet hiver. Si Guingamp se créait quelques occasions, c’est bien Montpellier qui dominait cette rencontre, et parvenait à doubler le score à la demi-heure de jeu grâce à Clarisse Le Bihan (2-0, 30e). Les Bretonnes repartaient aux vestiaires avec un sentiment d’inachevé.

 


Et si l’équipe de Jean-Louis Saez est restée muette lors du second acte, les Rouge et Noir n’en ont pas profité, cumulant à la fois des lacunes dans leur jeu de passes, et de l’imprécision lorsqu’il s’agissait d’être décisif. Les filles de Sarah M’Barek finissaient donc par concéder leur 6e défaite de la saison en championnat, face à un Montpellier lucide et qui en voulait ce dimanche. Cette victoire, qui laisse Guingamp à la 5e place, permet effectivement aux Pailladines de revenir à un point du PSG, et dans la course aux places européennes. Avant d’affronter Marseille, prochain adversaire des Bretonnes, à domicile début avril, le club de Laurent Nicollin devra d’abord enchaîner un nouveau déplacement, à Albi cette fois, le week-end prochain.

 


Les compositions d’équipes :

Guingamp : Gignoux, Morin (Fleury 74e), Debever, Lorgeré, Bueno, Dinglor, Pervier, Amani (C), Oparanozie, Robert, Fourré (Rogon 63e).

Montpellier : Philippe, Torrent, Agard, Sembrant (C), Karchaoui, Dekker, Torrecilla (Romanelli 72e), Le Bihan (Léger 83e), Toletti, Cayman, Blackstenius (Mondesir 89e).


Buts : Blackstenius (5e), Le Bihan (30e)

 

 

 

ASSE – Bordeaux : 0-0


Saint-Etienne avait, lui, le sourire, après sa victoire aussi jouissive que satisfaisante en quart de finale de la coupe de France. «Il a fallu de la réussite, de la lucidité, de la combativité. C’est un ensemble, mais c’est une récompense par rapport à l’investissement des joueuses», avait d’ailleurs apprécié le coach Hervé Didier dans les colonnes du Progrès après la rencontre. Surtout qu’en championnat, le soleil brillait beaucoup moins pour les joueuses du Forez, à 3 points du premier relégable, Bordeaux, avant la rencontre (deux matches en retard toutefois). C’est justement face aux Girondines, persuadées qu’elles peuvent s’extraire de la zone rouge avant la fin de saison, que les Vertes avaient l’occasion d’éclaircir leur horizon ce dimanche à domicile. Et cela commençait très mal avec l’expulsion de Mylène Chavas dès la 16e minute après une main de la gardienne stéphanoise hors de sa surface. Alors que Mélodie Carré faisait son entrée dans les cages des Vertes, Saint-Etienne se préparait désormais à subir. Bordeaux développait son jeu, et Emelyne Laurent faisait jouer son impact physique pour inquiéter la défense adverse. Mais la finition n’était pas au rendez-vous malgré plusieurs occasions (13e, 29e, 35e). Et les locales finissaient la première mi-temps en étant toujours dans le match.

 


Remplaçante au coup d’envoi, Sarah Cambot rentrait à la 58e minute pour tenter de faire basculer le match. Elle ne parvenait pas à se montrer dangereuse sur coup franc (67e), et voyait Mélodie Carré couper la passe de Laurent vers elle en fin de match (90e). Auparavant, Bordeaux avait frôlé le chaos mais Eva Sumo avait sauvé son équipe in extremis (80e). Hormis une tentative de lob de Ouinekh en fin de match, rien à signaler si ce n’est la tension qui grimpait en flèche dans les dernières minutes du match. Bordeaux perdait une très belle occasion de quitter la zone de relégation, et voit le spectre de la relégation le poursuivre encore pour une semaine, au moins. Pas idéal, alors que le prochain match face à Metz s’annonce décisive. En déplacement à Juvisy le week end prochain, Saint-Etienne tentera de faire tomber de nouveau les Franciliennes.


Les compositions d’équipes :

Saint-Etienne : Chavas, Digonnet, Sissoko, Courteille, Martins, Clemaron (C), Gherbi, Vallet (Carré 17e), Moreau, Chaumette (Peruzzetto 75e), Gago (Garbino 60e). 


Bordeaux : Launay, Hamidouche (C), Eliceche, Billaud, Chatelin, Istillart, Karchouni, Montegut, Lardez, Laurent, Sumo.

 

 

 

Metz -Juvisy : 1-3


Eliminé aux tirs au but en quart de finale de la Coupe de France face au PSG, Juvisy doit conclure sa saison de la meilleure manière et surtout veiller à ne plus laisser trainer de points en route. Face à la lanterne rouge du championnat, le faux-pas était interdit pour la «Juv’» au stade municipal d’Amneville. Pourtant, Metz ouvrait le score dès la neuvième minute par Melike Pekel suite à une erreur défensive de l’équipe d’Emmanuel Beauchet. Le cinquième but messin cette saison, le deuxième en deux journée pour la joueuse. Metz tenait bon et repartait aux vestiaires avec cet avantage d’un but, alors que Juvisy se devait de renverser la tendance pour ne pas tomber dans de nouveaux tourments.

 


Camille Catala, qui a prolongé cette semaine son contrat de deux saisons au sein du club francilien, permettait à Juvisy de revenir dans le match à la 66e minute (1-1), en inscrivant son huitième but en championnat cette saison. De quoi confirmer un peu plus son statut de meilleure buteuse du club. Elle était imitée dans la foulée par Kadidiatou Diani, rentrée quelques minutes plus tôt, avant que sa coéquipière Lea Declercq ne conclut la marque à dix minutes du terme de la rencontre (3-1). Metz avait laissé passer sa chance et Juvisy l’avait en revanche saisie pleinement. Une victoire importante qui permet à Gaëtane Thiney et consort de revenir à 2 points de Guingamp, avant une fin de saison qui devrait leur permettre d’empocher pas mal de points. Metz, qui pensait pouvoir décrocher son premier succès de la saison, s’incline à nouveau et reste bon dernier, avant un déplacement à priori plus favorable, face à Bordeaux, qui attendra les joueuses messines de pied ferme.


Les compositions d’équipes :

FC Metz : Lerond, Mansuy (Williams 74e), Jatoba, Godard (C), Janela, Morel, Gavory, Gathrat (Altunkulak 72e), Martins (Wenger 50e), Khelifi, Pekel.

Juvisy : Deville, Soyer, Tounkara, Butel, Cascarino (Diani 58e), Jaurena (Bilbault 53e), Thiney (C) (Legrout 89e), Makanza, Declercq, Catala, Matéo.

Buts : Pekel (9e) pour Metz ; Catala (66e), Diani (70e), Declercq (80e) pour Juvisy

 

 

 

Crédits compositions Montpellier, Metz : Footoféminin

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
51 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.

cankaya Escort, Ankara Escort, eskişehir Escort, Bursa Escort, izmit Escort, Ankara rus Escort, Escortlariz, istanbul Escort, Antalya Escort, Ankara Eskort, istanbul Escort, Malatya Escort Adana Escort Bursa Escort