Actus
Sur nos forums
Euro 2017
Dernier message de pepere59 à 27/07/2017 16h23
Euro 2017
Dernier message de croskop à 27/07/2017 16h13
Euro 2017
Dernier message de pepere59 à 27/07/2017 16h11
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Alex Morgan, un coup marketing et sportif


Publié le 12 janvier 2017 | Actus
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


Alex Morgan, un coup marketing et sportif

À moins de vivre dans une grotte, vous n'avez pu manquer le feuilleton Alex Morgan, de la confirmation de son arrivée à Lyon à sa première semaine chargée médiatiquement. Désormais place à Alex Morgan, cette attaquante parmi les meilleures au monde venue remettre son jeu en question du côté de Lyon.


 

 

 

 

Pendant plusieurs mois, le monde du football féminin s'est posé la question de savoir si oui ou non Jean-Michel Aulas parviendrait à réaliser un rêve formulé à haute voix : attirer Alex Morgan, LE visage du football féminin, à l'Olympique lyonnais. La réponse est oui. Pour le club et son président, il s'agit là d'un énorme coup médiatique, avec une joueuse plus populaire que le club et l'ensemble de ses joueurs sur les réseaux sociaux, et dont la renommée va bien au-delà de la discipline dans laquelle elle s'exprime. Mais il ne faut pas oublier qu'elle est une des meilleures attaquantes de la planète, venue relever un challenge de taille pour continuer à faire progresser son jeu.

 

Un coup marketing

Au sommet du football féminin, l'Olympique lyonnais n'a plus rien à prouver. Il domine sans partage à l'échelle nationale depuis une décennie, et à l'échelle continentale, le club a remporté trois titres en Ligue des champions et participé à deux finales depuis 2010. Si l'objectif sportif est de réaliser de nouveau le triplé cette année, Jean-Michel Aulas voit au-delà. Comme il l'a déclaré, il veut que le club s'internationalise, et a mis les bouchées doubles dès cet été au niveau de l'effectif avec sept renforts étrangers pour le seul départ de Lotta Schelin. L'OL compte désormais dix joueuses étrangères dans un effectif de 28 (incluant Erin Nayler, prêtée, et Andrea Norheim, avec les jeunes principalement). Mais Alex Morgan, c'est le niveau au-dessus. C'est tout simplement la joueuse la plus connue au monde, le visage du football féminin dont la renommée va au-delà de la discipline.

Elle a fait la couverture des plus grands magazines de sport, a écrit un livre best-seller (classement du New York Times) faisant partie d'une série ensuite adaptée en série TV (The Kicks), est sous contrat avec de nombreuses grandes entreprises... Alex Morgan, diplômée d'économie politique de la prestigieuse université de Berkeley avec un semestre d'avance, est une star à tous points de vue. Le feuilleton de son arrivée à Lyon, puis sa première semaine dans le Rhone (pas encore terminée) ont été mouvementés et très suivis. Cela ne fait pas encore une semaine complète qu'elle est arrivée à Lyon pour signer son contrat, elle n'a pas encore joué le moindre match, et pourtant, elle est partout. Seule la décision de la FFF de pénaliser le PSG de quatre points l'a reléguée un temps au second plan médiatique.

En six jours en France, après une présentation devant la presse avec Josephine Henning -largement ignorée-, elle a participé au tirage au sort des seizièmes de finale de la Coupe de France masculine aux côtés de Wendie Renard, est apparue dans une émission consacrée aux féminines sur OLTV, et sera samedi le focus d'un reportage annoncé de dix pages dans L'Equipe Magazine. Sans oublier, comme annoncé par Jean-Michel Aulas, qu'elle sera la protagoniste d'une websérie d'une vingtaine d'épisodes relatant ses aventures dans le Rhone. Tête bien faite, physique avantageux, très bonne communicante et très populaire (près de 11 millions d'abonnés sur les réseaux sociaux), Alex Morgan, star dans un pays où le football féminin est très populaire, est le plan marketing parfait. Mais si elle en est arrivée là, c'est également grâce à ses performances sur le terrain.

