Actus / Chronos
Sur nos forums
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h07
EDF Objectif 2019
Dernier message de elofort à 19/10/2017 22h06
EDF Objectif 2019
Dernier message de gromit à 19/10/2017 20h45
Toutes les discussions
desi porn
desi porn hub videos
Heißen hure porno

CDM : Les bonnes affaires du mercato


Publié le 24 juin 2015 | Actus / Chronos
Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles


CDM : Les bonnes affaires du mercato

Depuis le 6 juin se déroule la Coupe du Monde de football féminin. Alors que la fin de la compétition approche petit à petit, Foot d'Elles vous propose une sélection de 45 joueuses qui ont montré de belles choses et qui pourraient être des additions judicieuses lors de ce mercato estival...


 

 

 

 

 

Un point commun entre toutes les joueuses listées dans cet article, ce ne sont pas (encore) des stars, elles ont encore quelques, voire beaucoup d'années devant elles, et ne semblent pas inaccessibles si d'aventure elles venaient à être contactées. Les listes présentées ci-dessous ne sont pas naturellement pas exhaustives, et par définition subjectives...

 

Dans les buts

Elles n'ont pas 30 ans, ont joué un minimum de deux matches pendant la compétition et ont réalisé un beau boulot.

Dinnia Diaz (27 ans, Costa Rica)

Erin Nayler (23 ans, Nouvelle-Zélande)

Lydia Williams (27 ans, Australie)

Sandra Sepulveda (27 ans, Colombie)

Wang Fei (25 ans, Chine)

 

En défense

A l'exception de Christine Manié qui a dépassé la trentaine, les défenseures citées ont 27 ans ou moins, et évoluent parfois dans des grands clubs. Les postes précisés désignent ceux occupés durant ce Mondial mais peuvent différer en club ou même en sélection nationale.

Alanna Kennedy (20 ans, Australie) : Défenseure centrale. Sa titularisation à partir de la deuxième journée a changé la défense australienne. Elle est une des principales raisons pour lesquelles l'Australie n'a encaissé qu'un but lors de ses trois derniers matches. Elle n'a connu que le championnat australien, mais ne serait pas contre une nouvelle aventure, que ce soit en défense ou au milieu de terrain.

Allysha Chapman (26 ans, Canada) : Latérale gauche. Ele s'est imposée très vite à un poste qui se cherchait une titulaire, de Marie-Eve Nault à Suri Yekka... Aujourd'hui, elle est une des rares satisfactions de la sélection canadienne et réalise un très bon tournoi.

Wu Haiyan (22 ans, Chine) : Latérale droite. C'est tout simplement la capitaine de l'équipe chinoise, malgré son jeune âge. Excellente, avec un bon sens de l'anticipation et une grosse activité, elle ferait le bonheur de beaucoup de clubs...

Caitlin Foord (20 ans, Australie) : Polyvalente. A gauche (plus rarement), à droite, en défense ou en attaque, la Meilleure Jeune Joueuse du dernier Mondial a continué à progresser du côté de l'Australie et des Etats-Unis, et a parfaitement défendu sur Marta en huitièmes de finale. Une joueuse du présent mais également d'avenir...

Li Dongna (26 ans, Chine) : Défenseure centrale

Rebekah Stott (22 ans, Nouvelle-Zélande) : Défenseure centrale

Steph Catley (20 ans, Australie) : Latérale gauche

Tamires (27 ans, Brésil) : Latérale gauche

Celia Jimenez (20 ans, Espagne) : Latérale droite

Christine Manié (31 ans, Cameroun) : Latérale droite

Ria Percival (25 ans, Nouvelle-Zélande) : Latérale droite

Lia Wälti (22 ans, Suisse) : Polyvalente.

 

Au milieu de terrain

Eles ont 25 ans ou moins, ont joué un minimum de 180 minutes (si éliminées en poule) ou 270 (si sont sorties de la phase de poule) et ont montré toutes leurs qualités.

Elise Kellond-Knight (24 ans, Australie) : Cela fait huit ans déjà qu'elle évolue en équipe nationale, que ce soit au poste de milieu défensif ou latérale gauche. Une grosse travailleuse de l'ombre, indispensable aux Matildas.

Ashley Lawrence (20 ans, Canada) : Elle est elle aussi une des rares satisfactions du côté canadien. Généreuse dans l'effort bien que limitée techiquement, elle a marqué un but important contre les Pays-Bas et l'avenir lui appartient.

