Actus
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de odilon91 à 10/12/2017 18h48
D1 F 2017-2018
Dernier message de gidelon à 10/12/2017 17h53
D1 F 2017-2018
Dernier message de rial84 à 10/12/2017 17h22
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Albi, toujours prêt pour la bataille


Publié le 18 novembre 2017 | Actus
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


Albi, toujours prêt pour la bataille

Ces 18 et 19 novembre se jouera la 9e journée de D1. Parmi les affiches du week-end, le derby d'Occitanie entre Albi et Rodez. FE profite de l'occasion pour prendre des nouvelles de l'équipe tarnaise, actuellement 8e, et encore pleine d'envie. Zoom.


 

 

 

L'ASPTT Albi a entamé sa quatrième saison dans le championnat de D1, et commence bien à s'y faire... En tout cas, suffisamment pour ne pas avoir envie de le quitter. Si le club tarnais sait qu'il n'a pas les moyens de rivaliser avec les plus grosses écuries de la D1, il fait chaque saison, tout son possible pour rester dans l'élite du football français.

 

Les premiers enseignements


Avec seulement 7 points au compteur, Albi se classe malgré tout 8e au classement. Pas si mal lorsque l'on sait comment leur championnat a débuté en septembre dernier. En effet, les Albigeoises n'ont pas été épargnées et ont commencé sur un lourd revers face à Montpellier (0-7), lors de la première journée, leur plus grosse défaite jusque-là. Après cela, les « jaune et rouge » essuyaient encore deux revers contre Bordeaux (1-3), puis Soyaux (0-1). La défenseure, Manon Rouzies, reconnaît ce mauvais départ mais relativise : « Nous avions très mal débuté face à Montpellier, à domicile. Une lourde défaite qui nous a fait mal d'entrée. Après, on ne prend pas de point ni à Bordeaux, ni contre Soyaux, alors que nous tenions le bon bout. On prend un but à la 94e... C'est frustrant. Mais voilà, ce sont des choses qui arrivent. Après ça, il faut savoir rebondir. » C'est finalement ce qu'ont fait les Albigeoises, le 30 septembre, en marquant leur premier point de la saison, grâce à un match nul sur le terrain du promu lillois. Un résultat qui a permis aux joueuses du Tarn de se lancer doucement, et de montrer de meilleures choses depuis ce jour-là. « Lors de la 5e journée, nous perdons seulement 1-0 contre Paris et nous avons vraiment bien résisté. Nous savions que nous ne pourrions pas vraiment rivaliser dans le jeu et cela s'est confirmé. Nous n'avons quasiment fait que défendre mais être à 0-0 à la mi-temps et les faire douter comme ça, c'était déjà une petite satisfaction pour nous. », analyse la seule joueuse de champ à avoir disputé l'intégralité des rencontres depuis le début de saison.

 

Solidarité VS manque d'efficacité


L'équipe albigeoise a connu de nombreux changements durant l'été. D'abord les mouvements de joueuses, mais aussi le départ d'Adolphe Ogouyon, qui a été remplacé par un duo d'entraîneurs en les personnes de Patrice Garrigues et Théodore Genoux. Des changements qui ont nécessité quelques petits réglages, comme nous l'explique Manon Rouzies : « Au sein même du club, cela n'a pas changé grand chose en soit, mais avec les départs il a fallu reconstruire une équipe, et s'adapter à un nouveau coaching. Cela a pris quelques semaines, et aujourd'hui, cela fonctionne plutôt bien. Nous devons continuer à travailler sérieusement pour nous bonifier ». Aïvi Mitchai et ses coéquipières, qui ont encaissé 19 buts jusque-là, mettent tout en place pour limiter les dégâts face aux cadors du championnat, et s'appuie pour cela sur une de leurs principales forces : la solidarité ! C'est d'ailleurs grâce à cela que les Tarnaises avaient réussi à faire douter le PSG jusqu'à la 55e minute de jeu, comme évoqué plus tôt. « Dans l'équipe, il n'y a pas forcément d'individualités qui se dégagent, mais en revanche, nous avons un vrai collectif avec beaucoup de solidarité, et je pense que c'est aussi ce qui nous permet de nous maintenir chaque saison. », relève la défenseure. 

Un bon point pour les joueuses de Patrice Garrigues et Théodore Genoux, mais il faut bien avouer qu'avec seulement cinq buts inscrits depuis le début de la saison, il semble difficile de gagner les matches. L'ASPTT Albi a laissé filer quelques points, et son manque d'efficacité offensive n'y est pas pour rien d'après Manon Rouzies : « On peut nourrir quelques regrets sur certains matches parce que nous n'avons pas su concrétiser nos occasions. Je pense que nous manquons d'un peu d'efficacité devant le but. Nous devons marquer davantage ».

 

 

« Ce samedi, pas de défaite, pas de nul, nous voulons gagner ! »

 

Le derby d'Occitanie se jouera ce samedi à 18h00, au Stade Paul Lignon de Rodez. Un match toujours un peu particulier pour ces deux équipes qui en plus d'être parmi les clubs phares de la région, portent aussi les mêmes couleurs, bien que normalement inversées : jaune et rouge pour Albi, rouge et jaune pour Rodez. La tribune sera probablement bien garnie pour cette rencontre, et l'ambiance devrait être « chaude », comme elle l'est d'ailleurs souvent dans les travées du stade ruthénois. Pour autant, cela ne semble pas effrayer Manon Rouzies, qui nous fait part de son sentiment sur la match à venir : « Je suis Toulousaine à la base, mais depuis que je suis à Albi, je sens vraiment cette notion de derby quand on joue contre Rodez. C'est toujours un match spécial, et encore plus pour les joueuses qui sont originaires d'Albi. C'est le match à gagner ! L'ambiance est aussi très particulière, et c'est compliqué de jouer là-bas. Nous avons la possibilité de mettre Rodez à 4 points alors nous allons tout donner pour revenir avec la victoire. Cela nous permettrait aussi de creuser un peu l'écart, et de faire un pas vers le maintien. Ce samedi, pas de défaite, pas de nul, nous voulons gagner ! ».

 

 

  

 

 

Crédits photos : PSG ; ASPTT Albi / Vincent Céré

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
1 Commentaire

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.