 

Lyon, ou la volonté de progresser

On aurait tendance à oublier que derrière la façade marketing d'Alex Morgan se trouve une des meilleures attaquantes de la planète au palmarès plutôt enviable. Championne du monde U20 en 2008, finaliste du Mondial en 2011 puis championne du monde en 2015, championne olympique en 2012 lors d'une saison personelle record, championne de WPS puis de NWSL, sans compter de nombreuses récompenses personnelles, Alex Morgan, c'est le très haut niveau. Et si elle a connu deux années de moins bien suite à des blessures, elle est revenue à son meilleur niveau en 2016 malgré l'élimination précoce des États-Unis lors des Jeux olympiques et d'une saison en demi-teinte au sein de la nouvelle franchise NWSL, Orlando Pride.

Surnommée "Baby Horse" pour son style de jeu -même si le surnom est moins utilisé ces derniers temps-, elle s'est mise en évidence par ses courses et son habileté devant le but. À 27 ans, elle a déjà inscrit 73 buts (en 120 sélections) avec son équipe nationale, au huitième rang des buteuses de la sélection états-unienne. Mais au-delà des buts, elle fait des ravages grâce à sa vitesse et l'intelligence de ses courses en profondeur, ainsi que sa capacité à servir ses coéquipières dans les meilleures dispositions. Son année 2012 en fut un excellent exemple, avec 28 buts inscrits et 21 passes délivrées. Surtout, son avènement au plus haut niveau et son sens du collectif associés à ses qualités footballistiques ont redonné un second souffle à la carrière d'Abby Wambach qui est allée ensuite battre le record de buts en sélection.

En rejoignant Lyon, elle vient tout d'abord pour progresser. Car même au sommet, Alex Morgan se remet en question et cherche à s'améliorer avec un nouveau challenge. Pendant six mois, voire plus, elle va être confrontée à un football différent, et si la mayonnaise prend avec le collectif lyonnais -et il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas-, elle va ajouter de nouvelles armes à son arsenal. Pour l'équipe lyonnaise, c'est plus qu'une star qui la rejoint. C'est une joueuse très talentueuse, avec l'envie de progresser, et la capacité également de remplacer, avec un profil similaire, la Suédoise Lotta Schelin qui aura marqué l'histoire de l'Olympique lyonnais. Si elle ne peut pas participer à la rencontre à Guingamp samedi, hypothèse avancée par L'Equipe de ce jeudi car elle n'a pas encore reçu sa carte internationale de transfert, elle pourrait faire ses débuts en Coupe le 29 janvier face à Grenoble, de retour de stage avec la sélection... ou pourquoi pas le 1er févrirer à Juvisy, pour un match reporté de la 9e journée.

 

Avec Alex Morgan, Lyon a recruté une sportive très populaire, reine de sa discipline -et plus- dans un pays où le football féminin est pratiqué par des dizaines de millions de jeunes filles, braquant d'un seul coup tous les regards du football féminin sur le meilleur club d'Europe actuellement et lui ouvrant tout grand le très intéressant marché états-unien. Mais l'Olympique lyonnais a également recruté une excellente attaquante qui vient démarrer une nouvelle aventure et relever un nouveau challenge en voulant ajouter de nouvelles dimensions à son jeu. D'autres n'y sont pas parvenues, mais gageons qu'avec Alex Morgan, toujours avec son numéro 13 fétiche, Lyon sera gagnant sur toute la ligne.

 

 

Crédit photo : S.Guiochon/Le Progrès

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
35 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.
instagram takipçi satın al

instagram takipçi satın al instagram takipçi satın alma instagram takipçi kasma instagramajans.com instagram takipçi satın al

Dokunmatik ekran degisimi İstanbul nakliyat Kiralık Asansör İstanbul Asansörlü Nakliyat İstanbul nakliyat İlden ile nakliyat İstanbul depolama İstanbul taşımacılık