Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de remylemina à 15/12/2017 15h13
EDF Objectif 2019
Dernier message de sweetheart à 15/12/2017 13h47
D1 F 2017-2018
Dernier message de cnessy à 15/12/2017 13h28
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Amandine Henry, la fin de la belle aventure lyonnaise


Publié le 17 mars 2016 | Actus
Par La Rédaction


Amandine Henry, la fin de la belle aventure lyonnaise

La Ch'ti Amandine Henry, qui a débuté à Hénin-Beaumont avant de faire un tour par Clairefontaine puis d'échouer à l'Olympique Lyonnais, va quitter la France pour les Etats-Unis après avoir passé neuf années riches en titres à Lyon. Retour sur sa carrière en France alors qu'elle portera les couleurs de Portland à la fin de la saison


 

 

« Cela va être un gros plus pour elle, forcément pour nous d'avoir une joueuse qui a autant de talent s'exporter prendre en maturité et en mental. C'est une expérience juste unique, on va voir qu'elle va rayonner ». Une phrase signée Laura Georges, qui sait de quoi elle parle puisqu'elle a joué à l'université aux Etats-Unis et a côtoyé Amandine Henry à Lyon, les deux joueuses étant deux des piliers actuels de l'équipe de France. La numéro 6 lyonnaise va découvrir de nouveaux horizons à la fin de l'année, au sein d'une ligue qui progresse et aux côtés de certaines des meilleures joueuses du monde. En attendant la fin mai et peut-être trois titres supplémentaires dans son escarcelle, retour sur le parcours d'Amandine Henry depuis ses débuts à Hénin-Beaumont.

 

Un talent précoce

Amandine Henry n'a pas 15 ans quand elle dispute son premier match en D1 sous les couleurs d'Hénin-Beaumont, club voisin de sa ville natale, Lille. C'était face à Juvisy, où jouaient entre autres Marinette Pichon et Stéphanie Mugneret-Béghé, les deux premières Françaises à évoluer dans la ligue pro états-unienne (à l'époque, la WUSA). Avec Hénin-Beaumont, elle sera l'auteure d'une saison pleine, inscrivant plus de dix buts en vingt rencontres de championnat avant de rejoindre le Centre national d'entrainement et de formation de Clairefontaine (où est passé la majorité de l'équipe de France actuelle) qui alignait une équipe en D1 à l'époque.

Parmi ses coéquipières, citons ses coéquipières actuelles en équipe de France Jessica Houara, Louisa Necib et Marie-Laure Delie. Henry portera les couleurs du CNE pendant deux ans, disputant une trentaine de matches en championnat et inscrivant plus de vingt buts. Elle disputera également une dizaine de matches en sélections de jeunes. Très jeune (elle n'a pas 18 ans quand elle signe à Lyon), Amandine Henry fait partie des grands espoirs du football féminin français.

 

Lyon, la confirmation et l'avalanche de titres

En 2007, Amandine Henry rejoint l'Olympique Lyonnais qui vient d'obtenir le premier titre de champion de France d'une série toujours en cours. En neuf ans de carrière à Lyon, et alors qu'elle peut encore réaliser le triplé avant de rejoindre les Etats-Unis, la milieu de terrain a tout gagné : huit championnats, quatre Coupes de France et deux Ligues des champions. Un palmarès impressionnant pour une joueuse qui s'est imposée parmi les meilleures au monde à son poste après avoir failli arrêter sa carrière bien trop tôt suite à des problèmes au genou. Eloignée des terrains pendant plus d'un an, déclarée inapte, elle décide pourtant de continuer et elle reviendra de cette épreuve encore plus forte avant de connaitre ses premières sélections en A peu après son retour.

Sandrine Dusang, consultante Foot d'Elles, a côtoyé Amandine Henry cinq ans à Lyon et en équipe de France. A l'instar de Laura Georges, elle ne tarit pas d'éloges sur la joueuse : "Quand Amandine est arrivée à Lyon en 2007, elle n'avait pas encore 18 ans mais je me souviens qu'elle dégageait déjà beaucoup de choses et un énorme potentiel. Je pense que le fait d'être encadrée par des joueuses d'expérience l'a aidée à franchir un cap et lui a permis de s'imposer.
Si elle a eu son lot de galères avec son genou "esquinté", elle a fait preuve de beaucoup de caractère et de volonté pour revenir encore plus forte. Quand tu n'as même pas 20 ans et qu'on t'annonce que ta carrière pourrait s'arrêter à cause d'un genou, c'est forcément difficile à gérer... Mais Amandine a dû et a su travailler dur pour passer au-dessus de ça.
Au fil des saisons, elle a révélé son potentiel et s'est imposée comme essentielle dans le dispositif de l'OL puis de l'équipe de France. Perso, quand je jouais derrière le duo Henry/Cruz à Lyon, c'était vraiment "kiffant". Amandine a un volume de jeu énorme. Elle donne beaucoup dans le travail défensif et la récupération, mais a aussi cette faculté à se projeter vers l'avant et à proposer des choses offensivement.
C'est certainement la milieu de terrain française la plus complète que je connaisse. Avec sa puissance, sa vision du jeu, son jeu long, sa frappe... il n'y a rien d'étonnant à ce que Portland ait voulu d'elle dans son effectif. Je pense qu'elle a tout pour réussir là-bas et que cette expérience ne peut que lui apporter du plus."

 

Vers de nouveaux horizons

A la fin de la saison donc, Amandine Henry va rejoindre la NWSL et plus précisément les Portland Thorns, équipe qui a remporté la saison inaugurale de la nouvelle ligue pro américaine, en 2013. Elle n'arrivera pas en terrain inconnu puisqu'elle a déjà affronté plusieurs de ses futures coéquipières, que ce soit en D1 pour les anciennes Parisiennes Lindsey Horan et Tobin Heath, ou avec l'équipe de France. Portland, en pleine reconstruction, a modifié son effectif pour retrouver les sommets de la NWSL et éviter que la domination "locale" de Seattle, son "ennemi" emmené par l'Ecossaise Kim Little, se prolonge. 

En plus des ambitions de l'équipe qui ne visera rien de moins que le titre, Amandine Henry va évoluer au Providence Park devant un public de passionnés qui vient en nombre à chacun des matches de l'équipe (plus de 15 600 spectateurs en moyenne en 2015). C'est donc une expérience unique que va vivre la joueuse française et qui ne pourra que lui apporter et l'aider à continuer à progresser, avant peut-être un retour en France, qui sait ? En attendant que des compatriotes la suivent et s'expatrient ?

 

 

 

Palmarès :

Championnat de France (8) : 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015

Coupe de France (4) : 2012, 2013, 2014, 2015

Ligue des champions (2) : 2011, 2012

Mobcast Cup (1) : 2012

 

En équipe de France :

Ballon d'Argent de la Coupe du monde 2015

All-Star Team : Coupe du Monde 2015

Finaliste Mailleure Joueuse UEFA de l'année 2015

Dans le premier XI mondial du FIFPro

 

 

Crédit photo : olweb, Damien LG

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
17 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.