Andressa (20 ans, Brésil) : On attendait de voir ses prestations alors qu'un rôle plus important que précédemment l'attendait. Elle n'a pas déçu, et a été une des grandes satisfactions de l'équipe. Son importance au sein du collectif auriverde devrait continuer à grandir, et elle sera certainement un des principaux atouts de la sélection l'année prochaine à Rio.

Wang Lisi (23 ans, Chine) : Elle a commencé la compétition par un coup franc qui a fait trembler deux poteaux. Elle a ensuite fait beaucoup de mal aux défenses adverses depuis son couloir droit, qu'elle n'hésite cependant pas à quitter pour repiquer au centre ou occuper le couloir gauche. Une des belles surprises de l'équipe chinoise.

Danielle Van de Donk (23 ans, Pays-Bas) : Moins connue que Lieke Martens, Manon Melis ou Vivianne Miedema, elle est pourtant un atout important de la sélection néerlandaise. Technique, elle peut faire la différence à elle toute seule, mais peut pêcher par égoïsme. Rien de rédhibitoire.

Cho Sohyun (27 ans, Corée du Sud) : La capitaine de la Corée du Sud s'est montrée très précieuse lors de ce Mondial, son travail défensif notamment permettant à ses coéquipières telles que Ji So Yun de mieux se concentrer sur l'attaque. Bon leadership, et belle activité pour la blonde Coréenne.

Nayeli Rangel (23 ans, Mexique)

Katherine Alvarado (24 ans, Costa Rica)

Raquel Rodriguez Cerrano (21 ans, Costa Rica)

Yoreli Rincon (21 ans, Colombie)

Raissa Feudjio (19 ans, Cameroun)

Natalia Gaitan (24 ans, Colombie)

Emily Van Egmond (21 ans, Australie)

Halimatu Ayinde (20, Nigeria)

Han Peng (25 ans, Chine)

Ren Guixin (23 ans, Chine)

Jade Moore (24 ans, Angleterre)

 

En attaque

Elles ont 27 ans ou moins, ont marqué plusieurs buts où se sont fait remarquer pour leur activité et leur sens du jeu.

Aboudi Onguene (26 ans, Cameroun) : Une petite bombe, dont la vitesse a fait grimacer plus d'une défenseure. Décisive contre la Suisse lors du dernier match de poule.

Gaëlle Enganamouit (23 ans, Cameroun) : Si elle s'est révélée au grand public pendant la Coupe du Monde, les amateurs de football, notamment suédois la connaissaient déjà. Elle évolue dans un club qui a des ambitions et des moyens, elle n'est donc peut-être pas si accessible que ça...

Asisat Oshoala (20 ans, Nigeria) : Future superstar, à n'en pas douter. Elle a rejoint Liverpool il y a peu, après avoir notamment fait des essais au PSG. Il est peut-être déjà trop tard pour un club "moyen" pour l'engager...

Isabell Herlovsen (27 ans, Norvège) : Elle a déjà tenté l'aventure en France, avec l'Olympique Lyonnais, sans grand succès. Ses performances lors de cette Coupe du Monde laissent cependant penser qu'elle peut évoluer trouver mieux que son club actuel dans le championnat norvégien.

Sam Kerr (21 ans, Australie) : Comme la plupart des Australiennes, l'Europe ne la connait pas très bien. Mais en Australie ou aux Etats-Unis, sa valeur est reconnue... à sa juste valeur. Pourrrait-elle être tentée par un séjour en Europe ?

Lady Andrade (23 ans, Colombie) : La France la connait bien désormais, mais pas seulement. Lady Andrade a fait oublier son geste sur Abby Wambach aux JO par sa qualité technique (même si elle en fait parfois trop), une bonne vision du jeu et une belle qualité de finition. On devrait vite la revoir...

Francisca Ordega (21 ans, Nigeria)

Ngozi Okobi (21 ans, Nigeria)

Josée Nahi (26 ans, Côte d'Ivoire)

Hannah Wilkinson (23 ans, Nouvelle-Zélande)

Kyah Simon (23 ans, Australie)

 

NB : Aucune joueuse française ou évoluant en France ne fait partie de la liste. Il en ve de même pour les joueuses états-uniennes, allemandes et japonaises dont le statut ne les rend disponibles que pour des clubs a priori "huppés".

Partager :
Version imprimable Envoyer par mail
9 Commentaires

Vous devez être connecté pour voir les commentaires.