Actus / Chronos
Sur nos forums
D1 F 2017-2018
Dernier message de gasconha à 18/12/2017 12h58
D1 F 2017-2018
Dernier message de apsolou à 18/12/2017 08h14
EDF Objectif 2019
Dernier message de nanard1 à 18/12/2017 05h11
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

Norvège, Angleterre, même bataille


Publié le 22 juin 2015 | Actus / Chronos
Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles


Norvège, Angleterre, même bataille

Pour le sixième match des huitièmes de finale, Norvège et Angleterre s'affronteront ce lundi soir (22 juin, 23h00 HF) à Ottawa. Difficile de savoir qui se fera une place pour les quarts de finale, tant les similarités entre les deux équipes sont nombreuses, mais visiblement ce match sera à suivre de près. Présentation.


 

 

 

Norvège et Angleterre ont toutes deux envie de revenir sur le devant de la scène et d'accéder aux quarts de finale de la compétition. Les deux équipes semblent en avoir la capacité, mais malheureusement, au terme de la rencontre d'aujourd'hui, une seule d'entre elles aura atteint son objectif. Reste à savoir laquelle...

 

Avantage à la Norvège

La sélection norvégienne a l'expérience avec elle, et participe à son septième Mondial. En effet, la Norvège n'a jamais manqué une édition de la Coupe du Monde depuis les années 90. Finaliste en 1991, vainqueur en 1995, quatrième en 1999 et 2007, quart de finalistes en 2003... Le seul couac a eu lieu lors de la dernière édition en 2011, où les Scandinaves n'avaient pas franchi le cap des poules. Pour l'Angleterre, il s'agit là de sa quatrième participation « seulement ». Le bilan est simple pour les Anglaises, puisqu'elles sont toujours sorties de leurs groupes mais ont à chaque fois été éliminées en quarts de finale. D'abord par l'Allemagne en 1995 (3-0), puis par les Etats-Unis en 2007 (3-0), et enfin, par la France en 2011 (4-1 après tirs au but).

Cette année, Norvégiennes comme Anglaises se sont qualifiées pour les huitièmes en terminant deuxième de leur groupe respectif (groupe B et groupe F). Si le bilan est donc plutôt positif pour les deux nations, la Norvège a frappé un peu plus fort que son homologue anglais en négociant un bon match nul face à la solide Allemagne de Silvia Neid.

 

Oui, mais...

Entre l'histoire de la Norvège, l'expérience de joueuses comme Trine Rønning ou Solveig Gulbrandsen, et les jeunes offensives, Ada Hegerberg, Kristine Minde et Emilie Haavi... Il semble que la Norvège est de quoi faire pour l'emporter face à l'Angleterre. Oui, mais les Anglaises ont aussi des arguments à faire valoir et compte bien le faire entendre ce soir (23h00 HF). D'abord, l'Angleterre devance la Norvège de cinq places au classement FIFA (6e pour les Anglaises, 11e pour les Norvégiennes). Ensuite, l'effectif des Three Lionesses est un fabuleux mélange d'expérience et de jeunes talents, en particulier offensivement. Si pour le moment, Jill Scott et Eniola Aluko sont restées muettes, il se pourrait que le « réveil » est lieu lors de ce match capital. De plus, l'Angleterre a vu la nouvelle génération s'affirmer un peu plus (Fran Kirby et Tony Duggan notamment) au fil des rencontres. Ajoutez à cela, l'expérimentée Karen Carney, plus ou moins utilisée en « joker » par Mark Sampson, et vous obtenez une attaque qui a fière allure, sans doute capable de bousculer la défense norvégienne.

 

Des détails pour gagner

La forme actuelle des deux effectifs semble assez similaire et la différence devrait donc se faire sur des détails... comme les coups de pied arrêtés par exemple. Un domaine dans lequel les deux formations se sont illustrées depuis le début de la Coupe du Monde. En effet, les Norvégiennes ont inscrits trois buts sur des phases arrêtées, dont deux coup-francs directs (merveille de Mjelde incluse). De leur côté, les Anglaises ont, elles, marqué deux buts sur coups de pied arrêtés : un à la suite d'un coup-franc, l'autre sur pénalty. Il faudra donc bien prendre en compte cet aspect, qui pourrait être décisif sur cette rencontre.

L'autre point important de ce huitième de finale est que le perdant de ce match dira non seulement « au revoir » à la Coupe du Monde, mais également aux Jeux Olympiques de Rio (2016) par la même occasion. Voilà qui devrait suffire à motiver les troupes, pour rejoindre le Canada en quart de finale.

 

 

Les joueuses à suivre :

Hegerberg, Herlovsen, Minde, Mjelde, pour la Norvège.

Carney, Kirby, Moore, Williams, pour l'Angleterre.

 

 

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
5 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.